Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Reconstruire le Nord-Pas-de-Calais après la Seconde Guerre mondiale (1944-1958)

Couverture du livre Reconstruire le Nord-Pas-de-Calais après la Seconde Guerre mondiale (1944-1958)

Auteur : Michel-Pierre Chélini | Philippe Roger

Date de saisie : 12/06/2017

Genre : Architecture

Editeur : Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d'Ascq, France

Collection : Temps, espace et société. Architecture et urbanisme

Prix : 28.00 €

ISBN : 9782757415894

GENCOD : 9782757415894

Sorti le : 11/05/2017

  • Les présentations des éditeurs : 12/06/2017

De 1940 à la fin du second conflit mondial, le Nord et le Pas-de-Calais subissent plusieurs vagues de destruction. Reconstruire la région est un processus complexe, d'autant que la guerre aggrave une situation déjà difficile - dès 1939 de nombreuses villes nordistes avaient déjà besoin de se moderniser.

Relever les ruines ne suffit pas, un immense effort d'édification d'infrastructures et de logements neufs s'impose. Cependant, les résultats d'une telle entreprise apparaissent mitigés : la lenteur de cette seconde Reconstruction condamne beaucoup d'habitants à vivre des années dans des bâtiments provisoires et de surcroît peu esthétiques. Faut-il réviser ce jugement stylistique ?

Le bilan économique semble tout aussi incertain. Les défis étaient peut-être trop importants pour une région ravagée deux fois en une génération. Mais les principes adoptés pour le relèvement de l'économie ne portent-ils pas aussi leur part de responsabilité ?

Sous la direction de Michel-Pierre Chélini,
agrégé d'histoire, professeur d'histoire économique contemporaine à l'Université d'Artois (Arras) où il enseigne depuis 2001. Spécialiste des questions de prix et de salaires en Europe depuis 1945.

Philippe Roger, agrégé d'histoire, maître de conférences, enseigne depuis 1992 à l'Université de Lille sciences humaines et sociales. Il se consacre en particulier à l'étude de l'opinion publique et à l'histoire du Nord-Pas-de-Calais au vingtième siècle.


  • Les courts extraits de livres : 12/06/2017

Introduction

Michel-Pierre Chélini & Philippe Roger

Lors des deux journées d'études consacrées à la seconde Reconstruction dans le Nord - Pas-de-Calais, qui se sont tenues à Villeneuve d'Ascq le 19 et le 20 septembre 2012, l'intervention de Danièle Voldman a permis de replacer ce sujet dans son cadre national tout en définissant un certain nombre de concepts essentiels. Au lendemain du second conflit mondial, la France compte cinq millions de sinistrés. Cette notion n'est d'ailleurs pas aussi simple que l'on pourrait a priori le penser : le sinistré est bien sûr celui qui a perdu son logement mais c'est aussi celui dont l'outil de travail (atelier, usine ou exploitation agricole) a été détruit. L'ampleur des destructions est telle qu'à l'échelle nationale une dizaine d'années seront nécessaires pour l'achever. Pour les hommes qui doivent souvent se contenter de logements précaires, il s'agit un moment long et même interminable. Toutefois, si l'on prend en compte les conditions dans lesquelles s'opère la reconstruction, le délai s'avère relativement court.
Au contraire de ce qui s'était produit entre 1914 et 1918, où les combats s'étaient exclusivement déroulés dans le nord-est du territoire national, presque tous les départements ont été touchés par le second conflit mondial. 1 800 communes ont été déclarées sinistrées car elles ont subi d'importants dégâts. Et les localités sinistrées sont souvent les plus grandes : 15 des 17 villes de plus de 100 000 habitants que compte alors la France sont dans ce cas. Les communes doivent quelquefois livrer des batailles féroces pour être reconnues comme sinistrées, ce qui leur donne accès à des aides plus importantes.
La reconstruction pose des problèmes immédiats. La France libérée doit ainsi neutraliser 15 millions de mines : or ce travail ne peut être effectué qu'à la main. Il convient ensuite d'enlever les gravats dont la masse est énorme (100 millions de m3) et qui sont généralement composés de débris peu utilisables. Il faut ensuite s'en débarrasser : beaucoup de boulevards périphériques aménagés dans les années 1950 sont en fait édifiés sur ces déblais.
Si la tâche qu'il convient d'accomplir dans l'urgence est énorme, les enjeux qui se posent à plus long terme sont également considérables. En France, émerge un quasi-consensus dans la classe politique : l'État doit être le maître d'oeuvre de la reconstruction. Cela n'allait pourtant pas de soi : en Italie, la reconstruction est d'inspiration nettement plus libérale. En France, le pouvoir n'entend pas laisser agir les entrepreneurs privés et il est soutenu par les urbanistes qui considèrent volontiers que la Grande Reconstruction s'est soldée par un échec faute d'avoir été suffisamment encadrée et suivie par l'État - point de vue que les historiens ne partagent plus nécessairement.
Le MRU se donne des objectifs ambitieux. Il ne s'agit pas seulement de réparer les ruines. Il faut aussi adapter les villes à l'industrialisation et à l'augmentation de la population qui les avaient profondément transformées depuis plus d'un siècle sans que les structures urbaines aient pu être véritablement repensées en intégrant ces données nouvelles. Il convient également de prendre en compte l'essor de la circulation automobile. Pour atteindre ces objectifs, architectes et urbanistes soulignent la nécessité d'anticiper l'essor démographique, de mettre en oeuvre un vaste programme de remembrement et de zonage fonctionnel : les usines doivent ainsi être sorties des espaces destinés à l'habitation. La plupart des sinistrés ne sont guère sensibles à ces plans ambitieux : ils souhaitent avant tout retrouver les villes d'avant-guerre le plus vite possible. Ils redoutent également que les coûts de la reconstruction ne soient trop élevés.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia