Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le grand soir

Couverture du livre Le grand soir

Auteur : François Dupeyron

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Domaine français

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-7427-6262-0

GENCOD : 9782742762620

Manuel de Poncheville, élève du cours Florent - 17/10/2006


  • Les présentations des éditeurs : 28/09/2006

Illustre et décrié, vieillissant et proscrit, Gustave Courbet croise un soir à Genève une prostituée, Mona, en qui il croit reconnaître une amante de jadis, la belle Jo - celle qui donna naissance à L'Origine du monde, l'oeuvre maîtresse de sa peinture... Mona n'est pas Jo, mais qu'importe : ivre d'amertume et de solitude, devant cette femme de hasard, le temps d'une nuit Gustave Courbet se raconte, laisse déferler ses utopies et ses désillusions, sa colère et sa honte, son égoïsme, ses échecs, la tempête de ses passions. Car il aura mis à peindre, à jouir ou à lutter, toute la puissance de sa nature, toute la véhémence de sa révolte - lui, l'artiste libertaire, l'ami du peuple, le communard - compagnon de Proudhon, camarade de Vallès... Mona l'écoute, soudain se cabre - la Commune de Paris ? Pour l'avoir vécue, elle a beaucoup à en dire. N'y a-t-elle pas perdu son père et ses frères ? Avec une force d'évocation impressionnante, le romancier et cinéaste François Dupeyron entre de plain-pied dans la vie et le siècle de Gustave Courbet, personnage superbe et dévasté dont il célèbre, corps et âme, l'amour de l'insurrection.

Cinéaste, François Dupeyron a tourné en 1988 son premier long métrage, Drôle d'endroit pour une rencontre, nominé pour le César de la meilleure première oeuvre. Il a depuis réalisé de nombreux films parmi lesquels Un coeur qui bat (1991) et La Chambre des officiers (2001). Il est l'auteur de deux romans : Jean qui dort (Fayard, 2002) et Inguélézi (Actes Sud, 2004), qu'il a adapté au cinéma.



  • La revue de presse Jean-Baptiste Harang - Libération du 28 septembre 2006

C'est Courbet, c'est la Commune, c'est de l'énergie pure, de la langue qui court les rues, des couleurs, du monde, de l'espérance et des morts, de grands héros et de petites lâchetés, c'est Dupeyron, le cinéaste, Dupeyron, l'écrivain, ce n'est pas du cinéma, mais les outils sont là, flash-back et travelling urbain, et puis non, la caméra sur l'épaule, dans la foule de Paris qui se lève, dans l'intimité de Gustave Courbet entre jouissance et vieillissement, entre colère et solitude, entre alcool et absinthe, entre génie et tremblement. Mais, pour le Grand Soir, tu repasseras, c'est pas demain la veille, les lendemains déchantent après que les Versaillais leur auront rentré dans la gorge, aux Fédérés, leurs chants communards. Et Courbet sur le flanc, Gustave Courbet, membre du Comité de salut public, le compagnon de Proudhon, l'ami de Vallès, Courbet embastillé, condamné à trop peu pour en faire un martyr, assez pour devoir fuir, on lui reproche d'avoir poussé le peuple de Paris à abattre la colonne Vendôme. On le poursuivra jusqu'en Suisse pour qu'il en rembourse la nouvelle érection. Des francs or...
La langue de Dupeyron est forte, puissante, exténuante, elle court sans s'essouffler au risque d'asphyxier le vieux lecteur que nous sommes...
Le beau langage en prend un coup, se débarrasse de concordance des temps, de la marque double de la négation, le complément précède le sujet, et le verbe est haut. Courbet peignait comme ça, à l'énergie, à toute force, avec une technique parfaite.


  • Les courts extraits de livres : 10/10/2006

La fille se retourne, jauge, un regard suffit... jamais vu cette gueule épaisse, tout en barbe qui lui arrondit le visage, elle pense à une coquille Saint-Jacques, le plat du front plus étroit que la base... et tout de suite elle l'oublie, et il n'a plus que son dos, il en reste en l'air tout gros qu'il est, arrêté dans son élan, il va devoir attendre qu'elle repasse, la pister, viser juste pour gagner une seconde ou deux... Qu'elle le regarde nom de Dieu ! Qu'elle le regarde vraiment et elle le reconnaîtra... Il a blanchi c'est vrai, grossi, les yeux... il sait ! il sait !... C'est le regard qui a changé, mais rien, du détail, c'est dedans la catastrophe, dehors c'est toujours lui... Si elle ne pense pas à lui, c'est normal qu'elle ne l'imagine pas là, mais qu'elle le regarde et ça remontera !... Parce que chez lui, ça n'en finit pas, il en sue, il en est tout mouillé tellement ça remonte le passé, pas mort... Oh que non ! c'est fou ce qu'il est là, à toucher... Il passe sa main sur son front, tout en eau lui aussi.
- Jo, c'est moi ! Jo !
Toujours rien... il lui prend le bras, l'arrête.
- Qu'est-ce que tu fais là ?
Elle l'entraîne un pas, deux, elle cherche à se dé­gager mais il est bien trop lourd.
- Lâche-moi !
- T'énerve pas...
Elle a beau... c'est rien que du nerf cette fille toute sa force, mais Courbet l'a empoignée et les nerfs il s'en amuserait, du beurre ! ils ne font que durcir sa prise... alors elle crie et la vieille l'entend.
- Il va se tenir le pignouf ! ou il veut que je lui envoie mes chiens ?
C'est pas pour rire, elle a poussé la porte de sa caisse et deux têtes mauvaises sont toutes prêtes à bouffer de la chair... elles aussi, la chair !
- Tu me reconnais pas ?
- Gustave ! C'est moi, Jo... Il parle doux, elle crie.
- Tu me lâches !
- Ecoute, écoute... je te demande pardon... pardon, pardon, pardon, pardon.
- Alors, il se décide ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia