Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le temps, les idées et les hommes, 1938-1976

Couverture du livre Le temps, les idées et les hommes, 1938-1976

Auteur : Emmanuel Berl

Date de saisie : 14/02/2007

Genre : Essais littéraires

Editeur : Ed. de Fallois, Paris, France

Prix : 26.00 €

ISBN : 2-87706-619-3

GENCOD : 9782877066198

Sorti le : 14/02/2007

Lise Maussion - 05/03/2007


Charlotte Etasse - 23/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 15/02/2007

Auteur d'une vingtaine de livres et de plusieurs centaines d'articles, parent de Bergson et de Proust, ami de Drieu La Rochelle et de Malraux, Emmanuel Berl a occupé une place importante dans la littérature de l'entre-deux-guerres.
Il est aujourd'hui très injustement oublié. Voici l'occasion de découvrir un des " grands méconnus " de ce siècle. Modèle d'esprit critique, sans conformisme, sans sectarisme, sans dogmatisme, il est un représentant très original de la pensée libérale. Il est aussi, par l'acuité de son jugement et la limpidité du style, un grand moraliste français. Essayiste, historien, pamphlétaire, journaliste politique, écrivain d'art, mémorialiste, Berl a touché à beaucoup de genres.
Il passe de Tamerlan à l'affaire Dreyfus, d'un cours de Bergson à une lecture de Simone Weil, de la sagesse de Goethe à l'amour chez Proust, de la Kabbale à la psychanalyse. Il lit, il regarde, il écoute, il réfléchit, il commente. A travers mille anecdotes, portraits, souvenirs ou citations, il s'interroge aussi sur l'oubli, le progrès, le langage, la culture, la réflexion, la mort. Il avait un goût extrême de l'amitié.
Dans les hommages qu'il a rendus à tel ou tel de ses amis - Daniel Halévy, Martin du Gard, Camus et bien d'autres -, c'est lui que nous voyons comme dans un miroir. Dans ces textes, classés par thèmes mais si divers, on trouvera le meilleur de Berl. Car il n'est jamais plus frappant que quand il réagit à une lecture ou à un événement, passant de la réaction à la réflexion et s'élevant avec facilité à l'essentiel.
Il faut lire les écrivains morts non pour les juger mais pour la nourriture qu'ils nous apportent. La lecture de Berl est l'une des plus enrichissantes qui soient. Elle nous permet de rencontrer l'un des esprits les plus complets, les plus intelligents, les plus justes de notre temps.



  • La revue de presse Jean d'Ormesson de l'Académie française - Le Figaro du 15 février 2007

Emmanuel Berl avait un avantage considérable et un immense inconvénient. L'inconvénient : il était inclassable. Romancier, historien, pamphlétaire, journaliste, mémorialiste, auteur d'ouvrages sur l'art ou sur la politique, il n'entre dans aucune catégorie, il n'appartient à aucun genre. Les Français aiment les étiquettes. Il les refusait toutes. Et il le paie assez cher. L'avantage : il était merveilleusement intelligent...
Emmanuel Berl avait le souvenir des morts, le culte de l'amitié - «Je plains, disait-il à propos de la querelle Sartre-Camus, ceux que fait sourire une rupture d'amitié» -, l'horreur de la guerre, le refus de l'amertume, l'amour de la vérité. Il dénonçait avec courage les impostures de toute farine. C'était un écrivain du premier rang. Tous ceux qui détestent la haine et qui aiment la justice, la clarté, la liberté d'esprit et notre langue qu'il a si bien servie ont le devoir impérieux de ne pas l'oublier.


  • Les courts extraits de livres : 27/02/2007

Sur Tocqueville

L'Ancien Régime et la Révolution est un ouvrage inachevé. Il devait avoir au moins deux tomes ; Tocqueville a publié le premier en 1856 ; la maladie, puis la mort, l'ont empêché de terminer celui ou ceux qui devaient suivre.
C'est quand même son oeuvre maîtresse et, avec l'Esprit des Lois, l'ouvrage de synthèse historique dont la France semble le mieux fondée à s'enorgueillir.
En un sens, Tocqueville y a travaillé toute sa vie. S'il a étudié la «démocratie en Amérique», c'était pour se faire une idée plus nette des sociétés dont la chute de l'Ancien Régime avait bouleversé les structures. Son action, ses méditations politiques tournent autour du problème que l'Ancien Régime et la Révolution pose : comment conserver la liberté dans un monde où tous les pouvoirs se concentrent, où les hommes se soucient principalement de l'égalité ?
Mais il rédige quand même son livre dans les années 50 ; après son bref passage au pouvoir, après sa rupture avec le prince-président, après l'installation définitive du Second Empire, il a plus de quarante-cinq ans, sa santé est déjà mauvaise, ses lettres montrent qu'elle était déjà gravement atteinte en 1853. Il reporte, dans l'oeuvre à laquelle il consacre désormais les forces qui lui restent, ses ambitions déçues, son expérience de la chose publique ; il l'étaye par la masse considérable de faits que ses recherches d'archives accumulent. En effet, il ne tient guère compte des livres - déjà innombrables - qui traitent de la Révolution ; mais il dépouille les actes de vente des biens nationaux, il prend «des peines infinies pour reconstruire en quelque sorte le cadastre de l'Ancien Régime».
Les mêmes années 50 - qui voient, avec la Révolution de Michelet, un des grands chefs-d'oeuvre de l'histoire événementielle et qui voient aussi l'édification de la doctrine marxiste - produisent, grâce à Tocque­ville, le chef-d'oeuvre d'histoire non événementielle qu'est l'Ancien Régime et la Révolution.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia