Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Des mythes fondateurs pour notre humanité

Couverture du livre Des mythes fondateurs pour notre humanité

Auteur : Michel Meslin

Date de saisie : 23/01/2007

Genre : Religion, Spiritualité

Editeur : Complexe, Paris, France

Prix : 14.90 €

GENCOD : 9782804801274

Sorti le : 23/01/2007

Sylvain Elie - 20/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 10/02/2007

Ce livre est une sorte de profession de foi : historien des reli­gions, Michel Meslin est convaincu que pour mieux appréhender les motivations et les conduites des hommes dans le monde, il faut d'abord écouter ce qu'ils disent d'eux-mêmes. Il faut donc apporter la plus grande attention à la pensée mythique. Car, dans toutes les cultures, des hommes ont inventé des récits pour comprendre quelle était leur condition dans le monde où ils vivaient et pour fournir des réponses aux questions majeures de leur existence : qu'est-ce que la vie, l'amour, la sexualité, le destin, le mal, la mort ?
L'auteur compare et analyse les réponses données par des mythes -certains connus, d'autres à peine-, provenant aussi bien de la Grèce antique que de l'Australie, du judaïsme ou de la gnose, de l'Amérique du Nord que de l'Afrique noire. Tout en resituant avec soin ces mythes dans leur contexte, il montre que ces langages d'hommes, au-delà de la diversité des cultures et des époques, projettent tous une lumière sur la nature même de l'être humain.
Ils nous entraînent dans une perspective anthropocentrique où l'homme est l'objet de son propre questionnement. Car ces mythes sont d'abord un regard de l'homme sur lui-même ; ils disent ses espoirs, ses craintes, ses doutes et ses bonheurs. Ils font un constat lucide de la condition humaine.
Là réside la sagesse de ces mythes : penser l'homme et donner un sens à ses actions. Dans cette mesure, sans doute limitée, comme l'est tout être humain, ils gardent une valeur universelle et d'actualité pour chacun de nous. Ils nous apparaissent ainsi comme des textes fondateurs de notre humanité.
Tel est l'apport de cette méditation personnelle que nous livre Michel Meslin, au terme d'une longue et passionnée recherche toujours animée par le souci de mieux comprendre ce qu'est l'homme, notre semblable, c'est-à-dire nous-mêmes.
Agrégé de l'université, docteur es lettres, historien des religions et spé­cialiste d'anthropologie religieuse, Michel Meslin est professeur émérite de l'université de Paris-Sorbonne dont il a été le président. Il a également fondé et dirigé l'Institut de recherches pour l'étude des religions (IRER). Professeur invité dans de nombreuses universités d'Europe et d'Amérique, il participe à des colloques internationaux. Il a écrit une douzaine d'ouvrages et plus de 300 articles dans des revues spécialisées. Son oeuvre se situe dans une perspective anthropologique de l'étude du t'ait religieux qui, seule, permet la compréhension d'un sacré, vécu par l'homme dans la diversité de ses cultures. Il a publié L'Homme romain aux Editions Complexe.


  • Les courts extraits de livres : 10/02/2007

TOUS LES MATINS DU MONDE

Rêvons un instant à ce que furent ces premiers matins, ces premières fois, comme nous y invitent les mythes qui relatent la genèse du monde et qui se retrouvent dans tou­tes les cultures. Ils sont bien plus nombreux que ceux qui tentent de décrire la fin du monde, ce qui est normal. Car ces mythes cosmogoniques forgés par les hommes ont pour fonction de décrire et d'expliquer comment est né ce monde où vivent les hommes et quel est son fonctionnement. Tandis que sur l'avenir, sur une fin possible de ce monde, les hommes ne savent rien ; ils ne peuvent la concevoir que comme une catastrophe, une rupture de l'ordre normal des choses, soit comme la venue brutale de crues dévastatrices, un déluge, ou bien un incendie général tel ce Ragnarök des mythes nordiques, ce «crépuscule des dieux» dans lequel l'homme n'est pour rien.
Pour décrire ces commencements du monde, les hom­mes ont recours souvent à leur expérience quotidienne. Les anciennes civilisations de Mésopotamie et d'Egypte décrivent une création du monde par un dieu potier. Ces hommes vivent au sein d'une culture liée au limon des fleuves, sur des terres inondées, sur les endroits où la terre qui se dépose est un élément fondamental de leur existence. Le lien avec le limon est naturellement très marqué chez les Assyro-Babyloniens et on le retrouve dans les récits bibliques de la Genèse où Yahvé façonne la terre, en séparant la terre des eaux.
La fonction des mythes cosmogoniques n'est pas d'ex­pliquer scientifiquement le monde. Elle est de constater que le monde tel que les hommes le connaissent repose sur un ordre des choses ; c'est un constat que fait le mythe. Tous les mythes cosmogoniques insistent sur la nécessité que ce qui a été fait lors de la genèse doit être indéfiniment répété : c'est cela l'ordre des choses. Il faut que tous les jours la lumière revienne ; il faut que les rivières coulent, que les animaux remplissent leur rôle.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia