Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Vous avez dit musées ? : tout savoir sur la crise culturelle

Couverture du livre Vous avez dit musées ? : tout savoir sur la crise culturelle

Auteur : Laurent Gervereau

Illustrateur : François Dimberton

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Sciences humaines et sociales

Editeur : CNRS Editions, Paris, France

Collection : Carré des sciences

Prix : 14.00 €

ISBN : 978-2-271-06480-6

GENCOD : 9782271064806

Charlotte Etasse, élève du Cours Florent


  • Les présentations des éditeurs : 29/10/2006

Laurent Gervereau a créé en 1991 l'Association internationale des musées d'histoire, puis le Conseil français et le Conseil européen. Il a dirigé le Musée d'histoire contemporaine et le Musée du Cinéma-Henri Langlois. Commissaire de très nombreuses expositions d'art ou d'histoire, président de l'Institut des Images et du Réseau des musées de l'Europe, il est membre du Parlement européen de la Culture et directeur des bibliothèques de l'Agro et du Musée du Vivant, consacré à l'écologie et au développement durable sur un plan international. Depuis trente ans, membre de très nombreux comités scientifiques, il a visité et conseillé des institutions de tous les continents.

La culture, starifiée dans les années 1980, notamment à travers les musées, nouveaux phares touristiques et identitaires pour des régions entières, devient aujourd'hui à la fois une industrie de produits de masse et le simple prétexte à fabrication de manifestations temporaires spectaculaires, jusqu'à l'instrumentalisation politique de la commémoration. Pourtant, dans l'actuelle guerre mondiale médiatique, la culture produit directement l'image de marque. Alors, le tourisme est-il une pollution ou une chance de développement et de rayonnement ? Peut-on délivrer une culture de qualité pour tous dans des sociétés de la diversité ? À distance ? Et qu'est-ce donc que la «culture» ? Le catch ou la bande dessinée ? L'opéra ou le polar ? Tout à la fois ?

Ce livre force à réfléchir. Il ouvre des perspectives et montre que, dans les crises identitaires, sociales et économiques actuelles, la culture au sens large répond à une nécessité de repères, tout en restant un enjeu industriel et stratégique essentiel. Dans quels lieux transformés ? Avec quel souci de diffusion ?


  • Les courts extraits de livres : 29/10/2006

L'amour des temples, espaces protégés

La première antienne du musée, avant son introduction dans la marchandisation du spectacle, demeure le musée de musée, exhibition de collections dans des palais anciens. Personne aujourd'hui n'est vraiment insensible à ces alignements d'objets étiquetés, que ce soit pour la minéralogie au Musée national à Prague ou les bocaux et écorchés de l'école vétérinaire à Maisons-Alfort près de Paris. Ni les portraits alignés dans la galerie des Illustres au château de Beauregard dans le Loir-et-Cher, inspirée par celle de Paolo Giovio, ami de Vasari, au Borgo Vico près de Côme. Alors, protégeons-en les périmètres sacrés, laissons en l'état ces rares tombes inviolées de nos mémoires muséales.
Et pourtant, le tourisme impose de nouvelles normes. Le parc d'attractions invente des palais de Dame Tartine, du faux passé, des rites en toc. À Disneyland, le Moyen Âge surgit tel que réimaginé par les Romantiques au XIXe siècle et copié par la littérature populaire et les films au XXe. J'ai vu des Dogons au Mali se singer eux-mêmes dans des cérémonies chorégraphiées pour complaire aux touristes européens et nord-américains. J'ai vu des Japonais visiter des marchés (Versailles ou Rungis), où les commerçants en rajoutaient sur la taille des légumes. Bateleurs de vie typique, parcs-musées, foires d'existences simulées, comme dans cette exposition à La Villette où il s'agissait de faire semblant d'être un immigré.
Mais, pour beaucoup, de telles pratiques ressortissent d'extensions navrantes et, en tout cas, d'une autre nature que celles dévolues à l'institution muséale. Pour eux, le musée présente le musée, du moins l'icône d'un musée rêvé, celui de nos mémoires : la collection étalée dans son intégralité, dans son absurdité, dans ses rapprochements abscons et dans ses séries infinies.
N'existe-t-il pourtant aucun moyen terme entre le vieux Muséum et le spectacle historique ? Faisons un peu d'introspection. Abandonnons-nous à l'ego-histoire, sans cependant céder au laxisme débilitant de l'auto-complaisance.
Je ne me souviens plus de ma première visite de musée. Pareil effacement reste certainement significatif d'une diversité d'appétences : passionné autant du Musée des Arts et Métiers que du Louvre ou des espaces-jardins du Louisiana au Danemark, de ces villes dans la ville aux repères si différents. Pour moi, le musée reste une version du paradis : grâce, débauche de formes, toutes offertes à votre délectation, à vos caprices, loin des remugles urbains, avec le silence d'îlots sacrés. À peine arrivé dans une ville, je me précipite aux musées pour tester la température. Jadis, la salle des Breughel du Kunsthistorisches Muséum de Vienne, l'ensemble des peintures de la «maison du sourd» de Goya au Prado, Mondrian à La Haye ou des expositions comme celle sur la «UFA» au Deutsches Historisches Muséum à Berlin, m'ont transporté. J'en suis sorti abasourdi. Ne parlons pas de cette visite solitaire à la Fondation Barnes à Merion aux États-Unis, une matinée irréelle à marcher près des oeuvres dans les lieux déserts, scrutant les agencements de ferrures et de masques avec des toiles magiques.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia