Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La choc des préjugés : l'impasse des postures sécuritaires et victimaires

Couverture du livre La choc des préjugés : l'impasse des postures sécuritaires et victimaires

Auteur : Caroline Fourest

Date de saisie : 17/01/2007

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Calmann-Lévy, Paris, France

Prix : 18.00 €

GENCOD : 9782702135334

Sorti le : 17/01/2007

Charlotte Etasse - 23/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 25/01/2007

De part et d'autre des périphériques et des rocades, deux France s'invectivent.

La France qui a peur ne veut voir dans celle des cités que délinquants, islamistes et graines de terroristes insolubles dans la République. En face, la France qui fait peur, trop souvent laissée pour compte, crie au racisme, à l'«islamophobie» et au «deux poids, deux mesures».

Dans cette cacophonie de lieux communs, personne ne s'entend, car personne n'écoute, chacun se contentant de projeter sur l'autre ses fantasmes et ses préjugés, ses angoisses et ses frustrations. Résultat : le contrat social qui a fait de la France un pays de mélanges et de rencontres bat sérieusement de l'aile.

Pour éviter qu'il ne finisse en miettes, Caroline Fourest propose une remise à plat radicale des idées reçues qui prospèrent de part et d'autre. Systématiquement, avec rigueur et impartialité, elle les recense, les décortique et les analyse :

- La France est-elle victime de l'islamisation ?
- La polygamie est-elle responsable des émeutes de novembre 2005 ?
- La presse est-elle «islamophobe» ?
- La France est-elle raciste ?
- La justice est-elle laxiste ?
- Deux poids, deux mesures ?
- Le modèle anglo-saxon fonctionne-t-il mieux ?

Sans fantasmes ni angélisme, Caroline Fourest répond aux questions des Français. De tous les Français. Ceux qui risquent de céder aux amalgames. Et ceux qui risquent de répondre aux amalgames par d'autres amalgames.

Caroline Fourest est diplômée de l'École des hautes études en sciences sociales. Rédactrice en chef de la revue ProChoix et journaliste à Charlie hebdo, elle enseigne sur "identités, égalité et vivre-ensemble» à l'IEP de Paris. Elle a publié plusieurs ouvrages remarqués comme Tirs Croisés : la laïcité à l'épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman (Calmann-Lévy, 2003), Frère Tariq (Grasset, 2004). Son dernier livre, La Tentation obscurantiste (Grasset. 2006), a obtenu le Prix du livre politique 2006.



  • La revue de presse Gérard Courtois - Le Monde du 16 février 2007

Depuis quelques années, Caroline Fourest menait combat contre les intégrismes...
Son dernier ouvrage change de registre et de terrain. Il entend explorer cette "nouvelle ligne de démarcation" que constitue la "question de la sécurité", de part et d'autre de laquelle deux France s'affrontent ou se menacent : celle qui a peur et ne veut voir dans les cités de banlieue que le creuset d'une délinquance - d'une "racaille" - inquiétante, voire le terreau d'un terrorisme islamiste ; et celle qui fait peur mais dénonce les discriminations, le mépris et le racisme dont elle s'estime victime...
Mais Caroline Fourest ne s'en tient pas là. Ce décryptage minutieux débouche sur une adresse aux responsables politiques qui esquisse un véritable réquisitoire contre l'action menée, depuis cinq ans, par Nicolas Sarkozy. Ainsi la politique du tout-sécuritaire "n'a pas généré le calme attendu. Au contraire", assène-t-elle, avant de souligner combien "la police-voyou et la police-spectacle", combien le renoncement à la prévention et à la pédagogie ont attisé la "rage" des banlieues.


  • Les courts extraits de livres : 25/01/2007

PRÉJUGÉ 5
«80 % des émeutiers étaient des délinquants»

Délinquants ou révoltés ? C'est une question clef pour savoir si nous avons affaire à un mouvement de protestation en vue de construire ou à un défouloir uniquement destructeur. Bien entendu, les sécuritaires ont intérêt à étayer la thèse du défouloir délinquant. Depuis les années 90, le ministère de l'Intérieur a pris l'habitude de privilégier la thèse du réseau organisé. En 2005, l'ampleur des violences et le modus operandi plutôt efficace des émeutiers (des bandes très nombreuses opérant sur tout le territoire au même moment) semblaient pouvoir accréditer cette thèse. Nicolas Sarkozy est allé plus loin qu'aucun ministre de l'Intérieur : il a menti sur le profil des émeutiers pour accréditer la thèse de la grande délinquance auprès de la presse et de l'opinion publique, en déclarant devant l'Assemblée nationale, dès le début de la crise : «Il n'est pas indifférent de noter que 75 à 80 % des personnes interpellées ces derniers jours pour des faits de violence urbaine sont déjà connues pour de nombreux méfaits, que les fauteurs de troubles appartiennent au milieu de la délinquance.» La phrase est suffisamment floue pour induire en erreur. S'agit-il de petits ou de grands délinquants ? De gens «connus» des services de police ou ayant un casier judiciaire ? Rien n'est précisé. Mais c'est sur cette base incertaine que le ministre livre son interprétation. Selon lui, les émeutes traduisent surtout «la volonté de ceux qui ont fait de la délinquance leur activité principale de résister à l'ambition de la République de réinstaurer son ordre, celui de ses lois, dans le territoire»'. Les faits démentent cette analyse.
Les émeutes n'ont justement pas eu lieu dans les quartiers tenus par les trafiquants et les dealers. Ces derniers y font suffisamment la loi pour ordonner aux jeunes de rester chez eux par peur de voir des cars de CRS débarquer, ce qui compromettrait leurs trafics. Les quartiers traversés par les émeutes sont donc ceux où la colère peut être encore spontanée. Et le profil de ces émeutiers est loin d'être celui annoncé. Bernard Birsinger, alors maire de Bobigny, fut parmi les premiers à s'inscrire en faux contre les chiffres avancés par le ministère (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia