Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ce qui est perdu

Couverture du livre Ce qui est perdu

Auteur : Vincent Delecroix

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 14.00 €

ISBN : 978-2-07-078134-8

GENCOD : 9782070781348

  • Le courrier des auteurs : 19/05/2007

«... Je suis particulièrement heureux de m'exprimer sur le site Lechoixdeslibraires.com à l'occasion de la parution de mon nouveau roman : Ce qui est perdu, chez Gallimard. J'ai peut-être l'impression, pas tout à fait fausse, puisque je suis quasiment né dans une librairie - ça devait être la bibliothèque de mon père, j'imagine -, au milieu des livres, entouré par les livres et peut-être même, endormi dessus. C'est dire si me retrouver dans une librairie, me retrouver en contact surtout avec des libraires, avec ceux qui font passer ces choses sur lesquelles j'ai rêvé, sur lesquelles je me suis endormi aussi parfois, c'est dire si je suis ému et si je considère les libraires eux-mêmes un peu comme des oncles bienveillants, ou des parrains dans tous les sens du terme, ou peut-être même des pères, ceux grâce auxquels - et Dieu sait si, dans mon existence, j'en ai fréquenté, des librairies -, tout simplement, je me suis constitué, j'ai appris à vivre par leurs conseils, par les livres qu'ils me donnaient, ou éventuellement par leurs avertissements. Ils m'ont donné la possibilité, tout simplement, d'apprendre à vivre dans ces livres, et puis surtout, d'apprendre à écrire, ce que je tâche de faire depuis quelque temps, et ce que je vais essayer de faire encore pendant quelque temps. Voilà, c'est un peu ce que je voulais dire aux libraires, en guise d'humble révérence pour leur travail et de grande grande reconnaissance, à la fois pour ce que je suis devenu et pour le travail que je fais. Au revoir.»

(Propos recueillis par téléphone)


Vincent Delecroix - 03/10/2006


  • Les présentations des éditeurs : 03/10/2006

Il existe plusieurs moyens de se remettre d'une rupture. Le meilleur, incontestablement, est d'écrire une biographie de Kierkegaard, un philosophe mélancolique qui n'eut qu'un seul amour, le perdit volontairement et ne cessa, dès lors, de lui parler à travers ses livres. On peut aussi conduire un minibus rempli de touristes danois. Ou aller chez le coiffeur, mais pas n'importe lequel : un coiffeur érudit, pudique, si possible peintre. Ou encore raconter des histoires pour conjurer la perte et se débarrasser des spectres.

En essayant de retrouver ce qui est perdu, on apprendra en outre : pourquoi il y a des épis de maïs grillés trop salés à la station La Chapelle, comment un chat noir peut devenir blanc, comment égarer sa femme en forêt, comment on devient lanceur de javelot, pourquoi il est nécessaire de se faire couper les cheveux quand on a l'âme en peine, quelle conduite adopter quand on se jette de la tour Eiffel, pourquoi le Triton a finalement abandonné Agnès, pourquoi on écrit des livres, pourquoi un célibataire est nécessairement condamné à la ruine financière, ce qu'est la Loi Schéhérazade, et bien d'autres choses encore.



  • La revue de presse Mohammed Aïssaoui - Le Figaro du 16 novembre 2006

Cette fiction tire sa force d'une étrange et délicieuse impression où les faits ont moins d'importance que les considérations existentielles du narrateur désoeuvré, sorte de road-movie métaphysique. Il a beau nous faire croire que ses propos sont futiles - le décor est un salon de coiffure -, ils sont érudits, drôles et universels, teintés d'une autodérision salvatrice...
Le jeune écrivain voue une passion pour Kierkegaard à qui il a consacré plusieurs essais et dont il a traduit du danois Exercice en christianisme (Le Félin). La vie amoureuse du philosophe comme ses écrits l'ont visiblement inspiré. Voilà pourquoi on retrouve tout cela dans ce récit, dont le titre est un clin d'oeil à François Mauriac, auteur de Ce qui était perdu, qui traitait d'un thème similaire. Mais ce roman est avant tout une histoire d'amour, ou plutôt du désamour et ses conséquences. Autrement dit, de tout ce qui peut remplir une vie sans forcément la combler.


  • La revue de presse Dominique Fernandez - Le Nouvel Observateur du 26 octobre 2006

Un pur joyau. En quelques livres, discrètement, sans tapage, Vincent Delecroix est devenu un des meilleurs écrivains de la nouvelle génération....
Après un début un peu encombré, en effet, de plomb philosophique, le livre prend son envol et finit comme un conte d'Andersen...
Pour arriver à ce constat que, «dans ce que nous appelons le réel, il y a bien plus d'absence que de présence, bien plus de choses et d'êtres qui manquent que de choses et d'êtres qui sont là. Bien plus de spectres que d'hommes». Des spectres, mais dessinés d'une plume fine et malicieuse, autant que poétique, où les choses les plus profondes sont dites avec la légèreté d'une fable.


  • Les courts extraits de livres : 05/10/2006

Les gens qui nous parlent d'eux sont comme les gens qui racontent leurs rêves : ils sont ennuyeux à la mesure de l'intimité qu'ils dévoilent. Les seuls moments où ils deviennent intéressants sont ceux où, involontairement, ils nous donnent un matériau utilisable à d'autres fins : un enseignement, une anecdote à replacer dans une conversation, une sentence générale, peut-être une tournure de phrase qui, même, pourrait nous servir à nous décrire nous-mêmes la prochaine fois que nous nous mettrons, à notre tour, à parler de nous.
Tu n'aurais pas écouté, cela ne t'aurait pas intéressée. Mais parler de moi en parlant de quelqu'un d'autre, voilà la solution. C'est ce que je voulais faire - à supposer qu'une biographie de Kierkegaard soit susceptible de t'intéresser. Évidemment, c'est ce dernier point qui m'a embarrassé - parce que, pour le reste, j'avais entièrement raison, et c'est d'ailleurs Kierkegaard lui-même qui me l'a enseigné : non seulement il est inutile, mais il est également impossible de parler de soi directement. Alors tous les stratagèmes sont bons. J'avais tellement envie que tu puisses voir qui j'étais, qui j'étais vraiment. Tu aurais su. Et je t'aurais tout donné. J'avais tant de choses à donner.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia