Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Eloge de l'énergie vagabonde

Couverture du livre Eloge de l'énergie vagabonde

Auteur : Sylvain Tesson

Date de saisie : 04/01/2007

Genre : Essais littéraires

Editeur : Ed. des Equateurs, Sainte-Marguerite-sur-Mer, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-84990-055-0

GENCOD : 9782849900550

Sorti le : 04/01/2007

Célia Nogues - 27/02/2007


Celia Nogues - 01/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 18/01/2007

J'irai de l'Aral à la Caspienne.
Je gagnerai l'Azerbaïdjan à bord d'un ferry. De Bakou, je cheminerai vers la Turquie par la Géorgie. A pied, à vélo, je ne le sais pas encore, mais loyalement, sans propulsion motorisée. Au bout de ma route, j'aurai relié trois mers, abattant le même trajet que celui d'une larme d'or noir de la haute Asie convoyée à travers steppes et monts pour que le monde poursuive sa marche folle. Profitant de cette traversée de terres à hautes valeurs pétrolifère, je consacrerai mon temps d'avancée solitaire à réfléchir au mystère de l'énergie.
celle que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous. Pétrole et force vitale procèdent du même principe : l'être humain recèle un gisement d'énergie que des forages propices peuvent faire jaillir. Pourquoi nos ressorts nous poussent-ils à l'agitation au lieu de nous convertir à la sagesse zen ?

Sylvain Tesson est notamment l'auteur, aux Editions des Equateurs, de Petit Traité sur l'immensité du monde.



  • La revue de presse Gilles Martin-Chauffier - Paris-Match du 8 mars 2007

Ce qu'il aime, c'est marcher et observer. Seulement voilà, il ne part pas n'importe où. Il ne souhaite pas pleurer sur le monde, il veut le comprendre. Il s'est donc rendu en Asie centrale, là où crachent les nouveaux puits de pétrole de la mer d'Aral et de la mer Caspienne. Je vous préviens : ce n'est pas le sang qui coule mais l'or noir des majors. C'est dantesque...
Drôle de parcours à travers des déserts de croisade et des forêts féodales...
Parfois, il est carrément génial dans ses allers et retours permanents entre histoire et géographie, archaïsme et anticipation, gentillesse et exaspération - car, attention, il a la dent assortie au regard, acérée. S'il y a un voyage à accomplir ces jours-ci, c'est le sien. Dans votre canapé. Deux soirées passionnantes garanties. Avec même une petite morale en prime. Car ce cycliste est un pur écolo. Il aimerait bien qu'on consomme moins. Pourquoi pas d'ailleurs ? Plus tard.


  • La revue de presse Emilie Grangeray - Le Monde du 16 février 2007

Cela fait déjà un bout de temps que ce jeune homme parcourt le monde. Depuis qu'il a étudié la géographie - "la plus belle des disciplines, celle qui vous apprend à ouvrir les yeux et à lire le paysage". Depuis aussi qu'il a fait sienne l'expression "by fair means", qui désigne cette manière de gravir les parois sans le recours aux pitons...
Pour autant, son Eloge de l'énergie vagabonde n'a rien d'un traité écologique. C'est qu'il se méfie comme du vent des concepts et des discours indignés. Il ne croit qu'à l'alignement des actions sur les idées : "On ne critique pas l'exploitation du brut quand on vit sous les climatiseurs, au volant des voitures et l'oreille au téléphone...
Mais ce texte est aussi un hommage rendu aux livres, ces "barils de brut" qui contiennent la pensée.


  • La revue de presse Jean Raspail - Le Figaro du 18 janvier 2007

On assiste alors, page après page, à une transmutation hautement excitante de la notion fondamentale d'énergie. Celle que déploie Sylvain Tesson, pas après pas, tranquillement héroïque, tend à se confondre peu à peu avec le flot vital de cette huile noire née il y a trois millions d'années et qui s'en va, par des artères d'acier, insuffler son énergie à des milliards d'individus en route vers... En route vers quoi ? Des cavaliers surveillent le BTC, vêtus de combinaisons orange et de casques de chantier, mais les selles de cuir ouvragé sont celles des anciens Sarmates. À un mètre cinquante au-dessus du tube enfoui, on a labouré à l'araire, on a planté. De vieilles Kurdes glanent les épis tombés. Sylvain marche, inlassablement. À cette allure, rien ne lui échappe. Tout en nous parlant de géopolitique, il invente la géopoésie.


  • La revue de presse Jérôme Dupuis - L'Express du 18 janvier 2007

Cet Eloge de l'énergie vagabonde se veut avant tout une célébration de l'élan vital. Celui, tellurique, qui fait jaillir le pétrole de terre, mais également cet instinct qui pousse les hommes à aller voir ailleurs si la steppe est plus verte. Car, au-delà des kilomètres avalés, il y a chez Tesson une aspiration mystique, tempérée par la mélancolie et la vodka. Un mélange détonant, comme un puits de pétrole en flammes.


  • Les courts extraits de livres : 21/01/2007

Oustiourt

Une piste entaille le plateau de l'Oustiourt et longe le chemin de fer construit par les Russes à la fin du XIXe siècle pendant la conquête de l'Asie centrale. Le long de la voie ferrée un aqueduc approvisionne les stations de maintenance. Parallèlement, sur le côté nord, un pipeline à quatre tubes convoie le gaz turkmène et ouzbek vers l'Europe via la Russie. Plantés tous les cent mètres, les poteaux d'une ligne électrique. L'eau, le train, le gaz, la piste, le jus : cinq droites parallèles tracées sur l'ancien chemin chamelier qui reliait Astrakhan aux plaines du Khorezm. Cinq balafres rectilignes appellent à s'engouffrer vers l'horizon. Les chameaux de la soie souffraient autrefois là où le train siffle. J'ai dix-huit litres d'eau accrochés à mon vélo. De quoi tenir entre les postes techniques de la voie ferrée. Un ivrogne de Khungrad m'a dit que je n'en n'aurai pas assez mais je l'ai soupçonné de ne rien connaître aux problèmes de consommation hydrique. Il a ajouté qu'à Aktau, sur la côte kazakhe de la Caspienne, des businessmen avaient ouvert un pub irlandais. Let's go for a beer on the shore, ai-je pensé en donnant le premier coup de pédale. Je prendrai peut-être même une bouteille de cidre Strongbow avec l'archer qui bande son arc sur l'étiquette. Ce matin, je suis une flèche avec un pub pour cible.

Le lendemain matin, à sept heures, la chaleur annonce que la journée sera mortifère. Existe-t-il encore l'espoir d'un bonheur lorsque l'aube est brûlante ? Un vent de forge souffle sur le plateau. À Noukous, Ashot, tenancier arménien d'un débit de vodka me racontait l'histoire de deux Ouzbeks tombés en panne à cent kilomètres de Jasliq, en plein Oustiourt.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia