Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Un enfant chez le psychanalyste

Couverture du livre Un enfant chez le psychanalyste

Auteur : Patrick Avrane

Date de saisie : 11/01/2007

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Points, Paris, France

Collection : Essais, n° 564

Prix : 7.50 €

GENCOD : 9782757802908

Sorti le : 11/01/2007

Sylvain Elie - 27/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 09/02/2007

Un enfant chez le psychanalyste

Quand c'est un enfant qui se rend chez un psycha­nalyste, tout ce qui fonde le cadre habituel d'une analyse semble voler en éclats. Plus de divan, plus de demande explicite, parfois même plus de fauteuil ; ne reste que l'analyste avec un petit garçon ou une petite fille. Ils peuvent se retrouver par terre à jouer sur le tapis du bureau. Ce n'est plus une affaire de grands. Et pourtant, c'est toujours une histoire de psychanalyse, de rapport avec l'inconscient.

Patrick Avrane, avec des mots simples et la présen­tation de cas précis et variés, nous montre ce qu'est la psychanalyse avec un enfant, en quoi elle est une psychothérapie et en quoi elle s'en distingue. Dans le cabinet du psychanalyste, mais aussi à l'hôpital, dans le dispensaire ou la consultation publique, il nous fait partager l'élaboration de la demande, la rencontre avec les parents ou le choix des jouets de la séance. C'est l'invention constante d'une technique, avec ses références nécessaires à la théorie de l'inconscient, qui nous est exposée par un praticien.

Patrick Avrane
Psychanalyste, il a notamment publié Sherlock Holmes & Cie, détectives freudiens (Louis Audibert, 2005) et Les Timides (Seuil, 2007).


  • Les courts extraits de livres : 09/02/2007

UNE PAROLE A ENTENDRE

C'est la parole aigre-douce d'une autre mère autour du bac à sable, le conseil insistant de la maîtresse d'école, l'avis du pédiatre, ou bien tout simplement l'exaspération face au pipi au lit interminable ou l'ultime crise de colère, ou encore la perception d'un malaise auquel on n'ose attribuer les noms d'anxiété ou de dépression qui sont, un jour, l'élément qui décide de la prise de rendez-vous pour un enfant chez un psychanalyste. Celle-ci peut se faire aussi de façon plus formelle, après une consultation psychiatrique, un bilan psychologique.
L'adresse du psychanalyste a été donnée par le médecin, le psychologue scolaire, la directrice de l'école maternelle, une amie, la mère d'un enfant que l'on connaît à l'école. Des adresses s'échangent, des noms circulent, mais il est rare, quand il est question d'enfant, que l'on qualifie la personne indiquée de psychanalyste. C'est le docteur, le thérapeute, le psychologue, voire la dame ou le monsieur des leçons de psychothérapie, plus rarement le psychanalyste. Lorsqu'il s'agit d'un enfant, il y a souvent une réticence à employer ce terme, marqué du divan et du silence, porteur de trop d'inconnu ou d'étrangeté.
En revanche, aujourd'hui, plus aucune catastrophe accidentelle ou provoquée ne se produit sans qu'une aide psychologique soit proposée aux victimes. Il est ainsi bien précisé que le traumatisme psychologique est reconnu et identifié ; sans d'ailleurs que soit expliqué quel peut être l'action de ce bataillon de psychologues convoqué. Il y a comme une parole conjuratoire à citer cette présence. Elle ne va pas encore de soi, sinon elle ne serait pas plus évoquée que celle d'ambulances, de médecins ou d'infirmiers sur le lieu du drame. Et puis, il y a toujours quelque sentiment de dérisoire : que peuvent faire ces spécialistes de la psyché devant une maison détruite, une ville dévastée, un corps brisé ? A la suite d'un trauma individuel aussi, notamment après une agression sexuelle, la justice, la police, l'école proposent, ou imposent lorsqu'il s'agit d'enfants, cette assistance psychologique. Ces procédures se mettent progressivement en place depuis les dernières décennies du XXe siècle. Elles acquièrent leur légitimité. Tout cela s'inscrit dans un mouvement historique plus large.


  • Les courts extraits de livres : 09/02/2007

L'appel aux psychologues pour résoudre ce qu'il est convenu d'appeler traumatismes psychiques correspond donc au temps de l'histoire dans lequel nous sommes. Il s'agit de réparer un être comme on répare un corps. Le chirurgien reconstitue une jambe brisée, le psychologue redonne son intégrité à un psychisme entamé par la violence. Le trauma, ici, n'est rien d'autre que l'effet d'une agression qui a traversé les défenses, comme un coup de couteau peut traverser la peau. La gravité de la blessure tient à ce que la violence a débordé les protections, le coup ne peut être absorbé par celles-ci. Lorsqu'il est question de trauma, corps et psyché fonctionnent sur le même modèle. Le trauma psychique est une intrusion brutale, inopinée, inimaginable. C'est une irruption comprise comme violente parce qu'elle dépasse la capacité, pour un sujet, d'intégrer cet acte dans un discours le concernant. Le sujet n'est plus sujet, il devient objet. L'acte a dépassé ses mots, son entendement, sa capacité à dire «je». Le travail du psychologue consiste dès lors à mettre en mots le discours sur le trauma subi, à redonner au sujet la faculté de parler en son propre nom, de porter un jugement personnel. Paroles, jeux de rôles, ou dessin, modelage, peinture pour les enfants sont les moyens utilisés dans ce but.
Dans cette situation, avec le psychologue, nous sommes en terrain, sinon totalement balisé, tout au moins dont les frontières sont connues. Il y a un sujet qui a subi des dommages dont l'origine est repérée. Il y a clairement un extérieur et un intérieur, une cause et une conséquence. Avec le psychanalyste, les frontières ne sont jamais aussi nettes. Le propre de l'homme, qu'il le sache ou non, est de mettre sans cesse à l'épreuve son identité, de tenter de fabriquer ses propres limites. Identification, projection, introjection, sublimation sont ainsi des mécanismes constamment à l'oeuvre. Le sujet n'est jamais absous de son désir. D'une certaine façon, par sa découverte de la sexualité infantile, Freud a renoué avec la conception de l'Ancien Régime au sujet des attentats à la pudeur sur les enfants : l'enfant qui cède est déjà corrompu, et l'âge n'excuse pas l'inceste. La victime pouvait donc être aussi condamnée. Toutefois, pour Freud, nous ne sommes pas dans l'univers du péché qui sous-tendait les conceptions judiciaires de l'Ancien Régime. Freud s'est toujours voulu scientifique. Grâce à cela, la perversion polymorphe des enfants n'est pas une faute. Bien entendu, cela n'excuse en rien celui qui l'utilise pour abuser d'un enfant !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia