Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les autres

Couverture du livre Les autres

Auteur : Alice Ferney

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Un endroit où aller

Prix : 21.80 €

ISBN : 978-2-7427-6258-3

GENCOD : 9782742762583

Alice Ferney - 13/09/2006


  • Les présentations des éditeurs : 25/08/2006

Caractère : n. m. Manière habituelle de réagir, propre à chaque personne. Et juste en dessous : Personnes susceptibles s'abstenir. Voilà ce qui était écrit en gros sur le couvercle. Ce jeu a reçu une récompense au Festival international des nouveaux jeux de société. Je ne m'arrête pas à ce détail positif, j'imagine le chambardement qu'il peut susciter dans notre groupe. Un jeu de miroir tient nos relations dans le monde des ombres et des reflets. Personnages et Caractères propose d'éclairer cet imbroglio. Mais justement, faut-il faire la lumière ? Je suis de l'avis de Fleur : c'est prendre des risques. Théo lit la règle du jeu avec un sérieux d'enfant. On dirait que lire à voix haute le protège de comprendre ce qu'il annonce. Et Niels s'amuse, se frotte les mains, il assistera en direct à une expérience psychologique. C'est bien digne de lui d'avoir offert ce cadeau.

Alice Ferney a déjà publié chez Actes sud Le Ventre de la fée (1993), L'Elégance des veuves (1995 et Babel n°280), Grâce et dénuement (1997 et Babel n°439), La Conversation amoureuse (2000 et Babel n'567) et Dans la guerre (2003 et Babel n° 714).



  • La revue de presse Eliette Abécassis - Le Figaro du 24 août 2006

«Qui n'est pas susceptible ? Qui peut entendre les critiques en souriant ?» Telle est la question lancinante qui hante le nouveau roman d'Alice Ferney, Les Autres. L'auteur, après L'Élégance des veuves ou encore La Conversation amoureuse, y poursuit sa passionnante exploration de la relation humaine, avec la rigueur et la grâce qui la caractérisent.

Ce roman met en scène une famille composée de Nina, la grand-mère, Moussia, la mère, Luc, le gendre, Niels et Théo, les deux fils, frères ennemis à la relation complexe. Et avec eux, leurs amis, fiancées et ex-maîtresses, avec leurs secrets. Ces personnages vont engager un jeu qui s'appelle «Caractère» et qui consiste, d'une façon assez perverse, à faire dire aux participants ce qu'ils pensent les uns des autres. Le leitmotiv de ce livre, son originalité et sa force tiennent dans cette assertion vertigineuse que ce que les autres pensent de nous est extrêmement déconcertant et décevant, et n'a aucun rapport avec l'image que nous voulons donner de nous-mêmes...

Finalement, comme dans ce jeu auquel se livrent les personnages, ce jeu des caractères - même si à un certain moment l'on frise le tragique -, ce beau roman nous montre que la relation humaine n'est qu'un jeu auquel nous jouons tous, auquel peut-être nous ne faisons que jouer : nous feignons de ne pas penser ce que nous pensons, pour pouvoir vivre avec l'autre, mais par cette feinte, loin de tout cynisme, peut-être témoignons-nous de notre désir de rencontrer l'autre, de lui «demander sa main» ?


  • Les courts extraits de livres : 15/09/2006

NINA

J'ai bien l'intention de mourir cette nuit. Dans la même chambre où il y a cin­quante-huit ans j'ai porté à mon sein le corps sanglant de ma fille nouvellement née. Depuis plusieurs semaines je m'y prépare. J'ai toujours dit que je choisirais moi-même. Depuis que je l'ai décidé, je n'en parle plus. L'abandon volontaire du monde n'est pas à annoncer mais à réus­sir. Est-ce que ça n'est pas le passage à l'acte le plus incertain qui soit ? Qui est assuré de savoir mourir par lui-même ? Et n'est-on pas souvent faible là où l'on se croyait fort et fort là où on se jugeait vulnérable ? Il n'y a rien à annoncer, il n'y a pas à semer par avance la tristesse ou la crainte. Il n'y a surtout pas à révéler ce désir le plus intime et le plus personnel, oui, plus intime que l'élan sexuel qui lui se partage.
Ils comprendront. Ils savent que j'aurais dû bientôt emménager dans la maison médicalisée que m'a trouvée Moussia. Ils ne me croient ni fantasque, ni capricieuse, ni gâteuse, mais usée et déterminée. Je n'irai pas vivre ailleurs que chez moi. J'ai une maison et je suis ma maison. Ma mort advient là où est advenue ma vie. Surtout ne pas mourir à l'hôpital ! Peut-on faire d'une chambre aseptisée où défilent les futurs défunts une chambre à soi ? Voilà la maison pleine, mes petits-fils et leurs amis autour de ma fille. Je les entends rire. L'enfance n'est pas encore très loin d'eux. Ils viennent à peine d'aborder les rives de la vie adulte. Certains, surtout les garçons, dans le secret de leurs coeurs, persistent à jouer et rêver comme des enfants. Je veux partir de mon plein gré dans cet élan de la jeunesse qui se tient au bord de la vie et me prolonge.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia