Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La création du monde

Couverture du livre La création du monde

Auteur : Jean d' Ormesson

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-221-10772-0

GENCOD : 9782221107720

Johan Beetz, élève du Cours Florent


  • Les présentations des éditeurs : 19/10/2006

Quatre amis passent huit jours de vacances dans une île de Méditerranée. L'un d'entre eux a apporté un manuscrit envoyé par un certain Simon Laquedem. Sa lecture provoque dans leur groupe des réactions contradictoires. Un ange annonce à Simon qu'il est le nouvel Abraham, le nouveau Moïse, le nouveau Mahomet et que Dieu insiste pour lui parler. Dieu lui apparaît et lui raconte avec simplicité et clarté, parfois avec gaieté, les origines de l'univers, le big-bang, l'espace et le temps, l'eau, l'air, la lumière, la vie si tragiquement passagère des hommes, leur pensée et leur histoire, les dramaturgies du savoir, de l'ambition, de l'amour et du sexe. Entre Bible et bande dessinée, entre texte sacré et canular, cette odyssée allègre de l'esprit universel remplacera avantageusement toutes les bibliothèques imaginaires et réelles.

Jean d'Ormesson, de l'Académie française, a publié notamment La Gloire de l'Empire, Au plaisir de Dieu, Histoire du Juif errant, Mon dernier rêve sera pour vous (une biographie sentimentale de Chateaubriand), La Douane de mer, Voyez comme on danse, C'était bien, Et toi mon coeur pourquoi bats-tu, Une fête en larmes.



  • La revue de presse Delphine Peras - L'Express du 21 décembre 2006

Du brio plus que du brillant, de l'esprit plus que de l'ironie, de l'érudition sans pédanterie, de la malice en toute circonstance, du génie peut-être...
La preuve, encore une fois, avec son nouveau roman, La Création du monde, méditation aussi vertigineuse que facétieuse sur la vie et la mort, l'être et le néant, qui se classe au rayon des best-sellers de cet automne avec plus de 100 000 exemplaires déjà vendus...
Une chose est sûre : ce diable d'auteur s'y entend comme personne pour faire parler Dieu, aller à l'essentiel et récrire sans cesse le même livre sans poser ni peser. Un vrai mystère, vous dit-on. Un vrai bonheur, en vérité...


  • La revue de presse Jacques Nerson - Le Nouvel Observateur du 19 octobre 2006

Pour quelle raison tient-il à revenir sur la Genèse ? Parce que l'avenir de l'homme lui paraît plus incertain que le sien. Pas rancunier, le Créateur : bien que sa créature ait proclamé sa mort, il l'assure une fois encore de son amour. Au cas où il viendrait à disparaître. Pas d'autre commandement à ajouter ? Aimer. «La morale n'est pas mon fort», conclut Dieu, qui a lu «Monsieur Teste». Pourquoi Jean d'Ormesson use-t-il du subterfuge du manuscrit confié à la sagacité des quatre îliens ? Par modestie. Bien qu'il soit à tu et à toi avec Dieu, il est comme ces coquettes qui ne paraissent au bal que masquées. Mais il est tellement reconnaissable ! Il n'y en a pas deux comme lui qui sachent théologiser en se jouant et faire de la métaphysique amusante avec cette maestria.


  • La revue de presse Etienne de Montety - Le Figaro du 5 octobre 2006

Dans ce dialogue d'outre-tombe, sont récapitulées avec simplicité les notions qu'a l'humanité sur le bien, le mal, la liberté, la mort. À supposer que le livre ne soit pas d'un plaisantin, alors de qui serait-il : d'un fou savant ? D'un possédé ? Ce serait trop beau si la clé existait, beau comme la preuve de l'existence de Dieu. Platon et Augustin, Michel-Ange et Bach, le voyage dans le temps selon Jean d'Ormesson est une traversée de toutes les sagesses et toutes les beautés du monde. Il y a du concentré d'intelligence dans ce récit. Et même un peu plus : le récit s'achève sur une question, inscrite en italique pour lui donner du poids. C'est celle du Christ à ses disciples et peut-être à l'auteur lui-même : «Et toi, qui dis-tu que je suis ?» On ne jurerait pas que la réponse est dans le livre, mais on ne reprochera pas à d'Ormesson dont tous les livres traitent peu ou prou de ce sujet, de l'avoir écarté d'un revers de main.


  • La revue de presse Jean-Rémi Barland - Le Nouvel Observateur du 28 septembre 2006

Chaque livre de Jean d'Ormesson peut être qualifié, pour reprendre la formule de Chateaubriand qu'il cite lui-même, comme l'expression d'un «hosanna sans fin». Une prière destinée à Dieu et aux hommes pour redire la surprise d'exister, et annoncer le triomphe tant souhaité des forces des Lumières contre celles de l'obscurantisme...
Le tout dans une langue drôle, inventive, déclinant mille histoires bariolées. Divertissant et jubilatoire.


  • Les courts extraits de livres : 28/10/2006

Parce qu'il aime aussi le bordeaux, il s'interrompit un instant pour se verser un verre du pomerol que nous devions à André.
-... Ah ! bien sûr, un fou... Qui s'intéresse à un fou ? Pas vous, en tout cas. J'ai eu tort d'imaginer que vous accepteriez peut-être, malgré votre incom­pétence notoire que je ne sous-estime pas, de prendre un peu de votre temps si précieux de mandarins désoeuvrés pour...
- Tss..., tss..., siffla André. Le voilà déjà qui monte sur ses grands chevaux.
Edgar est brutal. Il la ramène. Il se la pète. C'est une grande gueule. André est distingué. Très dis­tingué. Grand, subtil, discret, élégant, intelligent. Bien sous tous les rapports. Beaucoup moins intel­ligent qu'Edgar, naturellement. Et beaucoup plus habile. ENA, pantouflage, Salines du Midi, Lyonnaise des Eaux, Société Générale. Et retour au service de l'Etat et à la politique. Ami de Giscard, ministre de ci ou de ça sous Mitterrand et Chirac. Tout le monde le dit, le plus souvent avec ironie : très fin. Et terriblement cultivé. Entre Edgar et lui, l'amitié, très réelle, est faite surtout d'escarmouches.
- Donnez-moi ça, coupa François. Il feuilleta le cahier.
- À peine une centaine de pages. Je propose que, chaque jour, à tour de rôle, nous en lisions à haute voix, en une fois ou en deux, une douzaine de feuillets...
François aussi est très intelligent. C'est sa pro­fession : voilà six ans qu'il occupe au Collège de France une chaire de physique mathématique appliquée aux sciences de la vie et qu'il ne le laisse pas ignorer. Toujours habillé à la va-comme-je-te-pousse, il est simple et charmant. Il crie sur tous les toits que la science est l'avenir de l'homme et il ajoute volontiers, avec un bon sourire, qu'il l'incarne mieux que personne.
-... Si c'est trop bête, mon cher Edgar, tant pis pour toi : nous arrêterons notre lecture, nous nous moquerons de toi, nous te traînerons dans la boue et nous irons nous baigner, le sarcasme à la bouche. Je commence.
Nous nous mîmes tous à rire et à applaudir bruyamment. Alors, reprenant à l'endroit même où je m'étais arrêté, François entreprit de lire à haute voix le manuscrit apporté par Edgar.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia