Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Elijah

Couverture du livre Elijah

Auteur : Noël Boudou

Date de saisie : 28/03/2017

Genre : Policiers

Editeur : Flamant noir éditions, Garancières

Prix : 19.50 €

ISBN : 9791093363295

GENCOD : 9791093363295

Sorti le : 27/02/2017

Délicieusement sombre et émouvant, Elijah est un roman noir d'une force infinie. Un véritable cri du coeur de l'auteur, Noël Boudou qui nous livre, ici, un premier roman d'une grande justesse dans les émotions.
Quelle surprise de se sentir ainsi piégée par tant de haine mais tant d'amour aussi. Certains passages sont à la limite du soutenable, notamment quand Gabriel, né lui même de la violence, mène le combat de sa vie...sauver son petit frère handicapé. Tel un justicier, il traque, frappe et tue ceux qui entravent sa route.
Magnifique hymne à la fratrie, bel hommage au handicap, Elijah est aussi un véritable concentré de beaux et bons sentiments.
Si peu de pages pour un si bon livre, j'aurais aimé que la fin arrive le plus tardivement possible.
Un grand merci à Flamand Noir pour cette très jolie découverte, dont le choix d'auteurs et de textes confirment le talent de cette petite maison d'édition qui fait mouche à chaque fois !


  • Les présentations des éditeurs : 13/04/2017

ELIJAH. C'est le prénom de mon petit frère.
Celui que je lui ai choisi quand on me l'a mis dans les bras.

Il est né alors que la violence était devenue une routine à la maison. Mon ivrogne de père terrorisait tout le monde et nous frappait tous les jours, ma mère et moi, sans que personne ne l'en empêche.

Jusqu'à ce fameux soir... Quand j'ai eu dix-huit ans.
J'ai attendu qu'il soit ivre à nouveau et je l'ai égorgé de sang-froid dans la cave. Hélas, ma mère venait de mourir sous ses coups en me laissant un petit frère pas comme les autres : ELIJAH.

Aujourd'hui, il a dix ans et il est handicapé. Je m'occupe de lui depuis sa naissance, je sais mieux que quiconque ce dont il a besoin. Il est mon unique raison de vivre. Ensemble on est plus forts que tout, rien ne peut nous séparer.

Mais un jour ILS sont venus chez moi pour le kidnapper.
Qui sont ces hommes ? Pourquoi cet enlèvement ?

C'est depuis ce moment-là que j'ai perdu toute raison.
Je suis devenu un monstre. Comme eux.

La traque pour retrouver ELIJAH, qui ne survivra pas longtemps sans moi, a commencé...


  • Les courts extraits de livres : 13/04/2017

1.

Une histoire de rêve.

Quand j'ai ouvert les yeux, il pleuvait.

Je n'ai jamais pris la peine de fermer les volets, car je ne dormais presque pas, seulement par tranches de quelques minutes. Chaque nuit, je restais là, allongé sur mon lit, les yeux fermés, et j'attendais.
J'ai toujours été patient avec la nuit. Je regardais défiler les secondes, les minutes, les heures. J'attendais. Parfois je prenais un livre, j'en lisais quelques pages, mais la plupart du temps je me contentais d'attendre.
J'en profitais aussi pour m'entraîner à la patience. Il m'était important d'apprendre à être patient. Pour accomplir ma mission, c'était même indispensable. Lorsque j'étais en chasse, en traque, c'était primordial. Savoir rester des heures à attendre, au coin d'une rue, planqué derrière une poubelle, que l'occasion se présente, le bon moment, l'instant fatidique. Laisser défiler la nuit, c'était le meilleur entraînement qui pouvait exister. Il me fallait avoir la patience de chercher, et la patience de trouver. De les trouver. Regarder les informations, lire le journal, observer. Observer les autres et trouver la faille, l'indice, le signe qui allait me dire que j'étais sur la bonne piste. Un regard, un frémissement, un tremblement, un hématome découvert sur la peau tendre et douce d'un enfant. Une brûlure, une griffure, une plaie. Une lueur de peur dans le regard. La marque, l'empreinte d'un monstre à poursuivre, à traquer et à supprimer.

Ce matin-là, j'ai ouvert les yeux et j'ai regardé par la fenêtre. La rue était vide. Triste et vide. Qu'il fasse soleil ou qu'il pleuve, le quartier avait toujours eu cette ambiance monotone. Personne sur les trottoirs, pas même une petite vieille revenant de son marché les bras chargés de courses ou un gamin prenant ses premières gamelles à vélo. Personne.
Du vide et de la tristesse.
Mais à bien y réfléchir, cette météo pourrie était une bonne chose pour aujourd'hui. Un rayon de soleil ne m'aurait pas mis en condition, des flocons de neige m'auraient rendu nostalgique. Aujourd'hui, il fallait que je sois dans une humeur adéquate. C'était un jour spécial.

Il pleuvait et je détestais la pluie, surtout en cette saison. Ces grosses gouttes froides qui vous glacent et veulent se prendre pour de la neige, mais qui n'en ont pas les moyens et qui, pour se venger, se contentent d'être grosses et froides, et de s'insinuer dans le col de votre manteau pour vous geler jusqu'au coeur. Alors, quand j'allais sortir de chez moi, d'une humeur exécrable, ce serait juste parfait. Car aujourd'hui était un jour à être de mauvaise humeur, un jour à être violent, à souffrir et à faire souffrir.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia