Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Mon midi mon minuit

Couverture du livre Mon midi mon minuit

Auteur : Anna McPartlin

Traducteur : Valérie Le Plouhinec

Date de saisie : 05/04/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782749154886

GENCOD : 9782749154886

Sorti le : 06/04/2017

Un roman plein de fraîcheur, très sympa et profondément humain, où il est question de reconstruction après un deuil, d'amitié et d'amour.
Anna McPARTLIN nous fait passer du rire aux larmes avec une facilité déconcertante, dans une ambiance chaleureuse et authentique.
Avec des personnages plus vrais que nature, un ton toujours parfaitement juste et un rythme enlevé, ce livre est un pur bonheur de lecture.


Emma et John sont ensemble depuis le lycée, amoureux, heureux, ils se comprennent et vivent sur la même longueur d'ondes. Jusqu'à ce qu'un drame les sépare. Le monde d'Emma s'écroule, elle doit apprendre à faire sa vie sans John, chose qu'elle n'aurait jamais imaginé avant. Il faut se reconstruire, aller de l'avant.
Accompagnée de ses meilleurs amis, Clo, Anne, Richard, Sean... ils vont reprendre goût à la vie.
Marquée de rencontres, de drames, de rires, d'émotions, la nouvelle vie d'Emma n'est pas de tout repos mais va lui faire vivre de nouvelles aventures. Elle n'aurait jamais pu imaginer vivre sans John, et pourtant ?

Après Les derniers jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin signe un nouveau roman qui nous fait passer du rire aux larmes. Les chapitres défilent à une vitesse folle, emmenés par une belle bande de copains. Un roman sur la reconstruction.


  • Les présentations des éditeurs : 29/03/2017

Le nouveau chef-d'oeuvre d'Anna McPartlin !

Un livre qui fait rire, pleurer et se sentir terriblement vivant !

A la suite d'un drame, le monde d'Emma, jusque-là rempli de promesses, s'effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d'elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre...

Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l'existence peut-elle parfois exiger de nous ?

Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d'esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.

Anna McPartlin est née à Dublin. Après une carrière dans le stand-up, elle est devenue romancière. Elle est déjà l'auteur, au cherche midi, des Derniers Jours de Rabbit Hayes, son premier roman publié en France et qui vient de paraître aux éditions Pocket (02-02-17).


  • Les courts extraits de livres : 29/03/2017

La mince ligne bleue

C'était au début du mois de mars, un jour de pluie. Les nuages se soulageaient avec la férocité d'un ivrogne vidant sa vessie après sa quatorzième pinte. J'ai regardé la vitre dépolie en imaginant l'effet de ce déluge sur mes petites culottes secouées par le vent furieux, au-dehors. Puis, baissant les yeux vers le sol, j'ai remarqué un léger jaunissement des joints au pied de la cuvette des toilettes.
Les hommes ! ai-je pensé. Est-ce vraiment si difficile de bien viser ? J'ai médité un instant sur le fait que mon mec était capable de dégager toutes les boules d'une table de billard avec une précision millimétrique et de garer une voiture sur un timbre-poste, mais que lorsqu'il s'agissait de pointer sa zigounette dans la direction d'une cuvette pourtant large, il avait autant de jugeote qu'un collégien qui a pris une cuite. Le rebord de la baignoire était froid sous ma jupe.
Trois minutes.
Ça peut être long, trois minutes. Aurais-je trouvé le temps aussi long si j'avais été en train de désamorcer une bombe ? J'ai commencé à compter les secondes, mais j'ai rapidement laissé tomber. Le miroir avait besoin d'un coup de propre. Bah, je ferai ça demain. J'ai joué distraitement avec le bâtonnet que je tenais à la main, avant de me rappeler que je venais de faire pipi dessus. Je l'ai reposé. J'ai chassé de ma jupe des poussières invisibles, une habitude héritée de mon père, même si bien sûr il ne porte pas de jupes. C'est notre réaction, à tous les deux, quand nous sommes nerveux. Certains se tordent les mains ; mon père et moi, nous nous dépoussiérons.
La première fois que j'ai remarqué ce tic que nous avons en commun, c'est le jour où mon frère, à dix-sept ans, a annoncé qu'au lieu de faire médecine - comme en rêvaient mes parents - il allait se faire prêtre. Ma mère, mortifiée à l'idée qu'un Dieu absent lui vole son fils, a passé une soirée entière à s'égosiller avant de s'effondrer et de garder le lit pendant quatre jours. Mon père, lui, est resté assis sans mot dire, en époussetant son costume. Il n'a rien dit, mais sa déception était profonde. Je me rappelle que ça ne m'a pas fait grand-chose sur le moment. En bonne ado égocentrique, je ne partageais pas les inquiétudes de mes parents sur le sacrifice de Nigel, même si je dois reconnaître que c'était un peu la honte, pour moi, d'avoir un curé dans la famille.
Nous n'étions pas très proches, à l'époque. Lui, c'était l'intello par excellence, rat de bibliothèque, exalté, politisé. Il était travailleur, sortait les poubelles sans qu'on le lui demande, suivait Doctor Who avec zèle. Il ne fumait pas, ne prenait jamais une cuite et ne s'intéressait pas aux filles. Pendant un temps, j'avais pensé qu'il était gay, mais cette idée m'avait passé quand je m'étais rendu compte que pour être gay il fallait être intéressant. Nous avons grandi, depuis, et même si je ne pourrai jamais comprendre son dévouement absolu au Tout-Puissant, tout ce qui faisait de lui un ado barbant a fini par donner un adulte fascinant. Le père Nigel est devenu un de mes meilleurs amis.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia