Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Par les monts et les plaines d'Asie centrale

Couverture du livre Par les monts et les plaines d'Asie centrale

Auteur : Anne Nivat

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Fayard, Paris, France

Collection : Documents

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2-213-61402-1

GENCOD : 9782213614021

Charlotte Etasse - 20/10/2006


  • Les présentations des éditeurs : 12/10/2006

Gaz, pétrole, islam. Les «grands» de ce monde ont trouve un nouveau terrain d'affrontement : les cinq États indépendants que sont le Kazakhstan, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan d'Asie centrale. Déjà, la Chine envoie ses commerçants, l'Iran et la Turquie se cherchent des alliés, la Russie ne veut pas lâcher ses anciennes républiques, les États-Unis installent leurs bases militaires, et Al-Qaïda observe cette pépinière pour groupes extré­mistes et terroristes.

Toujours seule, voyageant en taxis collectifs, habillée comme une femme locale, tel un caméléon, Anne Nivat nous transporte dans la vallée de la Ferghana, un territoire grand comme l'Europe, sur l'ancienne route de la soie, par-delà les hauts cols du Pamir. Au coeur de l'Asie centrale, nous croisons avec elle des «gens de plaine» et des «gens de montagne», commerçants, artistes ou paysans. Mais aussi des «gens d'islam». Certains, pour la première fois, sont sortis de la clandestinité de leur parti politique interdit pour dialoguer avec une journaliste occidentale. Si, là-bas aussi, le fondamentalisme fait peur, survivre au quotidien reste la préoccupation de tous.

Grand reporter basée en Russie depuis huit ans, Anne Nivat a couvert le conflit tchétchène pour Ouest-France et Libération. En 2000, son expérience de la guerre 'alu le prix Albert-Londres pour Chienne de guerre (Fayard). Depuis les attentats du 11-Septembre, elle te en toute indépendance les théâtres d'opération les plus dangereux en Asie centrale, en Afghanistan, en Irak. Elle est l'auteur de nombreux livres, dont Islamistes : comment ils nous voient, tous publiés chez Fayard. Anne Nivat vit aujourd'hui entre Paris et Moscou et collabore régulièrement à l'hebdomadaire Le Point.



  • La revue de presse Marc Nexon - Le Point du 25 mai 2006

La route de la soie, Gengis Khan, Tamerlan... l'Asie centrale, terre de conquêtes, nourrit tous les fantasmes. C'est cette région vaste comme l'Europe occidentale, composée du Kazakhstan, du Kirghizistan, de l'Ouzbékistan, du Turkménistan et du Tadjikistan qu'a choisi de sillonner la journaliste Anne Nivat, prix Albert-Londres en 2000 et collaboratrice du Point. Cinq anciennes républiques soviétiques majoritairement musulmanes, recouvertes de steppes et de montagnes. Mais aussi riches en hydrocarbures et désormais courtisées par la Russie, la Chine, les Etats-Unis et l'Iran.

Dans son ouvrage intitulé «Par les monts et les plaines d'Asie centrale», Anne Nivat relate ses rencontres au fil d'un périple de quatre ans, seule et vêtue comme une femme locale. Des paysans, des intellectuels, des religieux, des fonctionnaires prêts à partager quelques jours de leur vie quotidienne. Elle raconte ainsi le mariage de la Tadjike Mounotchotkhon. Et les trois premières nuits passées avec son époux, non loin d'une vieille femme «préposée à leur service» et «qui leur tendra un miroir pour qu'ensemble ils puissent contempler leur reflet»...


  • Les courts extraits de livres : 12/10/2006

De mère iranienne et de père tadjik, Barzou, quarante-cinq ans, passe très facilement pour un Pakistanais ou un Arabe, «mais jamais pour un Tadjik», ce qui semble autant l'amuser que l'attrister. Il dit avoir toujours souffert d'un «complexe de laideur» que ne se privaient pas d'attiser chez lui ses camarades d'école. C'est un homme grand et mince à la peau basanée, à la chevelure et à la moustache de jais très fournies, toujours de noir vêtu, ou alors d'un jean délavé accompagné d'une simple veste, ce qui tranche sur la tenue locale moins occidentalisée. Minces, ses doigts le sont aussi, très expressifs lorsqu'il les agite tout en parlant. Le regard pénétrant reste brillant malgré les profonds cernes bleutés dus à un manque de sommeil certain. Dès 5 heures du matin, Barzou se rend au théâtre qu'il ne quitte pas avant une heure indue.
Barzou voit tout en grand et court après les sponsors. Ses spectacles sont d'impressionnantes allégories historiques mettant en scène plusieurs centaines de figurants, évoquant en raccourcis historiques parfois osés le zoroastrisme... jusqu'à la guerre civile. Il avoue s'inspirer de la Bible, du Coran, mais aussi du vieil Avesta, le livre saint des zoroastriens. Il multiplie aussi les spectacles inédits dans cette région, tels que des représentations de Molière ou Ionesco. «J'ai récemment mis en scène Les Fourberies de Scapin à la mode de chez nous, explique-t-il avec passion tout en passant sans cesse la main dans les épaisses mèches de sa chevelure. Molière avait volé son sujet aux Italiens. Nous nous arrogeons le droit de le lui voler à notre tour en "tadjikisant" les personnages !» La pièce, déclamée en dialecte du nord du pays et non en tadjik proprement dit, s'est jouée à guichets fermés, et la troupe s'est même déplacée à Douchanbé où elle a connu un grand succès.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia