Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Tours et détours de la vilaine fille

Couverture du livre Tours et détours de la vilaine fille

Auteur : Mario Vargas Llosa

Traducteur : Albert Bensoussan

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Du monde entier

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-07-078083-9

GENCOD : 9782070780839

Il suffit de lire le titre pour se mettre dans l'ambiance du roman et pour s'accrocher à cette "vilaine fille". Voilà une femme insaisissable, énigmatique, envoûtante : une femme fatale. A côté de cette femme il y a un homme, le narrateur qui, fasciné, envoûté par l'étrange créature va vivre sa vie au rythme des coups de tête et des caprices de cette dernière.
Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis, voilà un précepte bien connu en matière de sentiments, mais qui s'applique ici à grande échelle. En effet, les règles de ce petit jeu amoureux ne se bornent pas aux frontières d'un pays et d'ailleurs tous les coups sont permis; cette relation plutôt tumultueuse, évolue dans la plus grande confusion des sentiments et baigne dans le mensonge. On oscille toujours entre deux états : De la fuite aux retrouvailles, du dégoût à l'amour charnel, de l'admiration à l'humiliation, de l'obsession à l'oubli...De la même façon cette "vilaine fille" se montre odieuse, détestable mais on ne peut pas s'empêcher de l'aimer. Un roman fougueux, une passion dévorante, l'histoire d'une obsession.


Albert Bensoussan - 24/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 26/10/2006

Que de tours et de malices chez cette " vilaine fille ", toujours et tant aimée par son ami Ricardo, le " bon garçon ". Ils se rencontrent pour la première fois au début des années cinquante, en pleine adolescence, dans l'un des quartiers les plus huppés de Lima, Miraflores. Joyeux, inconscients, ils font partie d'une jeunesse dorée qui se passionne pour les rythmes du mambo et ne connaît d'autre souci que les chagrins d'amour. Rien ne laissait alors deviner que celle qu'on appelait à Miraflores " la petite Chilienne " allait devenir, quelques années plus tard, une farouche guérillera dans la Cuba de Castro, puis l'épouse d'un diplomate dans le Paris des existentialistes, ou encore une richissime aristocrate dans le swinging London. D'une époque, d'un pays à l'autre, Ricardo la suit et la poursuit, comme le plus obscur objet de son désir. Et chaque fois, il ne la retrouve que pour la perdre. Et, bien entendu, ne la perd que pour mieux la rechercher. Il n'est jamais facile d'écrire l'histoire d'une obsession. Mais la difficulté est encore plus grande quand il s'agit d'une obsession amoureuse et quand l'histoire que l'on raconte est celle d'une passion. Mario Vargas Llosa avait déjà affronté ce défi par le passé dans La tante Julia et le scribouillard (1980), l'un de ses romans les plus populaires. Et voici qu'il le relève encore vingt-cinq ans plus tard et nous offre ce cadeau inattendu : une superbe tragi-comédie où éros et thanatos finissent par dessiner une autre Carte de Tendre entre Lima, Paris, Londres et Madrid. Car Tours et détours de la vilaine fille est bien cela : la géographie moderne d'un amour fou.

Mario Vargas Llosa (Arequipa, 1936) est l'auteur de Conversation à " La Cathédrale " (1973), La fête au Bouc (2002) et Le Paradis- un peu plus loin (2003), parmi la vingtaine d oeuvres qui ont fait sa réputation internationale. Il est aussi l'essayiste lucide et polémique de L'utopie archaïque (1999) et du Langage de la passion (2005).



  • La revue de presse Delphine Peras - Le Figaro du 23 novembre 2006

Tours et détours de la vilaine fille : le titre du nouveau roman de Mario Vargas Llosa résume parfaitement cette exquise sarabande amoureuse, pleine de fantaisie et de pirouettes, qui va se jouer quatre décennies durant, de la France au Japon, de l'Espagne au Pérou en passant par l'Angleterre. C'est le récit enlevé, dense et distrayant, subtil et léger, d'un homme contraint de jouer au chat et à la souris avec une femme impitoyable dont il est follement épris envers et contre tout. Finalement, on peut dire que le célèbre écrivain péruvien, 70 ans, signe là son premier vrai roman d'amour, un amour moderne avec tout ce qu'il faut d'érotisme, de jalousie, de tromperie, de séparations, de retrouvailles... L'auteur de La Tante Julia et le Scribouillard confirme surtout sa fidélité à Flaubert et son ambition renouvelée de faire du roman le miroir le plus révélateur de la condition humaine.


  • La revue de presse Philippe Lançon - Libération du 16 novembre 2006

Le livre ressemble à un roman d'aéroport, mais réussi. Il multiplie les catalogues touristiques, les voyages internationaux, les clichés locaux, la mise en violons des sentiments, une certaine banalité de style et d'image ; mais ce qui devrait être ennuyeux devient perturbant, presque euphorisant, comme si, au coeur ciré d'un terminal, parmi les parfums en détaxe et les papiers glacés, on appréciait soudain tout le grain de la solitude : c'est qu'elle est peuplée...
La femme qu'on aime est celle qui vous manque et qu'on n'oublie pas : celle pour et par qui l'on écrit.


  • La revue de presse Daniel Rondeau - L'Express du 9 novembre 2006

Le talent de Mario Vargas Llosa est au plus haut : il fait danser les mots dans un style impeccable de naturel...
L'auteur a tourné dans son encre ses souvenirs (Paris, Londres) et ses fidélités (Balzac, Miraflores, etc.), puis il a jeté dans son encrier des cristaux d'imaginaire et un peu du prestige de l'Histoire. Les années passent, les hommes changent, les femmes aussi, une émotion grandit, la vilaine fille va bientôt mourir. Tristesse ? Non, car au moment des larmes, le romancier sort une colombe de son encrier. L'oiseau porte un nom : littérature.


  • La revue de presse Jean-Paul Enthoven - Le Point du 19 octobre 2006

Il est rare, très rare, d'inventer (en littérature) un nouveau type de femme - tant les perverses, les libertines, les fidèles, les fatales, les banales, les admirables, les saintes sont déjà inscrites au répertoire...
C'est pourtant ce que vient de faire Mario Vargas Llosa en inventant, pour son dernier roman, une créature que je n'avais, pour ma part, jamais rencontrée auparavant. C'est un monstre très sympathique. Une garce affectueuse. Un diable plein de moralité. Où a-t-il trouvé sa chimère ? Dans quelle zone de sa biographie ou de son imaginaire ? Combien de temps l'a-t-il laissée mûrir dans son coeur ? C'est là un mystère dont je ne manquerai pas, à l'occasion, de l'entretenir. Mais le résultat, pour l'heure, est stupéfiant : cette «vilaine fille» - je préfère l'espagnol qui, avec «niña mala», injecte plus d'enfance dans son sillage - est l'un des personnages les plus fascinants que l'on puisse actuellement croiser sur la haute mer des grands romans. Et ceux qui lui rendront visite ne l'oublieront pas de sitôt...


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia