Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les racines du karaté-do

Couverture du livre Les racines du karaté-do

Auteur : Guy Juille

Date de saisie : 13/12/2006

Genre : Sports

Editeur : Budo, Noisy-sur-Ecole, France

Prix : 35.00 €

GENCOD : 9782846171076

Sorti le : 13/12/2006

Claire Lamarre - 19/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 08/01/2007

Pratiquant de longue date, Guy Juille a pu constater, au cours de sa carrière, les différences qui caractérisent les styles modernes de karaté et celles qui les opposent au karate-dô traditionnel.

Cet ouvrage a pour but de donner aux pratiquants actuels, quel que soit leur style, le maximum d'informations sur les origines des techniques utilisées de nos jours, et d'en retrouver les racines, qu'ils soient débutants, confirmés ou enseignants. Ils pourront ainsi comparer ce qu'est le karate-dô original et ce qu'il représente actuellement sur le continent japonais.

Guy JUILLE né en 1947, pratique le judo de 1956 à 1969 et le style de karaté Shôtôkan dès le début des années 1960.
En 1970, il rencontre Nino Satoru, enseignant le Shitô-ryû. Séduit par cette école dont la pratique lui paraît plus naturelle, il décide alors de changer de style et de publier avec lui le premier ouvrage français sur les techniques du Shitô-ryû. En 1978, il part seul au Japon étudier avec Ogasahara Eiji, professeur de Nakahashi Hidetoshi, dont il sera l'assistant pendant près d'une décennie.
Grâce aux experts de ko-budô Chinen et Adaniya, Guy Juille découvre le Shorin-ryû d'Okinawa, source du Shitô-ryû, qu'il pratiquera sous l'autorité de Kuniba Shogo. Il part à Okinawa pour étudier au Enbukan, dôjô de maître Nakamura Yoshio et c'est à ce moment qu'il décida de changer définitivement de style afin d'étudier en profondeur «les racines du karate-dô».
En avril 2001, maître Nakamura Yoshio le nomme Deshi, disciple et héritier direct du Shuri Shôrin-ryû.


  • Les courts extraits de livres : 08/01/2007

Les attitudes

Le karate-do est par définition une méthode de défense personnelle. Par conséquent, l'utilisation rationnelle de notre corps est l'élément essentiel d'une bonne pratique. Non seulement elle évite une destruction prématurée de notre physique, mais elle participe à la protection et parfois même à la réparation de celui-ci. Il est surprenant de constater la longévité des grands experts de Shorin-ryû à Okinawa. Sakugawa a vécu quatre-vingt-un ans, Matsumura quatre-vingt-dix ans, Itosu quatre-vingt-quatre ans, mon maître, né en 1916, qui ne peut pas résister à l'envie de venir au dôjô trois fois par semaine, maître Nagamine qui a quitté ce monde à quatre-vingt-seize ans et qui, lui aussi, assistait régulièrement au travail des katas dans son dôjô de Naha.
Le corps humain est une mécanique extrêmement robuste, à condition de l'utiliser de manière naturelle. Pour cette raison, toutes les techniques seront démontrées dans leur forme originale. La forme de chaque geste pourra avoir plusieurs significations, chaque mouvement sera polyvalent, une défense cachera systématiquement une ou plusieurs techniques offensives. C'est ce que nous appellerons «bunkai caché». De nombreux exemples seront évoqués et démontrés dans cet ouvrage La respiration est un élément déterminant. Elle doit être silencieuse. En effet, toute émission sonore, lors d'une agression nocturne, permettra à notre agresseur de nous localiser et de ce fait nous détruire, à l'exception bien entendu du kiai. Les déplacements doivent être, eux aussi, et pour la même raison, discrets et silencieux.
L'adversaire ne doit pas détecter l'instant de l'inspiration, ainsi, elle sera exécutée lors d'une phase de déplacement qui correspond systématiquement à une phase de protection du corps. Il est beaucoup plus aisé de contracter notre masse musculaire lors d'une expiration, par conséquent, nous devrons expirer pendant les actions, qu'elles soient défensives, offensives, ou simultanément défensives et offensives. L'expiration permet de dégager le maximum d'énergie, elle correspond à l'action et devra être parfaitement synchronisée avec celle-ci.
Pour inspirer, il est absolument indispensable de ne pas solliciter la cage thoracique. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia