Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les patrons du second Empire. Volume 9, Lyon et le lyonnais

Couverture du livre Les patrons du second Empire. Volume 9, Lyon et le lyonnais

Auteur : Pierre Cayez | Serge Chassagne

Date de saisie : 07/02/2007

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Picard, Paris, France

Prix : 39.00 €

ISBN : 978-2-7084-0790-9

GENCOD : 9782708407909

Sorti le : 07/02/2007

Mélanie Couillaud - 16/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 17/02/2007

Lyon, célèbre pour ses soieries depuis la Renaissance, est, au XIXe siècle, une fois effacées (mais non oubliées) les séquelles de la terrible crise de 1793, un important foyer d'industries (textile et chimie) et de services (bancaires, ferroviaires et gaziers). La biographie sérielle d'une soixantaine d'entrepreneurs actifs à la période du Second Empire, dont plusieurs président la prestigieuse chambre de commerce locale, permet de mieux comprendre les atouts de la place qui domine largement l'espace rhodanien, et aussi l'extraordinaire accumulation de capital qui en résulte en une ou deux générations. Le paradoxe de la période est pourtant que le RL.M. (constitué en 1857) qui relie Lyon à la Méditerranée soit l'oeuvre de (capitalistes) parisiens au détriment des Lyonnais pionniers en la matière (faut-il rappeler que le premier chemin de fer tiré par une locomotive à chaudière tubulaire arrive à Perrache en 1832 ?). Mais jusqu'à une date récente, le Crédit Lyonnais, né au Palais du commerce en 1863, était la première banque française.
Le volume est le neuvième de la collection Les patrons du Second Empire dirigée par Dominique Barjot. Il s'inscrit dans le cadre d'un vaste programme de recherche lancé par l'Institut d'histoire moderne et contemporaine (IHMC) du CNRS et poursuivi par le Centre Roland Mousnier de l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et par le Centre de recherche sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques (CRESAT) de l'Université de Haute-Alsace.

Pierre Cayez, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble II s'est imposé par sa thèse de 1977 comme l'historien de l'industrialisation lyonnaise au XIXe siècle.

Serge Chassagne, ancien directeur du Centre Pierre Léon, professeur émérite d'histoire moderne à l'université de Lyon II, est un historien du textile et de ses patronats de part et d'autre de la Révolution française.


  • Les courts extraits de livres : 17/02/2007

Dans les années 1820, Alphée Aynard tente sa chance dans la navigation à vapeur, qui en est alors à sa phase exploratoire. Dès 1822, il est le principal actionnaire de la société de touage Raymond, Tinel et Cie, dont les médiocres résultats sur la Saône entraînent plusieurs changements de raison sociale : Baudoin et Cie (1824), puis Aynard et Cie en juin 1827 (l'actif de Baudoin s'élève alors à 661 103 F). Parallèlement, Alphée, songeant à une complémentarité des activités, s'est associé, en 1824, à un fabricant de machines à vapeur lyonnais, Crépu, et garde pour 27 mois le monopole de fabrication des machines destinées aux navires. Cette tentative précoce, technicienne, à laquelle Alphée n'était pas préparé, se termine en septembre 1828 et se parachève par une faillite en 1836.
Claude-Marie, prudent, et, il est vrai, disparu beaucoup plus tôt que son frère, se tient à l'écart de ces audacieuses spéculations. Il laisse en juillet 1829 un assez bel héritage de 867 080 F (dont 287 746 F pour la fabrique de Montluel), partagé, en juin 1833, entre ses quatre enfants. À cette époque, ses deux filles sont déjà mariées - Marie-Victoire avec le négociant Mathieu Garnier (20 août 1819) et Marthe-Françoise avec le négociant Henri Benoît Jullien (avril 1826) - et largement dotées (126 000 F chacune, dont 120 000 F en numéraire). Ses deux fils disposent dès lors d'un capital de départ non négligeable. François-Henri l'aîné a épousé, en décembre 1827, Elisabeth-Benoîte Gourd (cf. notice, infra), fille d'un marchand-fabricant, qui lui apporte une dot en avance d'hoirie de 120 000 F, à laquelle s'ajoute plus tard un héritage de 390 569 F. Pierre-François, dit Francisque, épouse, en premières noces, en février 1832, Joséphine Lydie Mas, âgée de 21 ans, fille d'un marchand de soies, qui lui apporte une dot de 93 000 F, puis, après le décès de son épouse à Nice, en mars 1847, sa soeur cadette Augustine, elle-même veuve, en mai 1848. Sa part d'héritage paternel s'élève à 273 948 F.
Pendant la monarchie de Juillet, les deux frères développent leur fabrication et surtout leur négoce de draps. Les documents manquent pour expliquer l'extraordinaire fortune qu'ils accumulent grâce à cette activité principale.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia