Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Au pays des Soviets : le voyage français en Union soviétique, 1917-1939

Couverture du livre Au pays des Soviets : le voyage français en Union soviétique, 1917-1939

Auteur : Fred Kupferman

Date de saisie : 01/02/2007

Genre : Histoire

Editeur : Tallandier, Paris, France

Collection : Contemporaine

Prix : 21.00 €

GENCOD : 9782847343892

Sorti le : 01/02/2007

Sylvain Elie - 20/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 10/02/2007

Durant l'entre-deux-guerres, les «retours d'URSS» furent un genre politique et littéraire très en vogue, d'autant que ce pays différent de tous les autres ne s'ouvrait pas au tout-venant, du moins sans préparation. Dès lors, la connaissance que pouvaient en prendre les voyageurs venus d'Occident devenait un enjeu lourd d'idéologie et de propagande. Que savoir, que comprendre, que raconter du pays du grand mensonge, ou de la grande illusion, ou du grand espoir ?
Fred Kupferman, par un subtil montage d'extraits de 125 récits de voyageurs français, apporte des réponses nécessairement contradictoires, car si chacun découvre chez les Soviets ce qu'il est venu y chercher, personne en revanche ne revient tel qu'il était avant la grande épreuve.
De Gide au paysan de la Corrèze, de Charles-André Julien à Pierre Pascal, de Henri Barbusse à Georges Friedmann, d'Eugène Dabit à Pierre Herbart, ce sont autant de versions composant un panorama dont personne, face au choc du «socialisme réel», ne sort indemne.

Fred Kupferman, qui enseignait l'histoire contemporaine à la Sorbonne et à l'IEP, est mort en 1988. Après l'incontournable biographie de Laval, Au pays des Soviets est le deuxième titre de son oeuvre pionnière à être réédité chez Tallandier.


  • Les courts extraits de livres : 10/02/2007

La fin d'une liaison

Des hommes presque inconnus en France - Lénine, Trotsky - ont pris le pouvoir et tout a changé. La Russie nous lâche, entre en négociation avec l'ennemi au moment le plus noir de la guerre, après l'écrasement italien à Caporetto, après la capitulation roumaine. L'opinion française, démora­lisée par l'échec de l'offensive du Chemin des Dames, affo­lée par la publicité faite autour des affaires de trahison, en veut aux Russes de parler de paix quand elle est elle-même en proie au doute. Lénine et Trotsky, couple diabolique voué à l'exécration des foules par la presse pro-russe, qui a tourné casaque depuis Octobre, vont servir de boucs émissaires. Ce sont leurs agents, dit-on avec insistance, qui frappent nos sol­dats dans le dos. Brest-Litovsk, cette petite gare où des ambassadeurs en casque à pointe serrent la main des bolche­viks, devient soudain célèbre, comme la gare de Montoire le sera plus tard.
Les Français avaient-ils aimé vraiment la Russie du tsar ou leur avait-on fait croire qu'ils l'aimaient ? En tout cas, il n'est pas besoin de les pousser beaucoup pour qu'ils haïssent la Russie rouge. La traîtrise bolchevique, c'est Brest-Litovsk. La malhonnêteté bolchevique, c'est le refus impudent de reconnaître les dettes du tsarisme. Les coupons des emprunts sont devenus des souvenirs détestables, comme des lettres d'amour que l'on relit après la rupture. Il y a aussi la rumeur grossissante, entretenue par les récits des rescapés, russes et français : la Russie est rouge du sang d'innocents exterminés par milliers, par millions peut-être. Le retournement massif de la presse, si discrète naguère sur les crimes du tsarisme, conforte l'opinion moyenne dans sa haine et sa peur du bolchevisme. La Russie rouge, qui ne s'appelle pas encore l'U.R.S.S., n'a pas pour seul ennemi le capitaliste dépossédé. Elle inspire l'effroi et la répulsion à l'homme de la rue. En quelques mois, cet Etat naissant, si faible encore, acquiert le douloureux privilège d'être détesté de l'univers entier. Il faut être fou pour défendre les bolcheviks, plus fou encore pour aller à Moscou.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia