Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Visites aux vivants

Couverture du livre Visites aux vivants

Auteur : Cathie Barreau

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : L. Teper, Paris, France

Prix : 10.50 €

ISBN : 978-2-916010-17-5

GENCOD : 9782916010175

Mélanie Couillaud - 01/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 08/12/2006

Une femme écrivain se fait fantôme et rend visite à ses aïeux, Célestine, Alexandre, Clarisse, Octavie, Abel, Baptiste... Auprès d'eux, elle vit leur présent. Forte de leur futur, elle les console.
Comment évoquer autrement que dans le souvenir ceux qui nous ont précédés ? Et comment imaginer que ceux dont nous sommes issus nous ont rêvés ?

Cathie Barreau est née en Vendée en 1957. Elle a exercé plusieurs métiers puis, en 1994, a créé l'Atelier du Manège à la Scène nationale de La Roche-sur-Yon, lieu de lecture et d'écriture. Elle a déjà publié Trois jardins et Journal secret de Natalia Gontcharova (Editions Laurence Teper, 2006).



  • La revue de presse - Le Monde du 23 février 2007

Avant que de naître, déjà en eux nous demeurons. Ils sont non des revenants, mais la promesse inquiète de notre existence. Moins ressuscités par la mémoire qu'ils ne la suscitent, l'instruisent et l'interrogent. C'est pourquoi le livre de Cathie Barreau est si troublant. En de petits tableaux, elle place les chiffres de la destinée, cerne les silhouettes d'une aura. Apparitions. Ainsi jaillit par miracle la lumière d'alors. Un bruit de sabots, l'odeur d'un biscuit, le chant d'une fauvette, le journal illisible, le cheval Coco parti à la guerre, herbe des prés, terres de pluie. Comme au vitrail des églises, dans les enluminures et les images populaires, la représentation a cette force occulte des naïvetés souveraines, en quoi s'illustrent les mystères, mués en légendes : ce qui doit être lu et entendu. Ni agenouillement, compassion ou dévotion, pourtant il passe quelque chose de sacré dans cette célébration discrète. Un élan d'amour pour les êtres, leur dignité humaine.


  • Les courts extraits de livres : 09/06/2009

Une fois par mois, on allumait le four du village de la Mônerie. Chacun y faisait cuire son pain. Souvent, selon la saison, on y ajoutait tartes et brioches. A Pâques, Célestine fabriquait pour tous la fouace faite de beurre, de levain, de farine d'ici. Son goût était incomparable, disait-on.

Il y eut aussi fêtes et joies, amours et gourmandises ; sinon comment auraient-ils pu m'enfanter ?
Les pommiers sont en fleurs, la porte reste ouverte, Emmanuel, mon grand-père paternel, revient du travail aux champs, au service du domaine des Bernières. Ce soir, l'air est doux et il aide au transport du bois pour préparer le feu du four à pain qui devra durer deux jours et deux nuits. On ne cause pas beaucoup, on ne rit pas, mais on sent une joie à préparer ensemble, pour chaque famille du hameau, le feu de Pâques. Les femmes sont chez la mère Madeleine à préparer les farines. On laissera lever toute la nuit au grenier, là où il fait bon. Sait-on qu'il existe une autre vie ? Oui, puisque du château l'on connaît la différence : qu'il y fait toujours chaud, que les cuisines sont pleines, et que ces messieurs dames ont les mains blanches et lisses. C'est le père Roger qui offre le verre de vin aux hommes du village venus préparer les cuissons, lui qui possède en propre quelques lopins dont huit rangs de vigne, du bacco et du noha. On est debout, le verre de vin piquant à la main ; on ne se plaint pas ; on parle un peu de la guerre, quinze ans déjà que l'on est revenu ; on ne dit rien de ceux qui sont morts ; la jambe d'Emmanuel lui fait souvent mal, mais de moins en moins se dit-il.
Les enfants rentrent des prés ou de l'école, selon leur âge ; ils sont fourbus et s'assoient dans l'herbe au bord de l'aire à regarder leurs pères et les tas de bois sec qu'il faudra couper en petits rondins.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia