Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le livre des hontes

Couverture du livre Le livre des hontes

Auteur : Jean-Pierre Martin

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Fiction et Cie

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-02-085980-6

GENCOD : 9782020859806

Emmanuelle Cousin - 11/10/2006


Jean-Pierre Martin - 26/09/2006


  • Les présentations des éditeurs : 23/09/2010

On ne s'étonnera pas de trouver dans la honte - émotion particulièrement inavouable, à la fois historique et singulière, intime et collective, plus que toute autre, peut-être, extensive, expansive, contagieuse, susceptible de traverser tous les individus sans distinction - un alcool fort de la littérature. Car si nous pouvons nous sentir solidaires de quiconque fait l'aveu de sa honte, et en particulier de celui qui l'écrit, c'est que ayant partie liée avec notre expérience commune, il est celui qui nous dit : je suis comme vous. Plongeant dans les gouffres de la déconsidération de soi, la littérature ose briser avec fracas le " silence sacré de la honte ". Elle donne à penser, d'une manière plus aventureuse et plus exploratrice que toute théorie, ce phénomène incessant qu'est la transformation d'un sujet en objet.

Jean-Pierre Martin, né en 1948, vit à Lyon. Il est l'auteur, notamment, d'une biographie d'Henri Michaux, parue en 2003 chez Gallimard.



  • La revue de presse Jean-Baptiste Marongiu - Libération du 19 octobre 2006

Aussi l'approche de Jean-Pierre Martin est-elle fondamentalement littéraire et se fait, pour l'essentiel, par la littérature. Rien de vraiment étrange, puisque, dans la littérature, il campe comme chez lui : auteur de récits et de romans et de deux ou trois essais remarqués sur Henri Michaux, il est assez bien placé pour savoir qu'il y a une résonance constitutive, entre l'homme honteux et l'écrivain, la honte et l'écriture, et en administrer la preuve...
Dans le Livre des hontes, Jean-Pierre Martin n'entend en rien épuiser son sujet mais dresser une ethnologie assez exhaustive du rapport finalement très productif entre déconsidération de soi et création littéraire. Mais il n'en reste pas là. Contre les cyniques qui passent outre en piétinant les autres, les masochistes qui s'en nourrissent ou les suicidaires qui n'auront plus à regretter leur honte, des traitements existent, sinon des solutions. Si la honte de soi et des autres est ce qu'il y a de plus humain, le seul antidote est le rire, le propre de l'homme.


  • Les courts extraits de livres : 03/10/2006

La nostalgie de l'enfant humilié prit dans la génération de Musset une teinte mélancolique. Son rouge s'atténua en pâleurs, en phtisies, en mal du siècle. Elle se fit belle et triste. Elle se reconvertit dans l'absolu de la littérature. Tel fut son salut. Tel est peut-être encore le nôtre, après les années militantes de l'illusion lyrique. Dans l'espace de la fiction, la mémoire peut respirer, le passé, se relativiser, la honte et l'insatisfaction, s'ironiser. Un autre temps se déroule au coeur de l'écriture.
À vrai dire, vu de près comme de loin, tout siècle sécrète son mal, tout mal du siècle a affaire à la honte. Voilà ce que nous dit, plus que jamais, la littérature. Et, au bout du compte, quelle génération n'est pas perdue ? Quelle génération perdue n'est pas secrètement honteuse ? Nous sommes tous des fils déchus, des Musset potentiels, des Leiris déchirés, des enfants honteux de ne pouvoir poursuivre l'oeuvre d'héroïsme que nos pères nous ont léguée. Ce qui varie, c'est le rapport entre nos vingt ans (ou nos dix-sept ans, soit nos années mentales) et le moment historique qui tantôt se croit décisif, tantôt se perçoit dans l'après-coup ou l'entre-deux. Ce pourquoi le rapport entre Rimbaud et la Commune de Paris restera l'objet d'une exégèse interminable.
Pour l'enfant humilié, la Grande Honte de l'Histoire est de toute façon toujours trop grande. Acteur malgré lui, héros ou hors du coup, il est face à elle comme face à un horizon inatteignable : elle pense à sa place et réduit à l'extrême sa subjectivité. Ses hontes micrologiques, celles qui le définissent, tapies dans son moi essentiel, sont englouties dans cet océan.
C'est que l'Histoire met en évidence la relativité des hontes. Nous sommes en 1917. Comment penser librement dans cette barbarie ? Comment réagir à «la honte imposée aux hommes - à des hommes» ? Telle est la question que se pose Cripure, le personnage du roman de Guilloux, Le Sang noir. Pendant que des enfants se font tuer, sont fusillés comme déserteurs, Cripure se raccroche à une offense mineure et veut y répondre par un duel. «Un duel, en pleine guerre, c'était bien entendu plus que ridicule. C'était en somme assez odieux. Lui seul, parmi des millions d'hommes en bataille, aurait trouvé moyen de se faire une affaire et de la mener jusque sur le terrain - il y était bien résolu !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia