Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Contours du jour qui vient

Couverture du livre Contours du jour qui vient

Auteur : Léonora Miano

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Plon, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-259-20396-8

GENCOD : 9782259203968

Léonora Miano - 10/09/2006


  • Les présentations des éditeurs : 08/09/2006

Après la guerre qui a ravagé le Mboasu, cet état imaginaire et ô combien réel d'Afrique, le pays est exsangue. Les parents, incapables de prendre soin de leurs enfants, les chassent loin de chez eux, les accusant d'être la cause de leurs malheurs. Décidée à retrouver sa mère, la jeune Musango traverse un pays frappé de folie. Des rivages du fleuve Tubé aux bas-fonds de Sombé, métropole d'Afrique en proie à l'anarchie, Musango retrouvera-t-elle cette mère, symbole d'une Afrique à la dérive ? Sa rencontre avec le petit Mbalè, marquera-t-elle les prémices d'un jour nouveau pour tout un continent ?

Camerounaise née à Douala, Léonora Miano a déjà publié un roman, L'Intérieur de la nuit chez Plon en 2005. Classé parmi les meilleurs livres de l'année par le magazine Lire, ce roman a connu un remarquable succès auprès des lecteurs et de la critique. Avec Contours du jour qui vient, elle continue l'oeuvre qu'elle consacre à l'Afrique et montre encore une fois la puissance de son style incisif et envoûtant.



  • La revue de presse Gilles Martin-Chauffier - Paris-Match du 30 novembre 2006

Très intéressant, le Goncourt des lycéens. Il pourrait bien nous ouvrir les yeux...
La longue traque de Musango à la recherche de sa mère est un voyage dantesque dans la vie quotidienne d'une Afrique à mille lieues des cartes postales, des reportages télé et des C.d. de France Gall. Incapables d'imaginer un futur au Mboasu, les hommes vivent au jour le jour, ne bâtissent pas et rêvent de se jeter dans la gueule du loup européen où la télévision montre leurs frères carbonisés dans des squats. C'est pathétique et quelques vieilles ont beau jeu de leur dire que partir pour posséder quelque chose n'a pas de sens quand on sait qu'à l'arrivée, dans les pays froids, on ne sera rien pour personne. Personne ne veut plus croire qu'on vaut plus que ce qu'on possède... Ce livre déchirant ne fait pas de pathos. Léonora Miano raconte l'histoire d'une très jeune fille et les sentiments qui la traversent. Mais soudain, quand on achève la lecture, certaines de nos pleurnicheries sont carrément indécentes.


  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express du 14 septembre 2006

Léonora Miano est une véritable romancière. Après avoir fait irruption sur la scène littéraire française l'année dernière avec L'Intérieur de la nuit (classé 5e meilleur livre de l'année par le magazine Lire), l'auteur, une Camerounaise de 33 ans, sort en cette rentrée un second roman, tout aussi fort et envoûtant.


  • Les courts extraits de livres : 13/09/2006

Sésé m'a chassée de la maison. Elle m'a dit de m'en aller aussi loin que je le pourrais, immédia­tement, et de ne plus me risquer à paraître dans les environs. Après l'avoir écoutée, je t'ai regardée. C'était toi, ma mère. Pas elle. Tu as répété ses paroles, pour m'ordonner de déguerpir aussi loin que possible et de ne plus me présenter devant toi. Je t'ai suppliée de ne pas me rejeter. Alors, tu as hurlé les mots de Sésé que tu avais faits tiens : loin, immé­diatement, plus jamais devant toi. Il a bien fallu me soumettre. Je ne tenais pas sur mes jambes. J'étais chétive, alors. Je le suis toujours. Depuis trois jours, tu ne m'avais pas nourrie. Tu avais eu ce regard un peu fou qui précédait tes crises de violence, avant de déclarer qu'il n'y avait pas assez à manger pour nous deux. Tu n'avais pas d'argent. Tu n'avais pas de métier. Tu dépendais totalement de papa. A sa mort, sa famille avait fait main basse sur tous ses biens. Les terrains, les villas, les comptes bancaires. Ils t'avaient laissé quelques semaines pour débarrasser le plancher, et retourner chez les tiens. Tu n'avais pas de relations. Ils en avaient. Tu n'avais aucun droit. Ils les avaient tous. Papa ne t'avait pas épousée. Sa femme devant la loi et devant Dieu, c'était toujours celle d'avant, la mère de mes frères. Celle qui avait quitté son mari pour suivre un artiste guyanais dans son pays. Elle se trouvait toujours là-bas, sur ce territoire coincé entre la forêt amazonienne et l'océan Atlantique. Morte ou vive, elle ne faisait pas mine de revenir au Mboasu. Ses fils n'avaient jamais reçu de ses nouvelles. Tout ce qu'ils savaient, c'était le nom de ce pays dans lequel ils iraient la chercher un jour, cette terre de France perdue en Amérique du Sud. La Guyane, dont ils avaient entendu le nom dans les murmures des grandes personnes qui ne disaient jamais aux enfants ce qu'ils avaient besoin de savoir. La Guyane, une terre ignorée, un secret trop bien gardé, le lieu qu'avait choisi leur mère pour mettre le plus de distance possible entre elle et l'homme qu'elle avait dû épouser. Ils iraient patauger dans les marais de Kaw, pour la délivrer du féroce caïman noir.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia