Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Rose Kennedy

Couverture du livre Rose Kennedy

Auteur : Charles Higham

Traducteur : Carole Reyès

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Collection : Documents

Prix : 20.00 €

GENCOD : 9782749104041

Charlotte Thomas - 12/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 30/01/2007

Le clan Kennedy, selon le président John Kennedy, c'est d'abord Rose.

Dans cette première biographie de Rose Kennedy publiée en langue française, Charles Higham dresse le bouleversant portrait d'une femme, épouse et mère prise dans les affres de l'histoire.

Née en 1890, Rose reçoit l'éducation type des jeunes filles aisées de la côte est, dans une atmosphère digne d'un roman de Scott Fitzgerald, avant de se marier, en 1914, avec Joe Kennedy. Alors que celui-ci fait fortune dans la finance, Rose donne naissance à neuf enfants entre 1915 et 1932. Lorsque Joe est nommé ambassadeur à Londres en 1938, Rose entre dans le monde de la diplomatie.

Des milieux de la haute finance jusqu'à la Maison-Blanche, où Rose devient «la Reine-Mère», en passant par Hollywood, c'est le début d'une fulgurante ascension, d'un mythe, celui de la famille Kennedy, devenue l'incarnation du rêve américain.

Puis c'est la tourmente. Rose Kennedy, épouse dévouée et mère attentive, doit faire face aux zones d'ombres de la vie de son mari, à la mort violente de quatre de ses enfants, enfin à la maladie : une histoire qui fait aujourd'hui partie intégrante de la mythologie américaine.

Toujours exemplaire dans l'épreuve, Rose Kennedy s'est éteinte le 22 janvier 1995, à l'âge de 104 ans.

Charles Higham est l'un des plus fameux auteurs de biographies américains. Il a connu de nombreux succès, notamment avec celles de la duchesse de Windsor, d'Ava Gardner, d'Howard Hughes ou de Marlon Brando. Il a reçu pour sa biographie de Marlene Dietrich le prix des Créateurs de l'Académie française. Ses livres sont traduits dans le monde entier.


  • Les courts extraits de livres : 30/01/2007

Un scandale à la maison

Les Fitzgerald occupèrent la une des journaux durant les six mois suivants. Le 7 octobre, ils assistèrent aux Polo Grounds à New York, en tant qu'invités du maire Gaynor pour les World Séries. Honey Fitz se vit confier l'honneur de lancer la première balle. Lui et Rose étaient aux anges lorsque les Red Sox de Boston remportèrent le premier match, mais durent ensuite grincer des dents quand le vent tourna pour l'équipe. Dans l'euphorie, Fitzgerald annonça un jour de congé officiel à Boston pour fêter ce résultat.
Même l'ordonnance municipale qui limitait la longueur des épingles à chapeau des coiffes féminines, après que Fitz se fut assis sur l'une d'elles, fit la une. Ce fut aussi le cas de Rose et d'Agnes dont le portrait avait été peint par le célèbre Albert R. Thayer. Et la presse relata même la cérémonie durant laquelle on accrochait les toiles à la place d'honneur : au-dessus de la cheminée du salon.
Lorsque Fitz parla de devenir gouverneur, consul général à Londres ou receveur général des postes à Washington, les journalistes envahirent ses bureaux. Il attaqua une mise en scène de la Tosca à l'Opéra de Boston, réussissant à lui faire baisser le ton en menaçant de priver la compagnie de l'opéra de sa licence. À chaque fois qu'il assistait à une fête avec Rose (lui imposant Hugh Nawn comme cavalier) et sir Thomas, afin de soutenir la participation de son voilier Shamrock II à l'America's Cup, cela faisait les gros titres. Il fit aussi interdire la cigarette dans les immeubles de bureaux.
1913 débuta sombrement. Le comité des finances était à nouveau à pied d'oeuvre, enquêtant sur l'attribution à des amis d'emplacements pour des compagnies de bus touristiques. Le nom de Joe Kennedy fut mentionné à cause de la concession de bus que Fitz lui avait donnée. Fitz défendit son droit de conclure de tels arrangements dans la mesure où il n'en tirait aucun bénéfice personnel. Il soutint Joe contre les accusations de corruption. Son opposition à l'intérêt que Joe portait à sa fille faiblissait.


  • Les courts extraits de livres : 30/01/2007

Rose pressa les autorités locales d'augmenter l'âge minimum légal pour l'emploi des enfants, qui était fixé à quatorze ans. Elle parla aux femmes qui lavaient encore leurs vêtements dans des ruisseaux, frottant leurs robes avec des pierres pour ôter la saleté. Tandis que d'autres écrivains s'extasiaient devant la danse des palmiers, les plages de sable blanc et les couchers de soleil époustouflants, elle ne s'intéressa qu'aux questions sociales.
Le Metapan poursuivit sa route sur des eaux imperturbables jusqu'à Panama. Ce fut une visite enthousiasmante, en dépit de la température (40 °C) et de l'humidité. Elle assista à une réception donnée par le ministre américain et sa femme à la légation de Panama City, prit un train pour Taboga et fit une excursion jusqu'à l'entrée du canal. Elle visita les malades du sanatorium américain, assista à un spectacle de chant et de danse et, lors d'une cérémonie à son retour, fut nommée par le président Porra citoyenne d'honneur de la ville de Panama. Elle marcha le long de sentiers dans la jungle, croisa des araignées, des reptiles et autres serpents, et vogua à bord d'un canoë en prenant garde de ne pas laisser traîner sa main dans l'eau infestée de piranhas.
Le père et la fille rentrèrent à Boston dans d'excellentes dispositions. L'article de Rose était accompagné de clichés photographiques. Elle s'autorisa même une remarque personnelle : «Les femmes de notre groupe étaient pleines de fierté d'être bostoniennes et si supérieures...»
En septembre, le Cosmopolitan de William Randolph Hearst montra l'enthousiasme de son propriétaire pour les Fitzgerald. Un article mirifique sortit, dans lequel Fitz, son épouse et ses filles étaient décrits dans une prose enflammée, leurs photographies dominant la page. L'auteur écrivait : «C'est une saine discipline qui a produit les filles Fitzgerald - jeunes femmes sensées et avenantes, modèle même de la femme américaine. Mademoiselle Rose, vingt-deux ans, bien qu'elle en fasse à peine dix-huit, brille entre toutes. Pleine de vie, de charme et de féminité, elle montre une force et une profondeur d'esprit rares chez une femme si jeune... Avec ses cheveux sombres et ses manières vives, elle est l'opposée de sa blonde soeur Agnes...»
Cette description dans un magazine national populaire consolida la carrière de Honey Fitz.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia