Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Sans connaissance

Couverture du livre Sans connaissance

Auteur : Éric McComber

Date de saisie : 04/01/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Autrement, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-27467092011

GENCOD : 9782746709201

Sorti le : 04/01/2007

Claire Lamarre - 19/03/2007


Agathe L'huillier - 15/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 04/01/2007

"C'est là, juste là, que tout change.

Taché attrape Patrick par son attelle et le projette par terre. Je ne sais pas ce qui me passe par la tête... Je pète un plomb. Je me précipite au secours de mon frère en bousculant deux ennemis. Yves Pécari en personne me barre la route. Ses dents jaunes et pointues me menacent d'un rictus fétide. Son T-shirt gris fade sans manches laisse voir ses gros bras. Un paquet de cigarettes lui tient lieu d'épaulette. Nouveau hululement derrière. Je sais pas. Je sais pas ce qui me prend. J'ai tout enduré pendant dix ans. J'ai promis mille fois à maman d'être une bonne fille rangée et polie comme sa fêlée de mère, de toujours tendre l'autre joue. J'ai promis mille fois à papa d'être pleutre et mou comme son propre père, de perpétuer la soumission des mâles bêtas franco-conquis de la Belle Province, de me laisser éternellement enculer en silence."

Dans ce roman à la langue crue, détonante et pleine d'humour, Eric McComber nous raconte l'histoire tragicomique d'Emile Duncan, de son enfance dans le Montréal-Nord des années 1970 -entre violence et "granolisme catho-colonisé" - jusqu'à sa plongée dans la sensualité brute et l'alcool, entre neige sale et ciel bleu.

Eric McComber est né à Montréal en 1964. Il suit un parcours chaotique, à l'image de son antihéros, jusqu'en 2002 où, convaincu par un ami, il fait lire et publie Antarctique, un premier livre déjà décapant. Avec Sans connaissance et sa réinvention au jouai, argot populaire québécois souvent méprisé, il est devenu l'un des écrivains les plus remarqués de sa génération.


  • Les courts extraits de livres : 04/01/2007

Mèche de laine

Cinq cents mètres avant l'Abribus, trente minutes avant l'aube, quarante degrés Celsius sous zéro. Pas âme qui vive. Les petits centres commerciaux se succèdent, désertés. Quatre cents mètres. Mon gros sac de hockey jaune me scie les épaules. Le trottoir est séparé du boulevard par un banc de neige d'un mètre de hauteur. Neiges sales. Amoncellements poudreux, graveleux, sablonneux. Trois cents mètres. Cassonades boueuses. Caramels amers. Le ciel abject, uniformément gris. Pas de lune, d'étoiles, de nuages, de soleil. Rien. Les blockhaus sont recroquevillés les uns contre les autres. Endémiques. Immeubles tout neufs aux formes pures. Laids. Deux cents mètres. Seule concession au superflu, les façades s'ornent de grands losanges de briques contrastées. Brunes pour les murs blancs, rouges pour les beiges. Cent mètres. Çà et là, une fenêtre suppure une lumière jaunâtre. Un travailleur de nuit... Une insomniaque...
Onze ans. Je brûle de partir. De vivre seul. Sortir, sortir d'ici. Fuir. Faire défection. Je m'identifie, je me prends pour Soljénitsyne, Anne Frank, Bilbo Baggins. Je rêve de liberté. Le monde m'appelle. Y a pas de cinéma, ici. Le samedi, je vais voir des films à Montréal avec Jeff Groulx, mon meilleur ami. Parfois, nous sortons du métro en choisissant une station au hasard. Nous explorons à pied un nouveau coin du teenage wasteland. Nous entrons dans une pataterie où nous offrons à notre voracité de gros stimés au paprika. Nous décortiquons le film en postillonnant débris d'oignons et copeaux de chou. Nous déambulons ensuite dans la nuit lumineuse et immense de la métropole. Nous observons les gens, leurs maisons... Nous voyons des filles nues partout. Derrière les rideaux ! Adossées aux fenêtres ! Dans les voitures ! La cité exalte notre état de rut désespéré.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia