Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Dog médecine

Couverture du livre Dog médecine

Auteur : Julie Barton

Traducteur : Chloe Royer

Date de saisie : 18/05/2017

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Belfond, Paris, France

Collection : L'esprit d'ouverture

Prix : 18.90 €

ISBN : 9782714474315

GENCOD : 9782714474315

Sorti le : 04/05/2017

  • Les présentations des éditeurs : 18/05/2017

Julie Barton a vingt-deux ans lorsqu'elle se retrouve paralysée d'angoisse sur le sol de sa cuisine new-yorkaise. Arrivée en urgence, sa mère la ramène auprès des siens, dans l'Ohio.
Personne ne comprend ce qui lui arrive, elle-même ne se reconnaît pas. Le diagnostic tombe : Julie souffre d'une dépression sévère.

Parents, psychanalystes, psychiatres, tous désespèrent de la voir sortir de cet état qui la tient prisonnière.

Contre toute attente, c'est l'adoption de Bunker, un golden retriever, et l'amour inconditionnel qui l'unit au chiot, qui va changer son destin, modifier sa perception d'elle-même et des autres, et lui permettre de comprendre la cause refoulée de son mal-être.

Lucide et sans mièvrerie, porté par une écriture pleine de poésie, un témoignage bouleversant sur les mécanismes de la dépression et les liens uniques qui se nouent avec nos animaux de compagnie.

Julie Barton est née en 1973 à Columbus, dans l'Ohio. Diplômée en littérature Anglaise, elle a écrit plusieurs nouvelles et poèmes publiés dans de nombreuses revues littéraires Américaines. Elle a publié divers articles dans le cadre de son métier d'écrivain dans The Huffington Post, Louisiane/ River ou The South Carolina Review mais également sur le web. Elle vit dans le nord de la Californie avec son mari, leurs deux enfants et une petite ménagerie.


  • Les courts extraits de livres : 18/05/2017

POINT DE RUPTURE, NEW YORK CITY

16 avril 1996

Six pâtés de maisons seulement séparaient le métro de mon appartement, mais je n'étais pas sûre de pouvoir franchir la distance. Je me suis concentrée sur le sol : le lino crasseux de la ligne 4, les marches constellées de vieux chewing-gums qui montaient vers la 86e Rue, les remous de la flaque noirâtre au coin de Lexington et de la 85e. Je m'étais installée à Manhattan presque un an plus tôt, une semaine après avoir décroché mon diplôme universitaire dans l'Ohio, et je travaillais comme assistante d'édition dans une maison de SoHo. Mon nom figurait dans les remerciements de deux livres. D'après mon patron, j'étais la meilleure assistante qu'il ait jamais eue. J'avais réuni assez d'argent pour payer à temps mon loyer et mes factures. J'avais des amis attentionnés, des parents qui me soutenaient et voulaient me voir réussir. Et j'étais au bord de la crise.
Quelques rues à peine après la sortie du métro, des pensées sanglantes ont commencé à m'assaillir : Passe sous les roues de ce taxi qui file sur Lexington Avenue. Jette-toi devant le bus qui arrive en face. Ce n'étaient pas des voix dans ma tête, mais des pensées incontrôlées, des pensées affreuses que je n'arrivais pas à maîtriser.
En me croisant dans la rue, vous auriez vu une femme d'une vingtaine d'années aux traits tirés. Vous auriez probablement pensé que j'avais la gueule de bois ou que je n'avais pas mangé le moindre légume depuis des mois, ce qui, dans le cas des légumes, était assez proche de la réalité. Plutôt grande, je portais majoritairement des chemises amples sur une longue jupe noire, et mes vieilles Doc Martens coquées. Mes cheveux, autrefois blonds et longs jusqu'au milieu du dos, étaient grossièrement coupés en dessous de mes oreilles et avaient pris une teinte marron qui semblait presque grise dans les reflets des vitrines - séquelles d'une bouteille de teinture achetée à la pharmacie pour trois dollars.
J'ai tourné au coin de la 82e Rue, dépassé les immeubles de grès avec leurs baies vitrées et leurs lourdes portes, puis l'école élémentaire PS 290 où je n'apercevais que rarement des enfants. J'ai monté les quelques marches menant à mon appartement au rez-de-chaussée, passé deux portes fermées à clé et déverrouillé encore trois serrures avant de me retrouver enfin seule. J'ai poussé le verrou derrière moi. Mon appartement sentait la poussière et le lait tourné. Pour un tout premier logement, il n'était pas si mal : deux petites pièces sur deux niveaux, reliées par un escalier en bois assez raide. Dans celle du haut, un mur de briques nues faisait face à un minuscule coin cuisine. En bas, on avait ménagé juste assez d'espace pour une salle de bains et une chambre, sombres et humides, dont les fenêtres situées à un mètre cinquante du sol ne laissaient voir que les jambes des passants.
Il n'y avait pas de meubles dans le salon, juste la chaîne stéréo que j'avais depuis le lycée, et à côté d'elle une pile écroulée de CD et de cassettes : Van Morrison, Ani DiFranco, Tori Amos, Big Star, Ella Fitzgerald, Metallica. Leur musique me tenait compagnie aux heures les plus sombres. Sans elle, dans le silence, je n'entendais que les pensées qui traversaient mon crâne, des pensées que je ne remarquais pas plus que je ne les remettais en question, des pensées qui me disaient que j'étais inutile, moche, bête et faible. Qu'il n'y avait rien de bien en moi. Que je ne méritais pas de vivre.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia