Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La voix

Couverture du livre La voix

Auteur : Arnaldur Indridason

Traducteur : Éric Boury

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Policiers

Editeur : Métailié, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-86424-600-8

GENCOD : 9782864246008

Joachim Salinger - 05/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 05/12/2006

Le Père Noël a été assassiné juste avant Le goûter d'enfants organisé par L'hôtel de luxe envahi de touristes, alors s'il vous plaît, commissaire, pas de vagues. C'est mal connaître le commissaire Erlendur. Déprimé par les interminables fêtes de fin d'année, il s'installe à l'hôtel et mène son enquête à sa manière rude et chaotique. Les visites de sa fille, toujours tentée par la drogue, ses mauvaises fréquentations, permettent au commissaire de progresser dans sa connaissance de la prostitution de luxe, et surtout il y a cette jolie laborantine tellement troublante qu'Erlendur lui raconte ses secrets.
Le Père Noël était portier et occupait une petite chambre dans les sous-sols depuis vingt ans, peu avant on lui avait signifié son renvoi. Mais il n'avait pas toujours été un vieil homme, il avait été Gulli, un jeune chanteur prodige, une voix exceptionnelle, un ange. Les 45 tours enregistrés par le jeune garçon, cette voix venue d'un autre monde, ouvrent la porte à des émotions et des souvenirs, à des spéculations de collectionneurs, à la découverte des relations difficiles et cruelles entre les pères et les fils. Un roman dense et fort qui émeut profondément.

Arnaldur INDRIDASON est né à Reykjavik en 1961, où il vit actuellement. Diplômé en histoire, il a été journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux parmi lesquels La Cité des Jarres (prix Clé de verre du roman noir Scandinave, prix Mystère de la critique 2006 et prix Coeur noir) et La Femme en vert (prix Clé de verre du roman noir Scandinave 2003 et prix CWA Gold Dagger 2005, Grande-Bretagne).



  • La revue de presse Delphine Peras - L'Express du 1er mars 2007

Ce succès profite aujourd'hui au commissaire Erlendur, même genre d'antihéros, en version islandaise : mauvais mari, mauvais père, toujours de mauvaise humeur et se nourrissant mal, ce flic de Reykjavik porte également sur ses contemporains un regard déprimé. Mais son auteur, Arnaldur Indridason, a su en faire un personnage aussi attachant que symptomatique des maux et des non-dits de la société...
Si on se retrouve transi, c'est d'émotion !


  • La revue de presse Sabrina Champenois - Libération du 8 février 2007

La Voix est un huis clos, quand jusqu'ici l'air, les lieux, les déplacements rythmaient l'oeuvre d'Indridason, et c'est un point remarquable du roman, car on n'y étouffe pas pour autant. Cela signifie que le flash-back et la voix intérieure y sont parfaitement maîtrisés, permettent à eux seuls l'échappée. La Voix est aussi un roman choral, qui donne à entendre toute sorte de souffrances sans élever le ton. Même Erlendur, quand il coincera le coupable, ne bougera pas d'une octave. Et pourtant, étonnamment, tout ça est un crève-coeur.


  • La revue de presse Martine Laval - Télérama du 7 février 2007

Depuis qu'on lit Arnaldur Indridason, on sait que l'Islande n'est pas seulement un paradis pour touristes en manque de plaisirs extrêmes - vaincre l'immensité, le froid, le silence. Ici comme ailleurs, on se drogue, on se prostitue et on assassine, par haine, par vengeance. Ici, aussi, des gens disparaissent, pris par les glaces, par une mer démente. Indridason s'est mis au polar pour écrire sa terre natale, un pays selon lui schizophrénique, écartelé entre l'apparence (la beauté de ses terres vierges, ses sagas millénaires) et la réalité (la sauvagerie universelle du monde moderne).


  • Les courts extraits de livres : 05/12/2006

La cafétéria du personnel avait peu de points communs avec le hall luxueux de l'hôtel et ses espaces pompeux. Il n'y avait ni décoration ni musique de Noël, seulement quelques tables de cuisine et quelques chaises abîmées, du lino sur le sol, déchiré à un endroit et, dans l'un des angles, un petit coin cuisine équipé d'étagères, d'une cafetière et d'un réfrigérateur. On aurait dit que personne ne s'occupait d'y faire le ménage. Les tables étaient maculées de taches de café et les tasses sales traînaient ici et là. La cafetière fatiguée expulsait l'eau en rotant.
Quelques employés de l'hôtel formaient un cercle autour d'une jeune femme, encore toute retournée après la macabre découverte. Elle avait pleuré et le mascara noir avait coulé le long de ses joues. Elle leva les yeux quand Erlendur entra en compagnie du directeur.
- La voici, annonça le directeur, comme si elle était coupable
d'avoir perturbé la trêve de Noël, puis il expulsa les autres employés. Erlendur le chassa ensuite de la pièce, pour s'entretenir avec la jeune femme en toute tranquillité. Le directeur le regarda décontenancé mais ne protesta pas, arguant du fait qu'il avait assez à faire comme ça. Erlendur referma la porte derrière lui.
La fille essuya le mascara sur ses joues et regarda Erlendur, ne sachant à quoi s'attendre. Erlendur lui adressa un sourire et apporta une chaise sur laquelle il s'assit face à la jeune femme. Elle avait l'âge de sa fille, la trentaine, elle semblait intimidée et encore bouleversée par ce qu'elle venait de voir. Elle avait des cheveux noirs, était maigre et vêtue de l'uniforme des femmes de ménage de l'hôtel, une combinaison bleu ciel. Un badge portant son nom était fiché sur la poche de sa poitrine. Ösp.
- Vous travaillez ici depuis longtemps ? demanda Erlendur.
- Ça fera bientôt un an, répondit Ösp à voix basse en le regardant. Elle comprit qu'il n'allait pas lui faire de mal. Elle renifla et s'étira sur la chaise. La découverte du corps l'avait visiblement ébranlée.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia