Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le dernier monde

Couverture du livre Le dernier monde

Auteur : Céline Minard

Date de saisie : 04/01/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Denoël, Paris, France

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2207259214

GENCOD : 9782207259214

Sorti le : 04/01/2007

Lise Maussion - 05/03/2007


Alan Kerneuzet - 29/01/2007


  • Les présentations des éditeurs : 05/01/2007

Cosmonaute, Jaume Roiq Stevens accomplit diverses missions dans une station spatiale en orbite autour de la Terre, quand soudain l'évacuation est ordonnée depuis la base en raison d'un incendie.
Refusant d'obéir, il demeure seul à bord pendant quelques mois, le temps d'observer une série d'étranges phénomènes terrestres, mais le silence radio persistant le force à rentrer. De retour à la base, bien des surprises l'attendent la Floride apparaît désertée de tous ses habitants, dont les vêtements gisent abandonnés, comme après une inexplicable catastrophe. Les animaux, eux, semblent avoir retrouvé leur liberté.
Stevens doit se rendre à l'évidence : l'espèce humaine a disparu. Fou de désespoir et comme possédé par une sorte d'ivresse schizophrénique, il entreprend alors, des plaines d'Asie centrale à la Chine, en passant par l'Inde, l'Alto Parana et l'Afrique, un voyage hallucinant dans l'espace mais aussi le temps et la culture de tous ces mondes disparus. Mêlant suspense et poésie, cette odyssée du dernier homme sur la Terre emprunte avec une étonnante puissance verbale à la technologie contemporaine comme aux plus anciennes sagas de l'humanité.

Née en 1969, Céline Minard a étudié la philosophie. Elle est l'auteur de deux fictions R (2004) et la Manadologie (2005).



  • La revue de presse Grégoire Leménager - Le Nouvel Observateur du 28 juin 2007

Sur les blogs, dans les journaux, chez les libraires, il se dit que Céline Minard, auteur jusque-là plutôt confidentiel, a réussi un coup de maître...
Comme l'enfant qui joue seul, le dernier homme (se) débat avec lui-même, s'inventant compagnons et aventures à partir du bric-à-brac culturel de l'humanité. De quoi perdre pied, face à un déluge de situations délirantes qui sont surtout prétexte à se griser de mots, de tous les mots, du plus rare au plus familier. En vertu du vieil adage surréaliste, l'univers est sauvé tant qu'il «dépend de notre pouvoir d'énonciation». Le résultat est un long poème postmoderne au lyrisme halluciné : une «rêverie», c'est le dernier mot du «Dernier Monde».


  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 7 février 2007

Que font les enfants quand ils sont seuls ? «Ils s'amusent, ils amassent des cailloux et du sable dont ils font de petits châteaux qu'ils détruisent ensuite. Ainsi ne manquent-ils jamais d'amusement. Ce qu'ils font par enfantillage, ne saurais-tu le faire par sagesse ou par raison ?» Le conseil d'Epictète, la romancière Céline Minard le donne, au détour d'une page, au personnage du Dernier Monde, et lui offre en outre tout loisir de le méditer et l'appliquer : quelque cinq cents pages d'absolue solitude - le temps et les conditions nécessaires, pour le dénommé Jaume Roiq Stevens, ultime survivant d'une espèce humaine définitivement rayée de la carte, d'ériger son «château de sable» bien à lui, d'inscrire au patrimoine de l'humanité défunte une ultime et flamboyante épopée, de donner à l'Histoire un chapitre final, tout à la fois récapitulation et épilogue...
Roman savant et extravagant, admirable d'ambition et de maîtrise, d'érudition et de trivialité mêlées, où la puissance narrative et l'intention moraliste intense travaillent main dans la main, Le Dernier Monde est le compte rendu du périple rocambolesque de Jaume Roiq Stevens, le dernier homme, entraîné à travers la planète déserte comme pour une ultime inspection des lieux, un bilan de l'histoire humaine avant clôture définitive des comptes, un inventaire des civilisations avant liquidation.


  • La revue de presse Frédérique Roussel - Libération du 18 janvier 2007

Là démarre vraiment le Dernier Monde, une fois que Céline Minard a réglé son compte à l'espèce humaine. L'auteur s'est servi de la science-fiction comme d'une pirouette, pour justifier un unique survivant...
Délirant, tendre et violent one-man show, le Dernier Monde happe sans répit. Au fil du cheminement géographique de Stevens, le récit s'épaissit, sa silhouette se décuple, sa langue devient poreuse aux cultures et légendes des pays traversés. La lecture se fait plus dense aussi, prise dans une trame de plus en plus serrée, où l'histoire d'un seul homme s'est magiquement ramifiée.


  • La revue de presse Xavier Houssin - Le Monde du 4 janvier 2007

La rotation débute au-dessus de la terre à 25 000 km/h dans la station orbitale Funsky où travaillent une équipe de chercheurs. Le quotidien confiné et studieux se boucle en expériences pointues de nanotechnologie, en tournages de clips de propagande et en bricolages spatiaux. La discipline à bord se veut stricte...
Là-haut, les dérives sont intérieures, pas de place ou si peu à l'imagination...
Et voilà que ce qui commençait comme une énigmatique odyssée se transforme rapidement en hallucinant cauchemar et en fable cosmologique. On lâche les manettes, on fiche en l'air les repères tangibles et, en apnée forcée, on se perd dans une prose en paliers, dense, profonde et déconcertante...
Qu'est-ce donc qui reste vrai dans cette interminable traversée des miroirs ? La violence, la peur, la mémoire du désir, l'enfance retrouvée ? Du coeur des territoires gronde une histoire ancienne qui raconte en bourrasques les civilisations détruites, les mythes oubliés. L'essence de la vie même et ses fins prévisibles. Il y a chez Céline Minard une force et un lyrisme qui savent tout emporter.


  • Les courts extraits de livres : 13/01/2007

Moi, Jaume Roiq Stevens, désormais seul maître à bord après personne, j'entame ma troisième semaine en solitaire sur la station Funsky.
La pression est à 780, le CO2 est totalement évacué, le SEP est à 25,8, l'oxygène à 162 mais désormais les rapports sont inutiles. Le carnet de bord restera ici : le sol a cessé toute communication. Je suis coupable de haute trahison. Enfoncée mon histoire de FBI !
Méryl et Sokstas se sont bien comportés lors de l'évacuation, l'un par simple calcul et l'autre... l'autre, j'ose l'imaginer, parce qu'elle m'a compris et qu'au moins un peu, elle partageait mon... sentiment. Al en revanche s'est montré retors, comme je m'y attendais du reste, j'ai dû recourir à la violence. C'est en partie pour ça que je suis désormais hors la loi.
Après m'avoir menacé des pires choses, y compris de m'envoyer un missile atomique, le sol a choisi de se taire. Définitivement. C'est donc une guerre de siège. À moyen terme je suis nécessairement perdant car je dépends d'eux du point de vue alimentaire. Mais à court terme, je me défends : grâce aux panneaux solaires, la station est autonome en énergie, la production d'oxygène se fait sur place, à partir de mes sécrétions humides (urine et transpiration), et le Cargo Progress que nous venions de décharger contenait deux tonnes d'eau et d'aliments variés. J'ai de quoi tenir à peu près une année sans me restreindre en rien, côté nourriture du moins.
Mon autre chance est de redescendre très très discrètement. En pleine Mongolie ou en Sibérie orientale et de me carapater avant qu'ils ne m'aient repéré. C'est possible. Pas très praticable mais possible.
Il se peut aussi que j'amerrisse en plein Atlantique et que je crève de soif sur mon radeau de survie, un hélico vengeur au-dessus du crâne.
Malgré ces perspectives j'ai la sensation d'avoir pris la seule décision possible ou la meilleure.
Je le referais.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia