Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Venise

Couverture du livre Venise

Date de saisie : 17/01/2007

Genre : Guides Tourisme, Voyages

Editeur : Hachette Tourisme, Paris, France

Collection : Evasion en villes

Prix : 8.95 €

GENCOD : 9782012440463

Sorti le : 17/01/2007

Celia Nogues - 12/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 01/02/2007

La visite de la ville est construite autour d'itinéraires spécialement conçus pour des courts séjours.

Les grands monuments, les musées à ne pas manquer, les quartiers qui bougent, des adresses de charme ont été sélectionnés avec soin.

Découvrir : tout ce qu'il y a à voir sur la ville (Que Voir, Si vous aimez)
Magazine : portrait vivant de la ville, sa culture, son histoire
Itinéraires : la découverte de la ville quartier par quartier, grâce à des itinéraires courts et cartographiés
Pratique : toutes les infos nécessaires pour organiser son voyage, avant le départ et pour le réussir, une fois sur place
Repères : lexique, chronologie, portrait des figures locales célèbres, petit dictionnaire, index...


  • Les courts extraits de livres : 01/02/2007

Les défis de Venise

Venise, ville-musée ou ville vivante ? Un défi à relever dans les années à venir. Pages précédentes : les chevaux de Saint-Marc, symboles de la suzeraineté de Venise, aujourd'hui au museo Marciano.

Les pessimistes ont beau prédire, année après année, la mort de la Sérénissime, la réalité semble démentir les sombres prévisions. Partout, Venise est en travaux et revêt des habits neufs. Sauvegarder son patrimoine architectural, certes, mais aussi évoluer pour rester une ville vivante et non un musée à ciel ouvert.

Menaces sur la ville

Venise est le centre d'une grande conurbation regroupant la cité historique, les îles de la lagune et les faubourgs de la terre ferme : la ville-dortoir de Mestre et la zone portuaire de Marghera. Le développement souvent antagoniste de ces trois pôles et les fragilités inhérentes à la situation si particulière de Venise se combinent parfois de façon très problématique.
t L'or noir de Marchera Si la cité des Doges est restée fidèle à elle-même en développant le commerce maritime avec la Méditerranée orientale, l'accroissement du transport de pétrole et l'essor industriel ont abouti après la Seconde Guerre mondiale à la rapide saturation de son port. Tandis que celui-ci continuait à accueillir paquebots de croisière et navires de marchandises, la route des cargos de gros tonnage était prolongée en direction de Porto Marghera. Afin de livrer passage aux pétroliers à grand tirant d'eau, un chenal a été creusé dans la lagune, et la passe de Malamocco, l'une des trois portes de communication avec l'Adriatique, a été élargie. Ces travaux ont augmenté de façon notoire l'effet des hautes eaux (acque ahe) : en s'ouvrant à la mer et à ses courants, la lagune s'est vidée de son sable et l'eau a pu s'y engouffrer plus aisément.


  • Les courts extraits de livres : 01/02/2007

Venise engloutie ?

Venise s'enfonce de 2 à 2,7 mm par an. Le pompage d'eau douce dans la nappe phréatique locale, à des fins industrielles et domestiques, est le grand responsable de l'affaissement du soubassement de la ville. Atténué avec la mise en service d'un aqueduc, voici une vingtaine d'années, celui-ci n'est pourtant pas complètement stoppé. Parallèlement, Venise doit composer avec un autre phénomène : l'élévation générale du niveau des mers, qui rend les hautes eaux de plus en plus fréquentes et de plus en plus dévastatrices. Depuis la catastrophique acqua alta de 1966 (voir ci-dessous), Venise vit dans la hantise des inondations, qui se multiplient de manière dramatique : on en a compté 10 entre 1925 et 1935, et une centaine entre 1975 et 1985. En 2002, elles furent au nombre de 18, et la plus importante a atteint 1,47 m. Au début du XXe s., une forte marée (1,20 m) inondait seulement la place Saint-Marc, point le plus bas de la ville.

Aujourd'hui, la quasi-totalité des quartiers de San Marco et de Cannaregio est touchée, ainsi que de nombreux secteurs de Dorsoduro, de San Polo et de Santa Croce. À chaque alerte, on dispose des estrades qui permettent de traverser la place Saint-Marc à pied sec et qui font désormais partie du paysage vénitien.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia