Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le duel

Couverture du livre Le duel

Auteur : Peter Weiss

Préface : Mathieu Bénézet

Traducteur : Alban Lefranc

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Léo Scheer, Paris, France | Melville, Paris, France

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-915341-41-6

GENCOD : 9782915341416

Charlotte Etasse, élève du Cours Florent


  • Les présentations des éditeurs : 07/11/2006

Peter Weiss, l'un des plus grands écrivains allemands de l'après-guerre, n'ignore rien du sentiment d'exil engendré par l'opacité sanglante du monde et la prolifération des mécanismes répressifs. Dans ce récit, encore inédit en France, il témoigne d'un univers qui ne redoute ni l'outrance ni la digression ; un univers empli d'une violence qu'il s'agit, sans cesse, de contrer.

«La proximité de la jeune femme était une souffrance et une menace, il voulut la repousser mais il était trop tard : assis près du feu, il était lié à elle. Elle noircit ses sourcils vibrants et ses cils arqués. Son peigne glissa dans la vague frémissante de ses cheveux ; la beauté de son visage était presque repoussante.»

Traduit de l'allemand par Alban Lefranc Préface de Mathieu Bénézet

Peter Weiss (1916-1982) obtient une reconnaissance internationale avec Marat/Sade en 1964. Il est également l'auteur de L'Instruction, pièce écrite à partir du procès des responsables du camp d'Auschwitz, et d'Esthétique de la résistance, roman sur la lutte anti-fasciste. Il reçoit en 1966 le prix Heinrich Mann, le plus prestigieux de la littérature est-allemande. Le prix Georg Büchner lui est décerné à titre posthume.

Un récit allégorique inédit, par l'auteur de L'Instruction. Une succession d'affrontements familiaux et de fantasmes qui mettent en scène le sentiment de perte et d'exil.

Gregor oscille entre deux femmes : Léa, mariée, enceinte d'un enfant qu'elle déteste ; et Janna, qui entretient une relation incestueuse avec son père, ainsi qu'une relation amoureuse avec une autre jeune femme, Inez...
Fantasmes et transfigurations de la réalité poussent les différents personnages à vivre leur situation de manière passionnelle, dramatique, comme des affrontements au terme desquels ils parviendraient à vivre. Le réel et l'imaginaire se mêlent et laissent libre cours à la sensualité et la violence des affects.
Les luttes de Grégoire, l'intellectuel, aux prises avec Léa et Janna, les deux visages de la sensualité, symbolisent le combat de l'homme contre l'incertitude. Sommes-nous capables de faire des choix ? L'homme est-il condamné à la solitude, ou peut-il assouvir sa soif de relations humaines ?
Les personnages du Duel, emplis de la difficulté à s'inscrire dans la norme, dans le quotidien, cherchent avant tout à échapper à la solitude. Les aventures sexuelles, les rencontres, sont traversées par cette inquiétude : une inéluctable distance demeure, qui enferme les humains dans leurs angoisses et leur subjectivité.


  • Les courts extraits de livres : 07/11/2006

Ses talons hauts claquèrent sur les marches où des fossiles, des étincelles de comètes et des coquillages traçaient des motifs complexes ; elle traversa les décombres de métal et d'éclats de verre comme un flamant rose, à grands pas grotesques.
Elle cria son nom devant la porte en madriers de la chambre, elle l'entendit répondre au loin. De hautes piles de bois étaient dressées dans l'étroit défilé qui débouchait sur l'antre vermoulu où vivait Gregor. Elle vit le feu dans le four de fusion et les reflets sur les peaux de mouton qui formaient la couche, elle fut prise de dégoût en songeant aux pelages rugueux, et son écoeurement s'accrut lorsqu'elle mit le pied dans cette pièce indistincte et boueuse, dont les limites disparaissaient dans l'obscurité.
Le chien se faufila sur le sol de ciment. Le grand animal gris aux yeux phosphorescents s'approcha, se pressa contre elle ; dissimulé par une étagère métallique, Gregor surgit et remarqua l'intimité caressante qui s'était installée entre elle et le chien, leur immobilité, la tête du chien appuyée contre ses cuisses, ses paumes sur l'animal.
Gregor était vêtu d'un costume de cuir et chaussé de hautes bottes de caoutchouc, ses habits sortaient d'armoires abandonnées au fond des caves, il y avait trouvé aussi un casque de soudeur et de grands gants à revers ; ainsi vêtu, il avait l'habitude de rester assis à la table de rabotage, sous la fenêtre, protégé du froid et du bruit des ateliers de plomberie et des chantiers navals tout proches.
Elle entendit ses jambes frotter l'une contre l'autre, les manches crisser contre la veste lustrée.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia