Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Disparition

Couverture du livre Disparition

Auteur : Martha Grimes

Traducteur : Philippe Safavi

Date de saisie : 11/01/2007

Genre : Policiers

Editeur : Pocket, Paris, France

Collection : Policier, n° 12960

Prix : 7.50 €

GENCOD : 9782266162098

Sorti le : 11/01/2007

François Attia - 15/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 30/01/2007

Mais où est donc passée Nell Ryder, quinze ans, cavalière émérite et petite-fille du propriétaire d'un des plus prestigieux haras anglais ? Deux ans après sa disparition, toujours aucun indice. Aucune demande de rançon. Pas de corps. Toute sa famille a perdu l'espoir de la retrouver, sauf son oncle, Vernon Rice. Cette affaire fascine d'autant plus Melrose Plant que le père de la jeune fille est Roger Ryder, le médecin de Richard Jury au Royal London Hospital. Pour ce dernier, résoudre cette énigme est presque un baume apaisant, une affaire pour tuer le temps entre deux rendez-vous avec son exécrable infirmière. Mais pour la police de Cambridge, l'enquête est on ne peut plus close. C'est compter sans la ténacité légendaire du duo le plus flegmatique de ScotlandYard...

«(...) dépaysement assuré, humour noir en prime (...) suspens, raffinement et désinvolture.»
S. des H. - Valeurs Actuelles

Tous les grands succès de Martha Grimes sont chez Pocket


  • Les courts extraits de livres : 30/01/2007

Vingt mois plus tard

Melrose Plant examina les alentours plutôt sinistres du pub The Grave Maurice et se demanda s'il était fréquenté par le personnel du Royal London Hospital, de l'autre côté de la rue. Apparemment, il leur servait de cafétéria annexe car il reconnut un des médecins à l'autre bout du bar.
Alors qu'il se trouvait toujours sur le pas de la porte, le médecin finit son demi d'une traite, attrapa son manteau et se dirigea vers la sortie. Parvenu à la hauteur de Melrose, il le salua d'un bref signe de tête en esquissant un vague sourire, comme s'il cherchait à le remettre.
Melrose s'installa au bar, à la place que l'autre venait de libérer, comblant le vide. Il remarqua une femme non loin, une vraie beauté - rayonnante, brune, hautes pommettes. Il ne pouvait distinguer la couleur de ses yeux sans avoir l'air de lorgner mais ils étaient grands et écartés. Elle discutait avec une autre femme aux cheveux blond foncé. Celle-ci tournait le dos à Melrose et buvait une boisson pâle, probablement du chardonnay, breuvage dont l'omniprésence, tout comme les innombrables bars à vin qui essayaient de vous en refiler, laissait Melrose perplexe. La brune, Dieu merci, buvait une brune, comme il se doit. Un bon point pour elle. Le barman, un Indien barbu, posa à Melrose une question absconse dont il supposa qu'elle devait signifier «Qu'est-ce que ce sera pour vous ?» mais qui, inexplicablement, semblait contenir le mot «drogue», ou «dogue», comme dans «Vous prendrez bien un peu de drogue ?», ou encore «Alors, on promène son dogue ?». N'ayant pas de dogue, Melrose commanda une Old Peculier.
The Grave Maurice n'était pas loin de ce qu'on pourrait qualifier de «bouge». Melrose regarda autour de lui en évaluant les lieux, satisfait. Pour une raison étrange, il aimait bien les bouges. Il s'y sentait chez lui.


  • Les courts extraits de livres : 30/01/2007

La brune haussa légèrement les épaules, non pour relativiser l'importance de ce qu'elle venait de dire mais plutôt dans un geste de lassitude. Peut-être une lassitude devant le malheur. Si elle était médecin elle aussi, cela se comprenait.
Puis elle dit :
-... son frère était mon... tué...
La blonde émit un son de compassion.
- C'est affreux. A-t-il...
Si seulement elles pouvaient cesser ça, parler distinctement pour murmurer l'instant suivant ! Melrose, tout en se répétant qu'il n'entendait leurs bribes de conversation que malgré lui, aurait naturellement pu prendre sa bière et aller s'asseoir à une table. Il l'aurait sans doute fait si elles avaient remarqué sa présence, si près derrière elles. Mais il était trop intrigué par ce qu'elles avaient à dire sur la fille du médecin. Cela semblait fascinant. Ce «pauvre vieux» laissait présager un drame et il en raffolait. Les histoires tristes des autres vous rendaient heureux d'être vous-même et pas eux. Oui, c'était plutôt morbide.
Puis il entendit quelque chose à propos d'une assurance et la brune se mit à parler d'Amérique du Sud et d'un climat plus chaud.
Elle semblait projeter un voyage, ce qui n'intéressait pas du tout Melrose. Il voulait en savoir plus sur la personne disparue. De temps en temps, la blonde se tournait pour reprendre sa cigarette dans le cendrier sur le bar et il pouvait presque capter plusieurs phrases d'affilée.
-... la fille du docteur ? La brune acquiesça.
- Oui. Pour lui, ça ne finira jamais... Il ne pourra jamais faire son deuil.
- Je déteste cette expression, dit la blonde avec un petit rire.
(Melrose était prêt à l'épouser sur-le-champ. Il applaudit intérieurement. Lui aussi, il l'avait en horreur.)
- Je veux juste dire que ce n'est pas terminé, que ça reste en suspens.
La blonde n'était pas d'humeur pour une discussion sémantique. Elle descendit de son tabouret en disant :
- Ça ne l'est jamais, de toute manière.
- Quoi donc ? demanda la brune.
- Terminé. Tout reste toujours inachevé.
- Peut-être. Pauvre Roger, soupira la brune.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia