Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Edith Thomas, passionnément résistante

Couverture du livre Edith Thomas, passionnément résistante

Auteur : Dorothy Kaufmann

Préface : Michelle Perrot

Traducteur : Danielle Wargny

Date de saisie : 18/01/2007

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Autrement, Paris, France

Collection : Acteurs de la société

Prix : 20.00 €

GENCOD : 9782746709218

Sorti le : 18/01/2007

Agathe L'huillier - 15/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 27/01/2007

Résistante, intellectuelle intransigeante, femme passionnée, difficile de résumer la vie d'Edith Thomas (1909-1970) en quelques lignes. Témoin et acteur des convulsions qu'a connues la France au milieu du XX' siècle, elle lutte toute sa vie pour sa liberté et celle des autres, contre l'oppression politique, sociale ou sexuelle.
Devant la montée du fascisme, ses idéaux la poussent à rejoindre le parti communiste. Ecrivaine et journaliste, elle se précipite en Espagne dès 1936 pour couvrir la guerre civile. Sous l'Occupation, par ses écrits clandestins, elle s'insurge contre les lâchetés et les compromissions. Elle est la cheville ouvrière du Comité national des écrivains et participe à la création des Lettres françaises, dans lesquelles elle dénonce, dès octobre 1942, les déportations. Après guerre, elle quitte le Parti avec éclat et, dès 1957, dénonce la torture en Algérie.
Précurseure du mouvement féministe, Edith Thomas publie jusqu'à sa mort de nombreux livres en faveur de la cause des femmes. Par l'intermédiaire de Jean Paulhan, elle fait la connaissance de Dominique Aury, l'auteure à'Histoire d'O. Une liaison ardente naît entre elles, révélée grâce aux lettres et carnets inédits que confiera Dominique Aury à Dorothy Kaufmann. Dans cette biographie inédite et vibrante, l'auteure nous livre un portrait de femme entière et passionnée. Ses prises de position courageuses font d'elle la véritable "soeur de l'ombre" de Simone de Beauvoir.

Dorothy Kaufmann, professeure émérite de littérature française à la Clark University (Massachusetts), est l'auteure de The Theatre of Jean-Paul Sartre, ainsi que de nombreux articles sur Simone de Beauvoir et le mouvement féministe en France.

Préface de Michelle Perrot.



  • La revue de presse Yannick Ripa - Libération du 15 février 2007

Qui peut deviner que cette femme au physique ordinaire, à la sage tenue grise, au collier de perles bourgeois, photographiée au crépuscule de sa vie, a refusé le modèle d'existence imposé à son sexe ? Le sous-titre est là pour rompre avec l'image terne : «passionnément résistante». Mais plus encore que la résistance, c'est le refus qui dirige Edith Thomas : refuser la fatalité qui se nomme, dès son jeune âge, tuberculose, et son lot de solitude, refuser la domination masculine qui la voudrait épouse et mère, refuser l'exclusion des femmes de la création et de la politique, refuser l'inégalité sociale, refuser la défaite, quelles que soient les formes que celle-ci prend, refuser tout compromis. La lecture de ses carnets et de ses lettres, sources essentielles de cette biographie, dévoile une femme en proie aux doutes existentiels, au bord de la dépression, en recherche de soi et de l'autre pour aimer et être aimée, mue jusqu'à l'obsession par une volonté de donner sens et cohérence un maître mot dans ses écrits à la vie, à sa vie. C'est précisément le premier hommage que lui rend sa biographe américaine, connue pour ses travaux sur Sartre et Beauvoir : elle renoue les fils d'une existence dont, au gré de ses intérêts, chacun a conservé en mémoire, trente-sept ans après sa fin brutale, des pans isolés.


  • Les courts extraits de livres : 27/01/2007

Extrait de l'introduction :

Edith Thomas (1909-1970) fut intimement mêlée aux bouleversements traumatisants de son époque, tout particulièrement à la Résistance, mais aussi à la guerre civile espagnole et à la guerre d'Algérie. Intellectuelle et femme de lettres remarquable, elle était animée par le besoin de témoigner. Ses écrits offrent une perspective nouvelle sur les liens entre histoire et mémoire, idéologie et éthique, fiction et autobiographie. Historienne de formation, elle est l'auteure de romans, de nouvelles, d'études historiques, de nombreux articles journalistiques ainsi que de journaux intimes et de Mémoires, publiés longtemps après sa mort. Elle adhéra au parti communiste en 1942, au plus fort du danger, et rendit publiquement sa carte quelques années après la guerre, en 1949. Préoccupée par le sort des femmes, elle devint ce que nous appellerions aujourd'hui une féministe, bien avant le renouveau du féminisme comme force politique. Son identité sexuelle n'est pas le moindre des paradoxes de sa vie. Elle se considérait comme hétérosexuelle, mais c'est avec une femme - Dominique Aury, traductrice, rédactrice chez Gallimard et auteure longtemps anonyme d'Histoire d'O- qu'elle connut sa relation amoureuse la plus passionnée, qui se transforma en une profonde amitié qui ne devait jamais se démentir.
Pendant l'Occupation, lorsqu'il fallut faire des choix, la grande majorité des Français ne choisit en fait ni la résistance ni la collaboration, mais des formes d'accommodement avec les vainqueurs. À l'époque actuelle, où un certain cynisme de la part des Américains vis-à-vis de la France est de mise et les incite à se focaliser sur les années noires, il paraît particulièrement opportun de rappeler la vie et l'oeuvre d'une femme dont la réaction immédiate, face à la défaite et à l'occupation allemande, fut la révolte. Edith Thomas joua un rôle déterminant dans le réseau des intellectuels résistants qui luttaient pour faire entendre une autre voix et battre en brèche la propagande nazie et pétainiste. Seule femme du groupe à Paris, elle en fut la cheville ouvrière, prêtant son appartement de la rive gauche pour leurs réunions secrètes. Elle publia des articles, des nouvelles et des poèmes dans la presse clandestine. Dès octobre 1942, son éditorial «Crier la vérité !» évoque les trains de déportation qu'elle a vus de ses propres yeux.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia