Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le symbolisme dans la mythologie grecque

Couverture du livre Le symbolisme dans la mythologie grecque

Auteur : Paul Diel

Préface : Gaston Bachelard

Date de saisie : 22/02/2017

Genre : Religion, Spiritualité

Editeur : Payot, Paris, France

Collection : Petite bibliothèque Payot, n° 7

Prix : 9.20 €

ISBN : 9782228917124

GENCOD : 9782228917124

Sorti le : 15/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 15/02/2018

«Quand on aura suivi Paul Diel dans les associations de mythes, on comprendra que le mythe couvre toute l'étendue du psychisme mis à jour par la psychologie moderne. Tout l'humain est engagé dans le mythe.» (Gaston Bachelard)

Paul DIEL (1893-1972) est un penseur majeur du XXe siècle.
Psychologue, psychanalyste, philosophe, il est le créateur de la Psychologie de la motivation. Les lois du fonctionnement
psychique qu'il a mises en évidence lui ont permis de donner un soubassement rigoureux à l'introspection comme mode
d'exploration du monde intérieur et de ses productions individuelles et collectives. La valeur de cette pensée puissante et originale
fut très tôt reconnue par des personnalités aussi diverses qu'Albert Einstein, Gaston Bachelard ou encore Henri Wallon. Paul Diel
est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages,traduits dans plusieurs langues.


  • Les courts extraits de livres : 22/02/2017

Extrait de l'introduction

L'exégèse mythologique, soucieuse de comprendre le sens des anciennes fabulations mythiques, leur trouve une signification du genre cosmique, météorologique et agraire. Elle montre que les mythes parlent des mouvements des astres et de leur influence sur les conditions de la vie humaine : saisons de l'année, pluies, orages, inondations, etc. Il est clair que l'influence élémentaire exercée sur la vie terrestre par les évolutions astrales a dû impressionner au plus haut degré les hommes primitifs. Cette impression subjuguante fut destinée à devenir décisive à l'époque où des tribus errantes de chasseurs et de bergers commencèrent à se fixer et à s'amalgamer, pour former des peuples agriculteurs, ce qui marque précisément le début de la création mythique. Le maintien de la vie dépendait de plus en plus de la régularité des phénomènes cosmiques et météorologiques, et l'imagination affective, fonction prédominante de la psyché primitive, incita les hommes (à peine sortis de l'ère prémythique et animiste) à y voir des forces intentionnelles, bienfaisantes ou hostiles. Ces forces se trouvèrent personnifiées par des divinités du jour et de la nuit (solaires et lunaires). L'alternance entre l'apparition du soleil et de la lune fut imaginée comme la conséquence d'un combat que les divinités se livrent sans relâche afin d'aider les hommes ou de leur nuire. La saison des semailles qui précède l'hiver ainsi que le début du printemps et, finalement, tous les solstices furent marqués par des fêtes. Le lever du jour, la pluie fécondatrice, étaient reçus comme des dons. L'homme adressa des prières aux divinités pour les remercier ou les implorer.
Cependant, si les mythes n'étaient rien de plus que l'ornement imaginatif de préoccupations d'origine utilitaire, il conviendrait de les considérer comme des affabulations naïves et arbitraires. Leur sens caché ne serait qu'un allégorisme infantile conforme à l'entendement rudimentaire d'une psyché primitive. L'intérêt que ces fables pourraient mériter, de nos jours, serait uniquement d'ordre historique, du fait que ces imaginations naïves ont donné naissance à des créations artistiques et que celles-ci peuvent être considérées comme des documents permettant de reconstituer les croyances et les institutions, les coutumes et les moeurs de ces anciens peuples, de même que leur évolution cultuelle et culturelle, illustrée par les stades successifs du style artistique.
L'unique méthode dont la mythologie pourrait user serait celle de la science historique en général, qui procède par rapprochements et recoupements, afin d'éliminer successivement les erreurs d'interprétation à l'égard des documents. La mythographie et la mythologie modernes ont pu ainsi obtenir des résultats extrêmement précieux, surtout en ce qui regarde le problème de l'interdépendance des différentes cultures mythiques et les traits caractéristiques de chacune d'elles. Afin de souligner son caractère de science historique, la mythologie fait actuellement preuve d'une tendance très prononcée à ne pas dépasser la méthode de rapprochement des documents. Il est intéressant de constater qu'il s'agit là - du moins en partie - d'une réaction très justifiée contre une ancienne forme d'interprétation à tendance faussement moralisante et dépourvue de toute méthode. Bien que la source de l'exégèse à tendance éthique remonte aux temps les plus reculés, ce courant a fini par s'épuiser et se perdre dans un terrain sablonneux aussi plat qu'aride. Mais, l'effort d'interprétation qui croit deviner à l'arrière-plan des combats mythiques une allusion aux conflits de l'homme remonte à une époque qui suit de près celle de la création des fables mythiques. Ne serait-ce pas le signe qu'il s'agit là d'une forme d'exégèse imposée par la nature même des mythes ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia