Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La justice de l'inconscient

Couverture du livre La justice de l'inconscient

Auteur : Frank Tallis

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Policiers

Editeur : 10-18, Paris, France

Collection : Les enquêtes de Max Liebermann, n° 1

Prix : 8.50 €

ISBN : 978-2-264-04276-7

GENCOD : 9782264042767

Solveig Maupu - 21/12/2006


  • Les présentations des éditeurs : 06/12/2006

En ce début de XXe siècle à Vienne, où l'on peut croiser Freud, Schoenberg, Klimt et bien d'autres encore, les cafés sont le lieu de débats fiévreux. C'est dans cette atmosphère d'effervescence artistique et scientifique que Max Liebermann, jeune psychiatre et pianiste à ses heures, mène ses enquêtes avec son ami Oskar Rheinhardt, inspecteur et... chanteur lyrique amateur. Et ils vont avoir fort à faire avec le cas de cette jeune et jolie médium retrouvée morte chez elle, dans une pièce fermée de l'intérieur. Une note griffonnée de ses mains laisse penser à un suicide. Pourtant, les indices déroutants s'accumulent : l'arme du crime, un pistolet, a disparu et aucune trace de la balle n'est retrouvée durant l'autopsie... Serait-ce l'intervention d'un esprit maléfique ? Max s'opposera à son collègue et rival qui prône plutôt l'intimidation des suspects que l'exploration de leur inconscient... Un point de vue qui ne mène pas forcément aux bonnes pistes.

Une nouvelle série originale et sans pareil, ancrée dans la Vienne du début du XXe siècle, alors véritable capitale européenne de la culture et berceau de la psychanalyse.

Sa série viennoise, Les carnets de Liebermann, débute avec La justice de l'inconscient, remarquablement bien accueilli par le public et la critique dès sa publication.

Vienne, 1902. Fräulein Löwenstein, une très jolie jeune femme qui animait un cercle spirite, est retrouvée morte chez elle, dans une pièce fermée de l'intérieur. Une note griffonnée laisse penser à un suicide. Pourtant, les indices déroutants s'accumulent : l'arme du crime, un pistolet, reste introuvable ; aucune trace de la balle n'est retrouvée durant l'autopsie... Serait-ce l'intervention d'un esprit maléfique ? L'inspecteur Reinhardt demande à son ami Max Liebermann de l'aider à résoudre cette épineuse affaire, en faisant appel à ses talents de psychanalyste. Il s'oppose par là à son collègue et rival, qui prône plutôt l'intimidation des suspects que l'exploration de l'inconscient... Un point de vue qui ne mène pas forcément aux bonnes pistes.

En plein coeur de l'hiver sibérien de 1902, un serial killer entame une déconcertante campagne de meurtres dans la ville de Vienne. Mutilations obscènes, penchant pour les symboles ésotériques et victimes choisies apparemment au hasard en sont les principales caractéristiques. L'enquête mène l'inspecteur Oskar et son ami le Dr Max Liebermann au sein des sociétés secrètes de Vienne - le monde ténébreux des érudits littéraires allemands, des théoriciens et des scientifiques adeptes des nouvelles théories évolutionnistes venues d'Angleterre. Au premier abord, le comportement énigmatique du tueur demeure imperméable à toute interprétation psychanalytique... Mais il devient peu à peu évident pour Max qu'un raisonnement cruel et invraisemblable guide les actes de ce dernier.


  • Les courts extraits de livres : 06/12/2006

En ce début de soirée, la lumière des becs de gaz était encore faible. Rheinhardt inclina le petit pot en cuivre et versa son café turc dans sa tasse qu'il porta alors à ses lèvres. Ne le trouvant pas à son goût, il ajouta une demi-cuillerée de sucre et avala une nouvelle gorgée.
- C'est meilleur. Comment est le tien ?
- Acceptable, répondit Liebermann.
De l'autre côté de la salle, sous la première des deux voûtes basses, le propriétaire de l'établissement était campé tel un soldat de la garde. À l'exception d'un vieillard en caftan, Liebermann et Rheinhardt étaient les seuls clients.
- Pour Herr Uberhorst, les serrures semblent avoir pris une signification particulière.
- En quel sens ?
- Eh bien, quand il en a décrit une, il a parlé de... chef-d'oeuvre. On dirait qu'il éprouve envers ces mécanismes le même degré de vénération que toi ou moi pourrions réserver à une sonate de Beethoven. Maintenant que je l'ai questionné plus à fond, et que j'ai vu son atelier, je dois reconnaître que mes soupçons ont augmenté... Mais...
- Tu ne le crois pas capable d'assassiner.
- Franchement, non.
Liebermann décela une certaine hésitation - une pause révélatrice entre chaque mot.
- Qu'y a-t-il, Oskar ?
- Je ne l'en crois pas capable, mais je ne suis pas persuadé non plus de sa parfaite sincérité.
- Pourquoi dis-tu ça ?
- Il est très nerveux.
- C'est peut-être son tempérament.
- Sans doute. N'empêche... Appelle ça un pressentiment.
- Se pourrait-il qu'il ait utilisé ses compétences pour aider quelqu'un ? Une personne mieux à même d'assassiner ?
- Braun ? C'est une possibilité à envisager...
Liebermann regarda par la fenêtre. Deux hussards passèrent au pas cadencé. Aperçus du café miteux, ils avaient l'air de sortir d'un autre monde, oiseaux de paradis au plumage extravagant. L'uniforme de la cavalerie légère était impressionnant : haut bonnet à poil, lourde tunique à galons et cape caractéristique portée sur l'épaule gauche. Ils disparurent en quelques secondes, et la vitre redevint un carré vide obscur.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia