Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. François Mitterrand, le militant : trente années de complicité

Couverture du livre François Mitterrand, le militant : trente années de complicité

Auteur : Louis Mexandeau

Date de saisie : 02/11/2006

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-7491-0504-8

GENCOD : 9782749105048

Sorti le : 02/11/2006

Emmanuel Vérité - 21/12/2006


  • Les présentations des éditeurs : 18/11/2006

De la campagne pour les élections présidentielles de 1965 à 1995, Louis Mexandeau fut de tous les combats politiques de François Mitterrand.
Membre, avec Pierre Joxe, Claude Estier, Charles Hernu, Louis Mermaz de la Convention des institutions républicaines, il fit partie du premier cercle des fidèles. Ceux qui, après chaque revers électoral (et ils furent nombreux), repartaient de plus belle à l'assaut de la droite, avec la conviction que François Mitterrand était le seul à pouvoir faire gagner la gauche.
Louis Mexandeau relate avec vivacité, humour et autodérision les grandes étapes (1965, la FGDS, Mai 68, le congrès d'Epinay en 1971, la victoire de mai 1981 et les deux septennats) de la «longue marche» mitterrandienne. Mais son témoignage vaut aussi par la galerie de portraits au vitriol qu'il dresse de ceux qu'il appelle férocement «les gavés de l'après-mai 1981». Peu échappent au jeu de massacre, dont Michel Rocard et Ségolène Royal sont les cibles les plus notoires, avec à l'appui, évidemment, des mots féroces de François Mitterrand.

Co-fondateur et responsable du parti socialiste après le congrès d'Epinay pendant de longues années, ancien députe du Calvados, Louis Mexandeau a été ministre des Postes et Télécommunications (1981 1986) et des Anciens Combattants (1991-1993) de François Mitterrand.


  • Les courts extraits de livres : 18/11/2006

On imagine difficilement aujourd'hui l'espèce d'électrochoc ressenti par ceux qu'on n'appelait pas encore les «téléspectateurs» lorsque, en ces jours froids de fin novembre, tandis que commençait la campagne officielle, ils virent apparaître à l'écran des hommes qui osaient critiquer le chef de l'État. Les uns étaient frappés de stupeur devant ce sacrilège. D'autres se prenaient à espérer secrètement le retour d'une vraie démocratie.
Bref, ce jour-là, pour des raisons d'enregistrement, le principal challenger avait quitté la capitale à plus de 20 heures. Or, en 1965, malgré les débuts du règne de l'automobile, les autoroutes françaises se réduisaient à un tronçon d'une trentaine de kilomètres au-delà du tunnel de Saint-Cloud. Pour qui voulait gagner la Normandie, il fallait subir l'inconfortable et dangereuse nationale 13. Et voilà que la pluie et le brouillard s'étaient mis de la partie. C'est dire que nous allions attendre longtemps.
Le meeting était prévu pour 21 heures. Si je me trouvais là à piétiner dans le froid avec la poignée de membres du comité d'accueil, c'est que ma carrière politique venait de subir, dans la journée, une foudroyante impulsion, due à Louis Mermaz. Je ne connaissais pas François Mitterrand mais Louis Mermaz, lui, oui, depuis longtemps déjà, dix ans.
Au début des années soixante, nous avions préparé ensemble, à la Sorbonne, l'agrégation d'histoire. Nés à quelques semaines d'intervalle, nous avions rencontré le succès à ce concours qui, alors, restait malthusien. Comme on le voit, les coïncidences abondent : même prénom, mêmes initiales. Nous commencions un voisinage sur les listes universitaires, qui s'est poursuivi en une amitié indestructible, aux côtés de François Mitterrand. Une amitié qui dure depuis bien plus de quarante ans, par-delà le temps et les épreuves.
La différence, c'est que Louis Mermaz était déjà engagé aux côtés du futur président. Au moment où, comme tant d'autres, je rêvais encore de la révolution prolétarienne accoucheuse de progrès et de bonheur infini, l'autre Louis, revenu d'utopie, était déjà, à vingt-cinq ans, secrétaire national de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance, l'UDSR, un tout petit parti, un des rares issus de la Résistance, une butte témoin de l'immense désir de renouvellement politique espéré pendant la nuit de l'Occupation et devenu comme un résidu du rêve entrevu et évanoui des combattants de l'ombre.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia