Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les années 80

Couverture du livre Les années 80

Auteur : Claude Sérillon

Date de saisie : 02/11/2006

Genre : Histoire

Editeur : Chêne, Vanves, France

Prix : 39.90 €

ISBN : 978-2-84277-713-5

GENCOD : 9782842777135

Sorti le : 02/11/2006

Celia Nogues - 01/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 14/12/2006

Le XXe siècle bascule dans les années 1980.

La gauche française arrive au pouvoir avec François Mitterrand, le monde affronte le terrorisme, l'épidémie de sida flambe, E.T. descend sur terre, Charles épouse Diana, Badinter abolit la peine de mort, Tchernobyl répand son nuage maléfique, le TGV commence à circuler, la semaine de travail passe à 39 heures, les Restos du coeur naissent et Coluche meurt, les faux époux Turenge sabordent le Rainbow Warrior, le petit Grégory est retrouvé noyé dans la Vologne, le PAF change avec Canal + et M6, Brassens casse sa pipe, le mur de la honte tombe à Berlin, la place Tianan man se couvre de sang, Paris se pare d'une Pyramide...

Après Les Années 70, Claude Sérillon raconte la décennie 80 en cent événements politiques, économiques, sportifs ou culturels illustrés par les photographies qui ont marqué l'opinion.

Claude Sérillon est journaliste.
Il a présenté le journal télévisé sur TF1, Antenne 2, puis France 2. Il a produit des magazines d'actualité tels Place publique, Géopolis et Rideau rouge. Il est l'auteur d'essais et de plusieurs romans.


  • Les courts extraits de livres : 14/12/2006

1980
Tito l'indépendant

Il a choisi son pseudonyme en 1934 : Tito est alors à Moscou membre du Komintern et partage les vues internationalistes des communistes au pouvoir depuis dix-sept ans à Moscou. Né en Croatie le 7 mai 1892, Josip Broz est, très jeune, ouvrier dans une usine avant d'être mobilisé en 1914 au sein de l'armée austro-hongroise du Kaiser. Prisonnier des Russes avec des milliers de soldats, il opte pour la révolution d'Octobre dès 1917, s'engage dans l'Armée rouge et adhère au Parti communiste en 1919. Clandestin au service de la révolution léniniste dans son pays natal, il est arrêté et emprisonné pendant cinq ans, de 1928 à 1934. L'homme est trapu, combattant et militant. Il ira rejoindre les républicains espagnols dans les Brigades internationales qui résisteront en vain à l'armée de Franco.
Josip Broz, devenu Tito, est nommé secrétaire général du Parti communiste yougoslave en 1937 alors que les menaces hitlériennes pointent. Mais c'est quatre ans plus tard, lorsque les forces de Mussolini envahissent le territoire yougoslave, que Tito devient véritablement le commandant en chef de la résistance. Les communistes sont les premiers à s'organiser contre l'occupant. Dès le mois de juin 1941, le comité militaire communiste dirigé par Tito mène diverses actions antifascistes et commence une guérilla pour libérer les différentes composantes de la Yougoslavie. Jamais elle ne cessera. En 1945, Tito signe un accord avec l'Armée rouge de Staline, acceptant l'entrée provisoire de celle-ci en terre yougoslave. Ainsi est gagnée la guerre, ainsi Tito peut-il se prévaloir de la seule victoire d'une résistance intérieure sur le nazisme. Staline ne peut penser être mal payé de retour. Pourtant Tito est avant tout soucieux de préserver l'indépendance de sa fédération. Il a le projet d'une organisation balkanique, il soutient les communistes grecs alors que Staline les considère comme des déviationnistes. La rupture entre Staline et Tito est inévitable. L'indépendance de l'un contrarie l'autre, l'exemple yougoslave menace la cohésion du bloc soviétique mais Tito ne cède pas. (...) La mort de Tito le 4 mai 1980 révélera tra­giquement la fragilité de cet édifice qui pourtant semble se démarquer du monde soviétique par ses choix.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia