Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Vie et mort de Samuel Rozowski

Couverture du livre Vie et mort de Samuel Rozowski

Auteur : Myriam Anissimov

Date de saisie : 04/01/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Denoël, Paris, France

Prix : 18.00 €

GENCOD : 9782207256848

Sorti le : 04/01/2007

Charlotte Thomas - 14/05/2007


Charlotte Thomas - 10/05/2007


François Attia - 19/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 13/01/2007

Un avion délabré à destination de Riga, capitale de la Lettonie, au milieu des années 90. À son bord, une jeune femme partie rejoindre l'homme qu'elle aime, un chef d'orchestre en tournée. Au fil des heures de vol, la jeune femme se remémore son adolescence rebelle à Lyon, ses rêves d'amour qui lui brûlaient les ailes et surtout son combat en faveur de Samuel Rozowski, jeune Juif condamné pour meurtre. Dans l'atmosphère mafieuse et crépusculaire de la ville lettonne, à mesure qu'elle enquête sur les lieux où plane le souvenir de l'extermination des Juifs, la narratrice revit plus intensément encore le souvenir de Rozowski, de ses parents héros de la résistance juive pendant la guerre et de sa dérive à lui, héritier de l'Holocauste devenu gangster pour venger son peuple. Inspiré d'une des figures les plus controversées de la gauche révolutionnaire des années 60, ce roman allie tendresse et tragique dans une bouleversante quête de mémoire.

Myriam Anissimov est née en 1943 dans un camp de réfugiés en Suisse. Elle est l'auteur de plusieurs romans dont Continent va Rachel ? (1973), La Soie et les cendres (1989), Sa Majesté la mort (1999, prix Jean Freustié 2000). Mais aussi de la biographie de Primo Levi (1996, prix Wizo) et de celle de Romain Gary, Romain Gary, le caméléon (Denoël, 2003).



  • La revue de presse Grégoire Leménager - Le Nouvel Observateur du 3 mai 2007

Roman à clés ? Si l'on veut, car tout ceci évoque furieusement l'affaire Pierre Goldman... Mais «Vie et mort de Samuel Rozowksi» n'est pas une enquête de journaliste. Pas question de s'éterniser sur le crime pour démasquer le coupable, ni sur le champ de bataille idéologique de l'époque. Il s'agit plutôt de comprendre le personnage avec ses multiples contradictions : guérillero revenu du Venezuela ou gangster spécialisé en «coups foireux» ? Intellectuel obsédé par sa judéité ou «garçon retors et manipulateur» fasciné par la violence ? Qu'importe après tout. Le portrait de ce saint Rozowski, comédien et martyr, vaut surtout par le jeu de miroirs qui s'instaure entre son histoire et la femme qui la raconte. Une femme qui, après avoir occupé son adolescence lyonnaise à faire les 400 coups, s'identifia d'emblée à ce juif rebelle à la méritocratie républicaine.


  • Les courts extraits de livres : 13/01/2007

Ainsi, je croyais avoir enfoui le chaos de mon oisive jeunesse dans le gouffre des souvenirs censurés et dangereux. À part la déplaisante preuve de mon pouce tuméfié (j'avais commencé à le martyriser dans ma quatrième année), je croyais le passé ténébreux bien colmaté ; il y allait de ma survie. Il n'en était rien.
Tandis que l'avion roulait lentement sur la piste, j'aperçus des groupes de lapins fauves ou noirs, au petit derrière blanc, affairés et indifférents au vrombissement des moteurs. En cherchant à m'évader de la peur du décollage, il m'était revenu à l'esprit que Riga était une ville hanséatique, parce que j'avais appris un peu d'allemand pendant mes années d'école ; elles avaient été un supplice pour l'adolescente difficile à cadrer que j'étais. Je dis bien cadrer car, tel un taureau attendant l'estocade, je n'ignorais pas que mes innombrables manquements à la discipline, mon insolence et ma paresse me vaudraient tôt ou tard l'exclusion du lycée. Ma mère avait in extremis réussi à me faire admettre dans un autre établissement, le proviseur l'ayant miraculeusement reconnue comme une ancienne élève modèle, en Lorraine, avant la Seconde Guerre mondiale. J'étais ainsi entrée par la porte latérale en milieu d'année et avais été sèchement invitée à ne pas me faire remarquer. Dès les premiers jours, je n'avais rien trouvé de mieux que d'exhiber sur ma table ma carte de membre des Jeunesses communistes, où je n'avais jamais mis les pieds et où je n'irais naturellement jamais.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia