Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Baraliptons

Couverture du livre Baraliptons

Auteur : Philippe Barthelet

Date de saisie : 25/01/2007

Genre : Essais littéraires

Editeur : Rocher, Monaco, France

Collection : Littérature

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-268-06068-2

GENCOD : 9782268060682

Sorti le : 25/01/2007

Mélanie Couillaud - 21/03/2007


Sylvain Elie - 20/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 11/02/2007

Chroniques sur la langue, la française et les autres, écrites avant d'être confiées aux ondes de France Culture, et organisées à la manière d'un jeu de piste : la chasse aux baraliptons est le deuxième épisode de L'Étrangleur de perroquets, vaste fresque sur les façons de penser, de parler et d'écrire des hommes et des dieux à travers le monde et les siècles. Le chasseur de baraliptons doit s'armer de curiosité et d'humour métaphysique, qui sont les moyens les plus sûrs de débusquer ce qu'il traque, l'esprit des mots, et de le capturer vivant. Des idéogrammes chinois à la langue de la publicité, de la rhétorique à l'art des dictionnaires et aux paradoxes de la linguistique, du rap au tag et de l'alchimie à Borges ou Harold Pinter, de l'alsacien au moldave, il n'est guère de domaines où ne nous entraîne la chasse aux baraliptons.

Philippe Barthelet est écrivain. Il a publié L'Étrangleur de perroquets (préface de Jacques Laurent), Saint Bernard, Lectures au serpent de mer, Éloge de la France et, aux éditions du Rocher, Entretiens avec Gustave Thibon.



  • La revue de presse Claude Duneton - Le Figaro du 15 mars 2007

Un humour instruit, un peu distant, court donc dans ce livre dont le titre bizarre, choisi sans doute contre vents et marées, porte la marque d'une rébellion envers les accroche-coeurs obligés de l'édition actuelle. «Baraliptons» est un terme aristotélicien désignant, selon l'auteur, «des cocasseries logiques infréquentables et signalées comme telles». L'ambition avouée est de composer un roman par chroniques, comme il existe des romans par lettres. Il s'agit en somme pour Philippe Berthelet de détricoter le langage - «débusquer les baraliptons, dit-il, tâche infinie dans ses détours, ses surprises et ses recommencements» - afin de produire du sens neuf ; une vieille technique de grand-mères qui défaisaient un chandail usé pour faire des cache-nez ou des mitaines...
Toutefois, l'agrément principal du livre, en plus de l'aisance amusée du style, vient de ce qu'il grouille d'idées, de pointes provocatrices qui obligent le lecteur à réfléchir d'une façon inattendue.


  • Les courts extraits de livres : 11/02/2007

Les voleurs de mots

Flaubert, qui n'était pas pour rien le père de Bouvard et de Pécuchet, se vantait de ne «penser qu'assis». Depuis le temps qu'il y a des hommes, et qui s'assoient pour penser, ceux qui d'aventure préfèrent la course ont une réputation inquiétante. Certes «les braves gens n'aiment pas qu'eux l'on suive une autre route qu'eux» : à vrai dire, ils n'aiment pas du tout que l'on suive une route quelconque. Le monde aujourd'hui appartient aux sédentaires, aux assis et aux installés, qui ne connaissent d'autres voyages que ceux que l'on organise pour leur récréation. Quant aux nomades, ceux qui, selon Simone Weil, «s'enracinent dans l'absence de lieu», ils n'ont qu'à bien se tenir. À l'encontre de ceux qui ne se tiendraient pas, Caïn, premier propriétaire et futur constructeur de villes, a donné un exemple suivi.

L'extermination est proprement le rejet hors des termes ; si les gens du voyage s'obstinent à méconnaître les frontières, on leur fera subir le sort d'Abel, qui est la manière absolue de les sédentariser. Les Tziganes ont payé en ce siècle un assez lourd tribut à la pensée assise, sans que l'on s'en émeuve outre mesure, ni qu'eux-mêmes constituent un syndicat de déploration - c'est dans l'ordre de nos univers parallèles. Us appartiennent à l'espace, comme nous autres stabilisés appartenons au temps qui nous piège ; du temps ils n'ont gardé que l'art, celui qui ordonne la succession : la musique, et la poésie orale qui est sa soeur jumelle. Nés à cheval, peut-être sont-ils les héritiers ultimes d'une humanité plus ancienne, celle d'avant notre ère histo­rique, avant que tout soit «pesé, compté, divisé».


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia