Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Rendre accessible le théâtre étranger (XIXe-XXIe siècles)

Couverture du livre Rendre accessible le théâtre étranger (XIXe-XXIe siècles)

Auteur : Marianne Bouchardon | Ariane Ferry

Date de saisie : 12/06/2017

Genre : Théâtre

Editeur : Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d'Ascq, France

Collection : Arts du spectacle. Théâtre

Prix : 32.00 €

ISBN : 9782757415870

GENCOD : 9782757415870

Sorti le : 27/05/2017

  • Les présentations des éditeurs : 12/06/2017

L'histoire du théâtre français aura longtemps été marquée par la certitude de sa suprématie sur les théâtres étrangers anciens ou contemporains, certitude renforcée par le succès européen des pièces parisiennes. Pourtant, du XIXe au XXIe siècle, la centralisation de la vie théâtrale autour du répertoire français a fini par céder la place à une véritable circulation internationale des propositions dramatiques. Comment ont donc pu être franchis les obstacles linguistiques, esthétiques ou idéologiques à l'import-export du théâtre d'un pays à l'autre ? Quelles stratégies ont permis de rendre accessibles à des spectateurs, toujours plus curieux de la diversité des langues et des cultures, des pièces venues d'ailleurs ? Les vingt-six contributions réunies ici interrogent le rôle des adaptations et traductions, celui des discours d'escorte, des passeurs et des institutions, tout en soulignant l'importance de la mise en scène dans cette conversion au théâtre étranger.


  • Les courts extraits de livres : 12/06/2017

Introduction

Marianne Bouchardon
Université de Rouen-Normandie, CÉRÉdI

Ariane Ferry
Université de Rouen-Normandie, CÉRÉdI

Origines et objectifs d'un projet collectif
sur la diffusion et la réception du théâtre «étranger»
Cet ouvrage s'inscrit dans le pan des recherches conduites depuis plusieurs années par des comparatistes, des spécialistes de théâtre, des historiens, des chercheurs intéressés par l'histoire de la traduction et les transferts culturels, afin d'éclairer les modalités et les enjeux propres à la circulation et à la représentation des pièces de théâtre à l'intérieur d'aires linguistiques et culturelles larges. Le point de départ du colloque dont sont issus les articles publiés ici, intitulé Rendre accessible le théâtre étranger (XIXe-XXIe siècles) : traduire, adapter, réécrire, commenter, programmer, mettre en scène, organisé par le CÉRÉdI à l'Université de Rouen-Normandie du 18 au 20 mars 2014, a été le travail collectif entrepris dans le cadre du projet A.N.R. Histoire des traductions en langue française monté par Jean-Yves Masson et Yves Chevrel. Ce projet a déjà conduit à la publication de plusieurs volumes chez Verdier : celui consacré au XIXe siècle est paru en 2012, celui consacré aux XVIIe-XVIIIe siècles en 2014, celui consacré aux XV-XVIe siècles en 2015. Le dernier volume, consacré au massif XXe siècle, reste à paraître au moment où nous écrivons.
À l'occasion des recherches effectuées sous la direction de Sylvie-Humbert-Mougin et d'Ariane Ferry par une quinzaine de chercheurs sur les traductions de théâtre au XIXe siècle, l'équipe avait été frappée, à la lecture des commentaires, préfaces et critiques accompagnant les traductions, par l'opposition qui se dégageait entre le théâtre français et le théâtre «étranger» : accolé au mot théâtre, l'adjectif «étranger» semblait introduire une ligne de démarcation et induire un rapport de hiérarchie entre un théâtre «supérieur», perçu comme point d'aboutissement de l'art dramatique, et de ce fait comme modèle à exporter, et un théâtre «inférieur», parce que différent dans son écriture et ses pratiques. En effet, l'histoire du théâtre a longtemps été marquée en Europe par la suprématie culturelle de la France, ce que montre par exemple l'ouvrage collectif dirigé par Jean-Claude Yon sur Le Théâtre français à l'étranger au XIXe siècle, publié au Nouveau Monde en 2008. Mais le succès de la «pièce bien faite» à l'étranger et la notoriété de certains auteurs parisiens tels Émile Augier, Alexandre Dumas fils ou Victorien Sardou n'empêchaient nullement que ces pièces fussent retouchées et adaptées aux publics et aux moeurs des pays qui les importaient. Plus encore, dans divers pays d'Europe, la trop large place faite aux pièces qui ont au préalable triomphé à Paris engendre parfois une certaine résistance au modèle français, concurrencé par d'autres modèles dramaturgiques (théâtre grec, drame shakespearien). Dans le même temps, alors que le monde théâtral français se montre peu accueillant à l'égard du répertoire étranger - l'examen du cadre institutionnel et législatif des théâtres subventionnés le souligne -, le XIXe siècle voit naître, très tôt, de vastes entreprises de traduction et de publication valorisant le théâtre étranger, comme la collection «Chefs-d'oeuvre des théâtres étrangers» (chez Ladvocat), qui sera plusieurs fois évoquée dans cet ouvrage, ou encore la collection «Théâtre européen», lancée par Amédée Pichot chez Guérin à partir de 1835 et dont l'offre de souscription promet plus de 250 pièces traduites. Une vingtaine d'années plus tard, en 1853, M. Hoguais lance le «Panthéon dramatique étranger», qui ne parvient cependant pas à se développer. Après 1870, plus encore, la France éprouve le pouvoir stimulant et fécondant d'importer et de traduire du théâtre étranger, contemporain notamment, pour le mettre en scène, et non plus seulement pour le donner à lire. C'est aussi le moment où l'on peut observer un reflux du succès des pièces françaises en Europe.
L'enjeu de cet ouvrage est ainsi de faire apparaître comment, entre le XIXe et le XXIe siècle, la relative centralisation du monde du théâtre autour du répertoire français en vient à céder la place à une véritable circulation internationale des propositions dramatiques ou, en d'autres termes, comment la diffusion des pièces au-delà des frontières, longtemps peu ou prou unilatérale, s'est progressivement ouverte à une forme de réciprocité. Le parcours qui se dessine au fil des pages devrait permettre de mieux cerner les modalités de ce passage d'un système centralisé à un système circulatoire.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia