Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'explosion de la durite

Couverture du livre L'explosion de la durite

Auteur : Jean Rolin

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : POL, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 17.00 €

ISBN : 2-84682-120-8

GENCOD : 9782846821209

CharlotteThomas - 03/04/2007


Charlotte Etasse - 23/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 05/02/2007

L'idée, c'était de se procurer à Paris une vieille voiture en état de rouler, et de l'expédier au Congo où elle deviendrait un taxi.
Celui-ci assurerait des ressources régulières à la famille du colonel, restée au pays quand lui-même avait été contraint de s'expatrier. Tel que le colonel et le narrateur l'avaient conçu, dans un café de la porte de Clichy, le projet était simple et brillant. Chemin faisant, tant sur mer que par la route, selon un itinéraire qui recoupe parfois ceux de Joseph Conrad, de Patrice Lumumba, de Che Guevara et d'autre fantôme moins illustres, il va se heurter à un grand nombre de difficultés, imputables aussi bien à l'état de la voiture qu'à celui du pays lui-même.
Parmi toutes ces difficultés, finalement, il n'est pas avéré que la pire soit l'explosion de la durite.



  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 28 mars 2007

Sous la plume de Jean Rolin, le récit de ce périple problématique n'emprunte bien évidemment pas une route toute droite. Il sinue, au contraire, dans l'espace et le temps, réfléchit à l'histoire politique de l'Afrique, emprunte à Proust et à Conrad sa pente méditative, s'offre bien sûr des incursions, tantôt drolatiques, tantôt pudiques, dans l'autobiographie de l'auteur, sa généalogie. Ce qui naît de tout cela ? Un livre comme seul Rolin sait en écrire, mélancolique et voyageur, rêveur et précis, poétique et ironique, fantaisiste et profond.


  • La revue de presse Baptiste Liger - Lire, mars 2007

L'odyssée sera chaotique. Dès la première page, c'est le drame (et le titre) : l'explosion de la durite ! Dans sa «mission», Jean Rolin a bien deux collaborateurs congolais, mais qui ne l'aident guère. En parallèle, il sera question de l'assassinat du Premier ministre Patrice Lumumba, des fantômes de Joseph Conrad et W.G. Sebald, du destin du Che, d'une relecture de Proust et, bien entendu, de nombreux animaux... A l'image de ce bahut bringuebalant, L'explosion de la durite accélère, fait route arrière, s'emballe à nouveau avant de faire une pause. Ce formidable road book au style simple et racé en a sous le capot : il ouvre une foultitude de pistes de lecture. Et c'est bien la grande force de ce livre inclassable, capable de joindre la réflexion littéraire au témoignage sur l'Afrique contemporaine, la leçon d'histoire au portrait cocasse. Tous ces éléments disparates ont néanmoins en commun un grand respect de l'autre, quel qu'il soit...


  • La revue de presse Jean-Baptiste Harang - Libération du 15 février 2007

Ce livre raconte donc le convoyage d'une Audi 25 de Paris à Kinshasa, et dont, en parfait accord avec la promesse du titre, une durite explose...
Bienvenue, donc, à ceux qui nous rejoignent maintenant. Avec l'Explosion de la durite (mâtin, quel titre !), Jean Rolin nous délivre un nouvel épisode de ses tribulations d'un curieux au monde, Tintin au Congo. Mais non, Rolin n'est pas Tintin, contrairement au reporter du Petit Vingtième, il ne se mêle qu'à doses infinitésimales de changer le cours de l'Histoire ou de redresser quelques torts, en revanche il ne se gêne pas pour écrire des articles et des livres qui disent, sinon ses aventures, du moins celles des autres sous son regard étonné, amusé, atterré ou complice, alors que Tintin, tintin !...
Jean Rolin revient en Afrique, presque vingt ans après la Ligne de Front, un voyage dans la partie australe du continent, récompensé en 1988 par le prix Albert Londres. Ce retour vient de bien plus loin encore, du temps de Léopoldville, avant qu'elle ne devienne Kinshasa, du temps où son propre père, médecin militaire pacifiste, y tenait centre culturel, si bien que son talent inégalé à dire les choses vues, entendues et vécues dans le picaresque d'une situation prétexte (la durite qui pète) se teinte d'une nostalgie personnelle et, entre deux bateaux, deux hôtels et deux postes de douane, nous fait visiter la grande Histoire de cette grande Afrique, sous les règnes des Mobutu, des Kabila, des Bokassa, mais également sous l'ombre portée de Lumumba, et le fantôme de Che Guevara.


  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express du 8 février 2007

Flegme, humour et fantaisie. Assurément, Jean Rolin aurait dû être anglais. C'est sur le ton détaché d'un lord revenu de tout, voire d'un agent de services très spéciaux, que l'écrivain vagabond nous conte les péripéties d'un périple pour le moins absurde...
Jean Rolin progresse par digressions, aussi à l'aise dans la description d'un pouillot égaré que dans celle du protocole du carré des officiers d'un navire de l'île de Man ou des inévitables courses à Champion. Que du bonheur !


  • La revue de presse Christian Authier - Le Figaro du 1er février 2007

Jean Rolin ne trouve pas son inspiration dans l'actualité ou les sujets à la mode pour bricoler l'un de ces objets manufacturés destinés à affoler la liste des meilleures ventes. Ses livres vagabondent, brinquebalent (comme la voiture dont il est question ici), prennent des chemins de traverse, ne négligeant pas l'esprit d'escalier ni les plaisirs de la digression...
Des souvenirs de séjours passés au coeur des années soixante dans ce Congo où son père était diplomate remontent aussi...
À l'écart des poses de l'écrivain baroudeur, Rolin relit Proust et nous ravit d'anecdotes, ordinaires ou étonnantes, de choses vues et de petits faits vrais, qui disent beaucoup de nos existences. S'il n'écrit plus de romans, c'est parce qu'il sait que toute vie devient un roman pour peu qu'une langue parfaite la saisisse. Jean Rolin est un compagnon avec lequel on aime se promener, écouter sa voix claire et sans effets, son humour désabusé... «Un jour, il faudra que je raconte cette histoire, l'histoire de ma mort héroïque et de la révolution qui s'ensuivit», annonce-t-il à la dernière page. On attend cela avec impatience.


  • La revue de presse Didier Jacob - Le Nouvel Observateur du 1er février 2007

Le voyage n'a pas commencé que déjà l'on ne compte plus les tuiles, retards, obstacles, surprises, le tout finissant par constituer le plus enjoué et drôle des récits. L'auteur se découvre avec un des lieutenants ukrainiens du cargo une passion commune pour Mylène Farmer, tombe en panne sur la route de Kinshasa (la fameuse durite), frôle plusieurs fois la mise en garde à vue par des policiers africains qu'il amadoue avec des liasses de francs CFA, découvre dans la capitale qu'il s'y tient un «congrès international de spécialistes des grands singes». On sait bien que la réalité a de l'imagination à revendre. Mais, pour les singes, est-ce qu'elle n'en fait pas un peu trop ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia