Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Farallon islands

Couverture du livre Farallon islands

Auteur : Abby Geni

Traducteur : Céline Leroy

Date de saisie : 15/06/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 22.80 €

ISBN : 9782330078386

GENCOD : 9782330078386

Sorti le : 07/06/2017

Des souris qui grouillent, des goélands affamés, des requins qui rôdent, des rochers tranchants, des biologistes silencieux, des colocataires déroutants... Et pourtant, Miranda semble aimer les îles Farallon, si hostiles pourtant.
Troublant, inquiétant, dépaysant... passionnant !


  • Le courrier des auteurs : 08/06/2017

1) Qui êtes-vous ? !
Céline Leroy, traductrice de l'anglais.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le premier roman d'Abby Geni, est une histoire de deuil, de résilience et de création, le tout "mis en scène" dans un cadre naturel sublime mais très hostile.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Le traumatisme et la souffrance sont les fondements de l'art. J'y crois. [...] Confronté au sang, à la mort ou au changement, un photographe n'a pas d'autre choix que de saisir son appareil. L'artiste vient en premier, l'être humain en second."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Je crois qu'une musique hitchcockienne conviendrait bien aux îles Farallon et à leurs habitants (humains et animaux).

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Je partage déjà ma traduction avec eux. À partir de là, j'espère qu'ils prendront beaucoup de plaisir à lire ce roman.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Il ne s'agit pas tant de rituel que de discipline, me semble-t-il. Il n'est pas forcément évident de gagner sa vie en tant que traducteur professionnel. En ce qui me concerne, la discipline consiste à se mettre tous les jours au travail, le matin, une partie de l'après-midi. Selon les phases de traduction, il m'arrive d'aller me fondre dans le brouhaha d'un café, aussi, mais finalement, c'est rare. Il faut que la qualité de brouhaha soit bonne, un bon équilibre entre musique et conversations ambiantes.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Du texte original, bien sûr. Il faut s'en imprégner et comme un acteur, rentrer dans la peau du texte pour qu'il s'incarne en français.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Ce n'est pas l'écriture qui est entrée dans ma vie, mais bien la littérature, puis la traduction. J'ai toujours détesté écrire. Je n'aime que lire, puis faire parler les autres avec mes mots, en espérant qu'ils respectent l'esprit.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Je me souviens d'une lecture absolument haletante de "Malevil", de Robert Merle. Plus tard, d'une fascination pour "La vengeance de la pelouse" de Richard Brautigan.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Très prosaïquement, à me donner du travail ! Et donc, à me faire vivre. À me nourrir, au sens propre comme au sens figuré.


  • Les présentations des éditeurs : 14/06/2017

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

Miranda débarque sur les îles Farallon, archipel sauvage au large de San Francisco livré aux caprices des vents et des migrations saisonnières. Sur cette petite planète minérale et inhabitée, elle rejoint une communauté récalcitrante de biologistes en observation, pour une année de résidence de photographe. Sa spécialité : les paysages extrêmes. La voilà servie.
Et si personne ici ne l'attend ni ne l'accueille, il faut bien pactiser avec les rares humains déjà sur place, dans la promiscuité imposée de la seule maison de l'île ; six obsessionnels taiseux et appliqués {plus un poulpe domestique), chacun entièrement tendu vers l'objet de ses recherches.s
Dans ce décor hyperactif, inamical et souverain, où Miranda n'est jamais qu'une perturbation supplémentaire, se joue alors un huis clos à ciel ouvert où la menace est partout, où l'homme et l'environnement se disputent le titre de pire danger.
Avec une puissance d'évocation renversante et un sens profond de l'exploration des âmes, Abby Geni nous plonge en immersion totale parmi les requins, les baleines, les phoques, les oiseaux et les scientifiques passablement autistes... dans un vertigineux suspense, entre thriller psychologique et expérience de survie.

Pour ce premier roman, Abby Geni a été lauréate du prix de la Meilleure Fiction 2016 décerné par la Chicago Review of Books et du prix 2017 de la Découverte Barnes & Noble. Elle est également l'auteur d'un recueil de nouvelles, intitulé The Last Animal, encore inédit en français. Elle vit à Chicago.


  • Les courts extraits de livres : 14/06/2017

Extrait du prologue

Les oiseaux lancent leur cri de guerre. Miranda aperçoit une nuée de goélands qui tournoie dans sa direction. Plumes blanches. Becs luisants. Les yeux fous. Elle connaît suffisamment bien leur violence pour deviner leur intention. Ils se mettent en formation d'attaque, l'encerclent comme des bombardiers à l'approche d'une cible.
Miranda s'en va prendre le ferry. Elle accélère le pas, grimpe rapidement la colline, son sac à dos qui ballotte sur ses épaules. Le bateau est en retard, ce qui n'a rien de surprenant. Le ferry est toujours en retard. C'est une des rares constantes des îles.
Les vagues qui viennent laper le rivage remplissent l'air. Ce jour-là, l'archipel est enveloppé de brouillard. Les mois d'été sont souvent brumeux. Ici, pas de doux après-midi baigné d'une lumière dorée, pas de bronzette. L'horizon est bouché, le soleil pareil à la fusée mouillée d'un feu d'artifice. Miranda glisse et trébuche sur un caillou qui s'éboule. Malgré son empressement à quitter les lieux, elle doit faire attention où elle met les pieds, rester concentrée. Sa progression est ralentie par les nids et les oisillons. Les goélands recouvrent le terrain comme une couche de neige, occupant le moindre carré d'herbe et de granit. Parmi eux, Miranda est incongrue, un pin solitaire dans un champ enneigé.
Les oiseaux ne sont pas une présence silencieuse. Leurs ailes bruissent. Les oisillons piaillent pour réclamer à manger. Les parents poussent des cris indignés en retour. De temps en temps, on entend une explosion, un conflit pour défendre son territoire - les plumes qui volent, le sang qui gicle. Même Miranda n'est pas immunisée contre leur fureur possessive et fanatique. Quelques goélands ont suivi son avancée depuis qu'elle a quitté l'abri de la maison. D'une seconde à l'autre, ils attaqueront. Ils ont les ailes en W, les yeux brillants. Ils se rapprochent.
Mais Miranda s'est préparée. Elle porte d'épais gants de cuir qui protègent un maximum de peau pour ne pas donner envie aux goélands de la mordre. Chacune de ses chevilles est équipée d'un collier antipuces pour repousser les poux d'oiseaux. Elle porte un masque pour atténuer l'affreuse puanteur ammoniaquée que dégage le guano. Un casque de chantier est perché maladroitement sur son crâne, et dessous elle a mis un bonnet, une mesure de protection supplémentaire. Miranda est également emmitouflée dans un poncho que les déjections visqueuses lâchées par les goélands en guise de projectiles ont déjà sali. Une fois sur le ferry, elle se débarrassera de tout cet attirail. Elle s'en défera comme un espion change de costume, retire sa perruque et son dentier, abandonne son arme et vide les lieux à la hâte - endossant bientôt une apparence ordinaire, un simple visage perdu dans la foule.
Son sac à dos est plein à craquer. Même s'il ne lui reste pas grand-chose. Une collection de coquillages. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia