Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le Corbusier et le Japon

Couverture du livre Le Corbusier et le Japon

Auteur : Gérard Monnier

Préface : Jean-Marie Bouissou

Traducteur : Erika Peschard-Erlih

Date de saisie : 26/01/2007

Genre : Architecture

Editeur : Picard, Paris, France

Collection : Architectures contemporaines. Etudes, n° 2

Prix : 32.00 €

ISBN : 978-2-7084-0720-6

GENCOD : 9782708407206

Sorti le : 26/01/2007

Agathe L'huillier - 15/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 17/02/2007

Aucun autre pays que le Japon n'a fait une telle place à Le Corbusier, à ses disciples et aux architectes qu'il a longtemps inspirés. Nulle part ailleurs, ses écrits n'ont été si rapidement traduits, publiés et commentés. Ce sont les jeunes architectes japonais, attirés par le prestige des textes de Le Corbusier, qui ont donné le départ d'un formidable intérêt pour l'agence de la rue de Sèvres; cet intérêt pour l'architecte était d'ailleurs sélectif, il laissait de côté aussi bien l'urbanisme que l'oeuvre plastique du dessinateur ou du peintre, et combinait plusieurs images successives de Le Corbusier, qui était d'abord, dans les années 1920 et 1930, un «jeune héros», puis, après 1945, un «maître» du modernisme, et enfin, l'architecte de référence d'une nouvelle approche de l'espace qu'au Japon, en raison des conditions d'une intense démarche de modernisation, on expérimente avec passion. Jusqu'à présent cependant cette relation de Le Corbusier avec le Japon n'avait pas fait l'objet d'une étude. A côté des grandes sagas, celle de Le Corbusier en Amérique latine, celle de Le Corbusier en URSS, la relation de Le Corbusier avec le Japon était demeurée une page blanche, qui attendait son approche, son écriture, ses interprétations. C'est ce qu'apportent les travaux du colloque réuni àTokyo en 1997, que nous présentons ici aux lecteurs de langue française.


  • Les courts extraits de livres : 17/02/2007

Extrait de la préface de Jean-Marie Bouissou :

Le Corbusier et le nouveau Japon : de l'inadaptation des utopies face à l'urgence
Dans le lapon post-atomique, les cités et l'appareil idéologique sont en ruines. On serait tenté d'y voir un terrain vierge, le laboratoire idéal pour l'utopie architecturale et urbanistique - et donc une terre d'opportunités pour un maître dont l'influence est relayée par un réseau de disciples bien établis et qu'auréole la gloire de construire le siège des Nations unies... Pourtant, il en sortira peu de choses. Même si c'est Tange (le plus japonais, au demeurant, des réceptacles d'une pensée corbuséenne qu'il avait beaucoup fait pour tirer du côté des valeurs du militarisme) qui dessine le Parc de la Paix d'Hiroshima, ce qu'il est donné à Le Corbusier lui-même de réaliser au Japon sera dénaturé, à l'exemple du musée national d'Art occidental de Tokyo (1957), dont le projet d'un forum ouvert, lieu d'échanges et d'ensemencement mutuel entre cultures, n'est même pas pris en compte par l'administration commanditaire.
C'est qu'à nouveau l'Archipel vit en état d'urgence nationale. Le communisme emporte la Chine et la guerre embrase la Corée. Pendant quinze ans, le Japon lui-même est en proie à de violentes convulsions sociales et politiques, ponctuées de manifestations massives durement réprimées, de grèves longues et sanglantes, de purges qui déciment les syndicats et d'assassinats. L'économie de famine et de marché noir de l'immédiat après-guerre est remplacée dès le début des années 1950 par un gigantesque effort de reconstruction, puis de développement industriel qui s'accélère sans cesse jusqu'à permettre au Japon, lancé à pleine vitesse, de dépasser en trois ans (1965-1968) la Grande-Bretagne, la France puis l'Allemagne. En vingt ans, un quart de la population est arraché aux campagnes. L'exode rural pousse vers les villes vingt millions de déracinés. Ce déplacement massif annihile toute possibilité d'un projet urbanistique, celui que Le Corbusier comme n'importe quel autre. Les mégapoles japonaises qui se développaient démesurément pour soutenir l'effort de croissance ne pouvaient pas être cette «Ville radieuse» rêvée par le créateur de Chandigarh, ni par aucun autre maître épris d'idéal et d'esprit de système.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia