Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Susanna

Couverture du livre Susanna

Auteur : Gertrud Kolmar

Traducteur : Laure Bernardi

Date de saisie : 08/02/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Titres

Prix : 5.00 €

ISBN : 978-2-267-01898-1

GENCOD : 9782267018981

Sorti le : 08/02/2007

Claire Lamarre - 27/02/2007


  • Les présentations des éditeurs : 19/02/2007

Susanna est le dernier texte de Gertrud Kolmar.
Composé au cours de l'hiver 1939, il met en scène les souvenirs d'une rencontre, celle d'une gouvernante et de son élève, une jeune fille très belle mais perturbée mentalement. D'un côté, une femme raisonnable, apparemment insensible et étrangère aux choses de l'amour ; de l'autre, un être fantasque, très vivant, une sorte d'animal féerique, hors du temps... La jeune fille connaîtra un amour innocent, mais vrai...
Cette confrontation, tout autant que la fin brutale du récit ressuscitent un monde en perdition et l'impuissance de l'auteur face à un avenir sans lendemain, celui des Juifs allemands.

La ligne de ce magnifique récit est très pure. Les échos de la terrible actualité vécue par l'écrivain ne la rompent pas ; ils sont là pourtant, mais comme assourdis, détournés.»

Patrick Kéchichian, Le Monde

Gertrud Chodziesner (1894-1943) est issue d'une famille de la grande bourgeoisie juive. Son cousin Walter Benjamin reconnaissait en elle une soeur de coeur. Durant la Première Guerre mondiale, elle travaille au service de la censure du courrier des prisonniers de guerre. Son premier recueil de poèmes paraît en 1917 sous le pseudonyme de Gertrud Kolmar. Après la mort de sa mère en 1930, elle écrit La Mère juive. Ses soeurs et ses frères, émigrés à l'étranger, tentent de lui faire quitter l'Allemagne. Mais elle refuse d'abandonner son père au régime nazi. Elle le soutient jusqu'à sa déportation en septembre 1942. Elle-même est envoyée à Auschwitz en février 1943.


  • Les courts extraits de livres : 19/02/2007

Au milieu du hall de la gare, immobile, il y avait une vieille femme, massive, une paysanne en veste de drap noir, grandes jupes et grosses bottes, un foulard à fleurs sombres noué autour de son visage brun, dur, de ses pommettes slaves. J'attendais près des guichets. Un employé arriva, ferma et verrouilla derrière les voyageurs le grand portail à deux battants, seule la petite porte était restée ouverte. Alors, encore indécise, je fis un pas en direction de la vieille. «La demoiselle est là, dit-elle, bon.» Elle prit mes deux valises et se dirigea pesamment vers la sortie.
Il était près de neuf heures. La bourgade qui s'étendait dehors, au-delà de la place au monument aux morts, dans une obscurité d'un noir d'encre si ce n'était de pitoyables lumières vacillantes, était semblable à d'autres bourgades du même type ; mais je ne crois pas en avoir vu grand-chose ce soir-là. Je me concentrais pour tenir mon parapluie contre le vent qui balayait vers moi des nappes de poussière de neige granuleuse, dure comme du verre. Et je regardais devant moi le dos lourd du cheval qui portait les bagages et trottait sans arrêt, sans tourner la tête ; même par la suite, je ne l'ai jamais entendue prononcer que quelques mots. Elle s'appelait Milda Morawe et venait des régions de l'Est.
Elle traversa un jardin, monta quelques marches et poussa la porte, et j'étais encore sur le seuil en train de secouer la neige de mes vêtements que déjà quelqu'un s'avançait dans l'entrée pour me saluer. C'était maître Fordon. Mais dans sa vareuse gris-vert, avec sa grosse moustache et ses cheveux blancs en bataille, il avait plutôt l'air d'un vieux garde forestier ou d'un soldat.
J'étais assise dans le salon, sur le canapé, je buvais du thé dans une tasse en grès émaillé et je grignotais des biscuits. Il posait des questions et ponctuait la conversation par des signes de tête.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia