Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les dérèglements de l'exception culturelle : plaidoyer pour une perspective européenne

Couverture du livre Les dérèglements de l'exception culturelle : plaidoyer pour une perspective européenne

Auteur : Françoise Benhamou

Date de saisie : 05/10/2006

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : La couleur des idées

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-02-081844-5

GENCOD : 9782020818445

Sorti le : 05/10/2006

Julien Daillière - 29/01/2007


  • Les présentations des éditeurs : 16/12/2006

Le modèle français d'intervention culturelle s'essouffle. Difficulté à rencontrer de nouveaux publics, statut incertain des auteurs et des artistes, délicate cohabitation entre l'État et le marché, entre missions de service public et activités privées, fragilisation de l'exception culturelle dans le contexte de la mondialisation, divergences d'intérêts entre les acteurs de la vie culturelle et le politique : du théâtre au cinéma en passant par la télévision ou l'édition, Françoise Benhamou dresse un état des lieux de la culture en France.

Mais la fermeté des diagnostics, loin de conforter le refrain du déclin, ouvre ici des perspectives qui dépassent les frontières nationales. Oeuvrer à la construction d'un espace commun, qui intègre la diversité des modèles culturels en Europe, telle est l'utopie raisonnable que dessine Françoise Benhamou.

Françoise Benhamou, économiste, professeur à l'université de Rouen et chercheur au Centre d'économie de la Sorbonne, est notamment l'auteur de L'Economie de la culture (La Découverte, 5e éd. 2004) et de L'Economie du star-system (Odile Jacob, 2002).



  • La revue de presse Clarisse Fabre - Le Monde du 26 décembre 2006

La culture est en crise. On le savait. Le modèle français est à bout de souffle. On est tous d'accord. Françoise Benhamou ne dit pas autre chose, mais elle fait mieux : l'économiste explique au lecteur, initié ou non, pourquoi ça ne va pas. Comment se fait-il que l'Etat, malgré l'"abondance de l'argent public", parvienne de moins en moins à honorer ses missions ? Pourquoi la multiplication de l'offre (spectacles, livres...) ne se traduit-elle pas par une augmentation du public ? Autrement dit, comment la démocratisation culturelle a-t-elle échoué, et se retrouve aujourd'hui, dans certains secteurs, "laissée au marché" ?...
La démonstration est un mélange de pédagogie et d'analyses savantes, avec force chiffres et modèles économiques. Les secteurs sont décortiqués les uns après les autres - théâtre, cinéma, édition, télévision... Mentalement, une image un peu sinistre se dessine, celle d'une immense baraque délabrée au fond d'une impasse. La lecture de ces "dérèglements de l'exception culturelle" est éprouvante, vertigineuse mais stimulante aussi.


  • Les courts extraits de livres : 16/12/2006

L'impasse de la démocratisation

En France, la politique culturelle se joue en tout premier lieu sur les deux scènes que sont le théâtre et le cinéma. Les débuts du ministère de la Culture sont marqués par cette polarisation. Dès son arrivée, André Malraux accroît les crédits attribués au théâtre, et en particulier au Théâtre national populaire dirigé par Jean Vilar. Dans le même temps, la plus grande attention est portée au cinéma, à propos duquel le déclin tout récent de la fréquentation ne manque pas d'inquiéter. Les attentions collectives demeureront centrées, et surtout plus visibles, sur ces deux pôles de l'intervention publique.
Les autres champs sont tout aussi légitimes, mais moins au centre des débats, hormis en quelques moments spécifiques. Le patrimoine (musées et monuments historiques) est l'objet d'attentions contrastées, parent tout à la fois délaissé - et le plus aimé - de ce triptyque qui comprend le spectacle, les industries culturelles (et avant tout le cinéma) et le patrimoine. Délaissé, car il est aisé d'avancer qu'il a les siècles devant lui, et qu'il peut donc attendre encore un peu, mais aimé lorsqu'il s'agit de bâtir, et surtout d'inaugurer. On voit ainsi le ministère de la Culture affecter des sommes bien en deçà du nécessaire à l'entretien et à la conservation des monuments inscrits et classés, mais, dans le même temps, mener grand train quand il s'agit de travailler à l'édification de nouveaux bâtiments. Ce furent, en leur temps, le Grand Louvre et les quatre tours de la future Bibliothèque nationale de France, tandis qu'on refusait les quelques deniers indispensables pour mettre un terme à la grande misère qui pesait sur les manuscrits orientaux de la «vieille» Bibliothèque nationale de la rue de Richelieu. C'est en 2006 le musée des Arts premiers, superbe bâtiment presque immatériel au bord de la Seine, tandis qu'on feint d'ignorer que les services des monuments historiques sont au bord de l'asphyxie en région.
Dans ce paysage éclaté, la politique culturelle admet un point focal d'intervention, la création, tandis que la question de la consommation, certes au coeur du discours, se voit déclinée sous de multiples formes, «pratiques culturelles», «pratiques en amateurs», etc., tout en demeurant à la traîne du soutien public. Ajoutons que, en tous domaines, la diffusion et l'information sont les grandes oubliées d'un programme qui met le créateur en son centre sans pour autant nécessairement en satisfaire les exigences.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia