Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Blessés

Couverture du livre Blessés

Auteur : Percival Everett

Traducteur : Anne-Laure Tissut

Date de saisie : 05/01/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Lettres anglo-américaines

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-7427-6538-6

GENCOD : 9782742765386

Sorti le : 05/01/2007

Yvrick - 08/11/07


Marie Nicolle - 19/04/2007


Joachim Salinger - 05/03/2007


Célia Nogues - 27/02/2007


Sylvain Elie - 20/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 05/02/2007

Voilà bien des années que John Hunt, qui a maintenant atteint la quarantaine, a choisi de se détourner de la société des hommes en allant vivre dans un ranch où, aux côtés d'un oncle vieillissant, il élève des chevaux.
Mais le fragile éden, édifié en intime symbiose avec les rythmes naturels du monde animal par ces deux hommes noirs dans le grand Ouest américain, vient à se fissurer : un jeune homosexuel est retrouvé dans le désert battu à mort, un fermier indien découvre deux de ses bêtes sauvagement assassinées, et l'inscription Nègre rouge en lettres de sang dans la neige... C'est dans ce contexte menaçant que John s'interroge sur ses choix de vie depuis la mort tragique de sa femme, sur la nature de ses sentiments envers les uns et les autres, sur les silences coupables qui couvrent, dans la région, les agissements d'un inquiétant groupe néo-nazi, sur la fin imminente de l'oncle Gus, frappé par la maladie, sur l'amour, enfin, qu'une jeune femme vient réveiller en lui...
Privilégiant une écriture de l'action qui exalte les puissances du non-dit, l'écrivain confère à ses personnages une attachante justesse et, fidèle au chemin d'écriture qu'il s'emploie à frayer au fil de son oeuvre, propose, à travers une subtile dénonciation de toutes les haines - raciale, sexuelle - qui meurtrissent l'Amérique contemporaine, une variation chargée d'enseignements sur l'humaine condition, dans toute sa bouleversante vulnérabilité.

De Percival Everett, diplômé de littérature et de philosophie, auteur de nombreux romans, directeur du département de littérature de la Southern California University Actes Sud a déjà publié Effacement (2004; Babel n° 721) et Désert américain (2005) qui ont tous deux reçu un très bel accueil critique et de librairie.



  • La revue de presse Guillaume Chérel - Le Point du 12 avril 2007

...Everett a l'art de raconter des histoires subtiles de complexité psychologique. Il sait jouer avec les clichés et évite le happy-end hollywoodien. Dans «Effacement», premier roman qui le fit connaître en France, il évoquait les relations familiales avec brio. «Désert américain» (une histoire de mort-vivant réaliste) était plus déroutant. «Blessés», son quinzième roman, est riche en thématiques. Il y est question d'amour, de relations père-fils, de nature qu'il faut protéger et de la nécessité de vivre en bonne harmonie avec ses voisins. Ses dialogues sont drôles et il a le sens de la formule.


  • La revue de presse Bruno Corty - Le Figaro du 1er février 2007

Avec Blessés, Everett s'attaque, pour la deuxième fois après God's Country, au western, mais nous surprend en ne dynamitant pas réellement le genre. On sourit assez peu dans ce roman. En fait, on est saisi par l'habileté du romancier à multiplier les intrigues sans compliquer l'histoire...
Le roman est formidable dans sa dénonciation fine de la haine sous toutes ces formes, dans sa description subtile des rapports humains, dans son approche généreuse de la nature. Ni ange ni victime, Hunt touche par son humanité, ses doutes. C'est l'antihéros idéal pour ce faux western optimiste et touchant.


  • La revue de presse Martine Laval - Télérama du 1er février 2007

Ses deux précédents livres, Effacement et Désert américain, des merveilles d'ironie flirtant avec la fantaisie, donnaient à lire une Amérique paquetée de contradictions - pudibonderie, racisme... Blessés, lui, se situe dans la lignée des grands romans dramatiques - un rien trop sentimental, mais aussi enivrant que l'herbe à bisons ondoyant sur les plaines du Wyoming...
Percival Everett réinvente le western, galope entre le bien et le mal, images grandioses et violences sournoises. Sa narration, d'une sensualité époustouflante, donne le vertige. Blessés, chronique d'aujourd'hui, n'est en fait qu'un roman d'amour dédié à cette sauvage Amérique.


  • Les courts extraits de livres : 16/02/2007

"Bon Dieu, mais qu'est-ce que c'est que ça ? demandai-je à Duncan qui descendait avec peine de son pick-up.
- C'est un cheval, John. Tu connais, non ? Equus caballum.
- Caballus.
- C'est ce que j'ai dit.
- Un cheval, tu en es sûr ?
- Et comment. Il a une cervelle de cheval, ça, je peux te le dire.
- C'est pour le monter ou pour la cueillette des pommes ?"
Duncan toussa, le poing devant la bouche, puis sortit une cigarette. "Sûr que c'est un morceau." Il alluma sa cigarette. "Sept cent cinquante kilos, rien que du muscle et un sale caractère." Il fixa un instant le bout incandescent de la cigarette. "D'après le médecin, ce sera ma mort. Mais il n'a pas dit quand. Qu'est-ce que je peux faire sans information précise ?
- Donc, c'est une terreur ?
- Je t'ai signalé qu'il est dur à attraper ?
- Voilà qui est fait. On dirait qu'il se laisse bien transporter, pourtant." C'était une question plus qu'une observation.
"Il a ses bons moments. Ma fille l'a nommé Félonie.
- Charmant." Je regardai le cheval dans les yeux. Félonie, l'air affolé, renâclait et piaffait. "On ferait bien de le sortir de là. Tu vas le coller dans l'enclos circulaire. Enlève-lui son licou."
Duncan entreprit de faire descendre à reculons la bête dont les brusques mouvements de train arrière manquèrent de le faire tomber avant le pied de la rampe.
"Ça va ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia