Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Face à l'insécurité : refaire la cité

Couverture du livre Face à l'insécurité : refaire la cité

Auteur : Didier Peyrat

Date de saisie : 11/01/2007

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Buchet Chastel, Paris, France

Collection : Au fait

Prix : 14.00 €

GENCOD : 9782283022627

Sorti le : 11/01/2007

Geoffrey Couët - 12/02/2007


Alan Kerneuzet - 29/01/2007


  • Les présentations des éditeurs : 14/01/2007

L'INSÉCURITÉ est devenue l'un des enjeux majeurs du débat politique. Mais de quoi parle-t-on ? Les batailles idéologiques qui opposent les partisans du «tout sécuritaire» et les «sécuriphobes» - ceux qui veulent un accroissement sans limites de la répression et ceux qui portent un regard «angélique» sur les délinquants, tous assimilés aux enfants perdus de la crise sociale et de la discrimination -, sont autant de pièges qui minent la réflexion et désorientent les pratiques. Didier Peyrat reprend ici l'analyse des faits et des chiffres, en refusant d'être l'otage des préjugés. La criminalité n'est plus la même que par le passé : ce qui est en cause, désormais, c'est le vivre-ensemble, la possibilité d'être en société. Pour combattre la violence injuste, il faut résolument prendre en compte les victimes, trop souvent laissées pour compte, repenser la sanction, sans tomber dans l'impunité, mais de façon à permettre au coupable de se reprendre, défendre des valeurs, oser éduquer... C'est sur ces bases que l'on répondra au besoin fondamental de sécurité de la population, en l'articulant au changement social, et que l'on restaurera la confiance parmi les citoyens. II s'agit ici non pas d'«en finir avec l'insécurité» ou de la nier, mais d'y faire face en revivifiant la civilité et la démocratie. Bref de refaire la Cité.

L'auteur : Didier Peyrat est magistrat au tribunal de grande instance de Pontoise. Auteur d'un rapport sur la sécurité dans le logement social («Habiter, Cohabiter») à la demande du gouvernement en 2001, il a publié plusieurs ouvrages dont Éloge de la sécurité (Gallimard/ Le Monde, 2003), et En manque de civilité (éd. Textuel, 2005).



  • La revue de presse Nathalie Guibert - Le Monde du 27 janvier 2007

L'idée d'un possible pacte républicain sur la question de la délinquance chemine en France. Au travers de sa critique aiguisée des "sécuriphobes" et des "catastrophistes", Didier Peyrat, magistrat au tribunal de Pontoise, tente de dégager cette voie. Son dernier essai vise à nourrir une réflexion renouvelée sur l'insécurité, notamment à gauche. Il faut impérativement "faire face", défend l'auteur... Le lecteur est invité à reprendre la réflexion à partir de l'acte délinquant lui-même et de la liberté que possède chaque individu de le commettre ou pas. "Les délinquants ne font pas toujours ce qu'ils peuvent, mais parfois, et même souvent, ce qu'ils veulent. Idée déplaisante mais vraie", écrit l'auteur. L'accepter permet de travailler sur la cause profonde de l'insécurité, la crise de la civilité...


  • Les courts extraits de livres : 14/01/2007

Délits contre autrui

«Ne perds pas ton temps, cogne» signifie : n'entre pas dans ses raisons, ne joue pas le jeu, n'accepte pas son existence. Frappe, réduis-le à une simple résistance qui dévoile sous les coups la vérité. L'intransigeance du violent est l'affirmation du droit divin de la personne humaine à avoir tout, tout de suite.
Jean-Paul Sartre

Contester le discours apocalyptique sur l'insécurité est une chose, nier que s'est produite, ces vingt dernières années, une extension ainsi qu'une brutalisation rampante de la délinquance en France en est une autre. C'est n'avoir à opposer à l'idéologie catastrophiste qu'un autre type de travestissement de la réalité. C'est surtout mal se préparer à un avenir de difficultés prévisibles.
Dans un livre paru début 2003, je m'étais attaché à exposer les défauts respectifs des deux idéologies qui ont colonisé le débat public sur la sécurité, en France, des années 1970 aux années 2000 : en face d'un discours «catastrophiste», le discours «dénégationniste». J'essayais d'en comprendre les racines sociopolitiques, tout en affirmant leur convergence involontaire pour empêcher l'acquisition d'une intelligence collective de l'insécurité croissante. À quelques amendements près, je n'ai pas de correctifs majeurs à apporter aux thèses exposées dans cet ouvrage. Il s'est bien produit, du milieu des années 1960 jusqu'aux années 2000, une montée problématique de la délinquance en France. Elle n'est évidemment ni la seule ni la principale difficulté à laquelle est confrontée la société. Mais elle est devenue un problème sérieux et permanent. Les préoccupations exprimées sont reliées à la place que la délinquance occupe dans la réalité, c'est-à-dire le travail, les loisirs, l'éducation, les transports et l'habitat de dizaines de millions de personnes. Il n'y a pas besoin de subir soi-même un licenciement pour être raisonnablement préoccupé par le chômage; il n'est pas nécessaire d'endurer personnellement une infraction pour être préoccupé par l'insécurité. Mais le fait qu'aucune des tendances de fond d'évolution de la délinquance en France n'a été inversée, durant la période qui vient de s'écouler, n'est évidemment pas un détail. En s'envenimant, la situation a changé. De ce changement, il faut prendre la mesure.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia