Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Une exécution ordinaire

Couverture du livre Une exécution ordinaire

Auteur : Marc Dugain

Date de saisie : 01/02/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 19.90 €

ISBN : 978-2-07-077652-8

GENCOD : 9782070776528

Sorti le : 01/02/2007

Célia Nogues - 27/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 27/02/2007

Au mois d'août de l'an 2000, un sous-marin nucléaire russe s'abîme dans des profondeurs accessibles de la mer de Barents.
Vania Altman ferait partie des derniers survivants. Dans un port du cercle polaire, la famille Altman retient son souffle : elle risque une nouvelle fois de se heurter à la grande Histoire. Un demi-siècle après la mort de Staline, c'est désormais un ancien du KGB qui gouverne la Russie. Après nous avoir fait pénétrer dans les coulisses du FBI avec La malédiction d'Edgar, Marc Dugain offre ici une véritable fresque de la Russie contemporaine.
Inspirée de faits réels, elle révèle le profond mépris pour la vie manifesté par les gardiens paranoïaques de l'empire russe.

Marc Dugain, né en 1957, est notamment l'auteur de La chambre des officiers, adapté au cinéma en 2001 et récompensé par de nombreux prix littéraires, et de La malédiction d'Edgar (2004), traduit dans seize pays. Il signe avec Une exécution ordinaire son cinquième roman.



  • La revue de presse - Le Figaro du 22 février 2007

Une Exécution ordinaire, son cinquième roman, confirme un grand talent caractérisé par l'art d'inventer une intrigue, de camper des personnages de chair, par opposition à tant de héros abstraits et désincarnés peuplant d'innombrables livres, oubliés aussi vite que lus, et enfin de les faire parler de telle manière qu'on a le sentiment de les voir et les entendre...
Cette comparaison avec Dumas n'est pas fortuite, elle montre qu'avec ce nouveau roman Marc Dugain conquiert ses galons de maître du roman historique, ce qui n'est pas un mince compliment. Dumas a donné à des millions de lecteurs le goût de l'histoire. Marc Dugain donnera peut-être aux siens la curiosité d'une Russie qui reste encore mal connue.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 14 février 2007

A travers le destin de ces jeunes recrues qui étouffent peu à peu, le romancier fabrique tout un monde de mensonges et d'absurdité, où le silence vaut mieux que l'aveu d'une faillite. Une exécution ordinaire est une fiction crépusculaire qui ne se laisse pas dominer par la puissance de son sujet. Marc Dugain s'interroge sur la quête de chaque personnage composant cette tragédie parfois bouffonne, l'ambition dévorante des uns, la couardise des autres, mais également l'instinct de la survie. Celui qui permet à son narrateur (...) d'entrer dans une faille du système pour mieux le saper de l'intérieur.


  • La revue de presse Samuel Blumenfeld - Le Monde du 9 février 2007

Le 12 août 2000, alors qu'il participe à des manoeuvres navales dans la mer de Barents, au nord du cercle Polaire arctique, le Koursk, le plus sophistiqué des sous-marins nucléaires russes, fait naufrage avec 118 hommes d'équipage. Après deux explosions inexplicables, l'insubmersible coule, non sans qu'on apprenne qu'une vingtaine d'hommes sont toujours vivants. Leur mort sera vécue, quasiment en direct, par plusieurs dizaines de millions de Russes médusés de voir le fleuron de la flotte du Nord sombrer avec autant de rapidité que le régime communiste quelques années auparavant. Aujourd'hui encore, les circonstances du naufrage du Koursk restent mystérieuses. Certains avancent une fuite de gaz, d'autres une collision avec un sous-marin américain, voire un attentat tchétchène...
Dans Une exécution ordinaire, les révélations sur le Koursk - avec un trafic de matériel qui aurait bénéficié à nombre de hiérarques au prix de la vie de 118 marins - pèsent aussi peu que celles qui entourent l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, qui constituaient la colonne vertébrale de La Malédiction d'Edgar, le précédent roman de Marc Dugain ("Folio", no 4417). Aucune archive du KGB, même déclassée, ne pourra mettre au jour ce que ce dernier dévoile dans cet incroyable roman.


  • La revue de presse Albert Sebag - Le Point du 1er février 2007

Mais la force de ce roman ne réside pas dans sa seule capacité à défrayer la chronique, même si la vérité romanesque a souvent prouvé qu'elle savait se substituer à celle du journalisme. Dans «Une exécution ordinaire» - dont le titre frappe quelques semaines après celle de Saddam Hussein -, on est proche de Kafka, Orwell et Jarry. «Le procès», «1984» et «Ubu roi» résonnent souvent en écho. Et Dugain, depuis son premier roman, «La chambre des officiers», n'a pas son pareil pour ausculter l'âme d'une nation malade. En s'attaquant cette fois à l'ex-empire, il n'était guère possible à son sens de revêtir un scaphandre pour parvenir au plus près de la vérité sans avoir auparavant tissé une généalogie du désastre...
De Staline au nouveau maître du Kremlin, bien des murs se sont effondrés. Mais aucune perestroïka ne saurait briser l'héritage de la terreur. Prononcée devant un massif de roses, l'une des phrases ultimes de Staline à Olga sera : «Je n'ai jamais célébré la vie à ce point et jamais tu n'as été aussi près de la mort. As-tu senti sa caresse dans ton cou ?» Avec «Une exécution ordinaire», Marc Dugain livre une réflexion magnifique sur l'enfermement physique et mental des peuples confrontés à l'absurde. Un roman qui fera date


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia