Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. On a torturé en Algérie

Couverture du livre On a torturé en Algérie

Auteur : Jean-Pierre Vittori

Date de saisie : 10/01/2007

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Ramsay, Paris, France

Collection : Ramsay poche. Document, n° 22

Prix : 6.50 €

GENCOD : 9782841148493

Sorti le : 10/01/2007

Sylvain Elie - 27/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 08/02/2007

«Cent fois, j'ai eu la tentation de me dédouaner totalement en prenant mes distances avec cet ancien tortionnaire, de clamer ma haine de la torture, de multiplier les précautions de langage (...). Mais je préfère finalement laisser brut ce document qui dénonce moins les hommes de main que ceux qui les utilisèrent pour parvenir à leurs fins.»

Jean-Pierre Vittori, journaliste, écrivain, s'était fait connaître par un premier ouvrage, Nous, les appelés d'Algérie, dont un chapitre était consacré à la torture. Après sa parution, il reçoit une lettre dont l'auteur lui confie : «C'est vrai, j'ai moi-même torturé.» Le journaliste rencontre l'homme, un ancien militaire. Celui-ci, pendant cinq ans, a servi dans un des centres d'interrogatoire qui quadrillaient le territoire algérien. Dix cassettes d'entretiens seront enregistrées.

Jean-Pierre Vittori a choisi de n'ajouter aucun commentaire personnel ou historique sur ce récit à la première personne. Ce document n'est-il pas en soi la plus imparable des condamnations de la torture institutionnalisée ?

«Il faut lire ce témoignage parce que ce n est pas un réquisitoire ni une autocritique. C'est un exemple de ce que n importe quel homme moyen peut devenir lorsqu il croit servir une bonne muse. Et c est épouvantable. Le Nouvel Observateur

«Un témoignage explosif : celui d'un soldat qui avait pratiqué la gégène et d'autres plaisanteries de ce genre. Un livre écrit à la première personne afin défaire saisir le processus qui transforme un homme en bourreau.» Marianne

Jean-Pierre Vittori, journaliste, écrivain, a publié des essais, notamment La Vraie Histoire des appelés d'Algérie (Ramsay, 2001), un roman. Un moment d'inattention (Stock, 1979), et, en collaboration avec Jacques Ferrandez, un album jeunesse, Midi pile. l'Algérie (Rue du monde, 2001).


  • Les courts extraits de livres : 08/02/2007

J'aime les promenades dans les rues animées de ma ville natale. Seul ou avec mon chien en laisse, je marche pendant des heures chaque jour, parcourant en tout sens un quartier que je connais par coeur, sensible à tous les changements, remarquant immédiatement tout nouvel arrivant, liant facilement conversation. On me connaît ; je crois que les gens m'estiment. Souvent, je m'assois sur un banc de square et je regarde s'écouler le flot des voitures qui se frôlent en se croisant. Les hommes au volant me procurent toujours le même étonnement quand, klaxonnant à la moindre hésitation du chauffeur qui les précède, ils jettent autour d'eux des regards furieux, sur le point de se battre à la moindre réflexion. Je ne comprends pas cette haine soudaine, cette violence prête à exploser. J'y vois la marque d'une société inquiète, agressive, soumise à la loi du plus fort.
Je déteste les bagarres. Je les ai toujours détestées. Même enfant. Celui qui chercherait de ce côté quelque raison, quelque prédisposition à mes actes futurs se tromperait. Comme s'il croyait les trouver dans de profonds traumatismes de mon enfance.

Je suis né dans une grande ville du sud de la France, d'un père magasinier et d'une mère secrétaire chez un avocat. Couple uni, famille unie. De mes premières années, je ne garde que des souvenirs attendris, riches de l'affection entourant un fils unique. Ni aisance ni pauvreté, mais une décence à l'abri du besoin, une vie digne. Jeux identiques à ceux de mes camarades souvent moins privilégiés et qui savent toujours trouver dans ma maison un peu d'affection en même temps qu'un solide casse-croûte. Scolarité normale, presque sans problème si ce n'est l'incapacité chronique de résoudre une équation.
Dans cette maison peuplée de rires et de complicité, un traumatisme pourtant. En 1942, ma mère disparaît brusque­ment, terrassée par une longue et douloureuse maladie. Mon premier véritable déchirement, ma première vraie douleur. A dix-sept ans.


  • Les courts extraits de livres : 08/02/2007

Avec la naissance d'une petite fille commence le temps des vaches maigres. Nous «tirons une ficelle» terrible, je cours toujours après l'emploi miracle, obsédé par l'idée d'une place stable, convenablement rémunérée, avec des périodes d'enthousiasme quand l'espérance entre à la maison sous forme d'une promesse de travail et des heures tristes durant lesquelles je n'ose même plus espérer. Le soir, je prends mon enfant dans les bras, j'admire son petit visage rond, ses gestes gracieux, je fonds au moindre de ses sourires. Pour le bébé, je voudrais le plus beau lit, les plus beaux jouets...
Quand j'obtiens enfin une place de vendeur dans un magasin de surplus américain, je crois à la chance. L'obsession des fins de mois disparaît. Plus besoin de mendier quelques pièces à mon père qui nous aide volontiers. Nous ne comptons plus les moindres dépenses, nous ne nous refusons plus de menus plaisirs hier encore inaccessibles. L'avenir s'ouvre devant nous avec les lumineuses couleurs de l'espoir.
Les années suivantes comptent parmi les plus belles de ma vie. En 1953, quand le magasin ferme brusquement ses portes, je mesure toute la précarité du bonheur.
A vingt-huit ans, j'ai perdu le goût de la lutte pour le pain. Si j'actualise alors le vieux projet de quitter la France, je sais que ce n'est en fait qu'un sujet de conversation. Un autre rêve m'habite : l'armée.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia