Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les gadoues

Couverture du livre Les gadoues

Auteur : Philippe Delepierre

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Liana Levi, Paris, France

Collection : Littérature

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-86746-434-8

GENCOD : 9782867464348

Claire Lamarre - 01/06/2007


  • Les présentations des éditeurs : 20/02/2007

Triste cette bourgade industrielle du Nord ? Pas le moins du monde ! Gill, qui n'a pas les yeux dans sa poche, en fait un terrain d'observation et d'aventure. Les bizarreries de Trisomic-Marcel son grand frère, les crises de nerfs de Marie-Rose sa mère, les rendez-vous amoureux de Nadège, sa voisine, les ronds de jambe du docteur Verdier, rien ne lui échappe. De ses expéditions aux «gadoues», la décharge, à ses tribulations lycéennes, en passant par les discussions dans la cuisine familiale, tout éveille sa curiosité. Et puis il y a Françoise, sa bien-aimée, la demoiselle du château, sa princesse, sa fée, son ange... Cet idyllique univers d'enfance se fissure pourtant lorsque certains commencent à remuer un passé, l'Occupation, qui, en ces années soixante, jette encore son ombre sinistre et venimeuse. On ne patauge pas impunément dans les gadoues...

Auteur de Fred Hamster et Madame Lilas, couronné par le prix et de Crissement sur le tableau noir en 2005, Philippe Delepierre est un professeur de lettres qui n'a pas peur de «châtier» le français.



  • La revue de presse Olivier Delcroix - Le Figaro du 24 mai 2007

Au pays du charbon, des terrils et des ciels gris anthracite, les phrases colorées de Delepierre font merveille. On rit beaucoup à la lecture de ce livre enlevé, qui évoque une version lilloise des 400 coups de Truffaut, mâtinée de Guerre des boutons. L'humour chevillé au texte, Delepierre aime à truffer ses pages de métaphores hardies telles que «Mes nerfs se tortillent comme des lombrics condamnés à l'hameçon» et, en professeur de lettres qui se respecte, il rapporte même quelques perles d'écolier irrésistibles comme : «Sous l'Ancien Régime, la mortalité infantile était très élevée, sauf chez les vieillards», ou encore «L'Armistice est une guerre qui se termine tous les 11 novembre». Goguenard sans être jamais sarcastique, l'écrivain distille avec fougue son impétueuse mélodie stylistique, sa petite voix du Nord. Décidément, oui, Delepierre donne envie, «du mois de septembre au mois d'août», de rechausser «nos bottes de caoutchouc, pour patauger dans Les Gadoues, Les Gadoues»...


  • Les courts extraits de livres : 20/02/2007

Je pourrais m'époumoner que la vieille Victorine, quasi impotente d'obésité, ne bougerait pas ses grosses fesses du fauteuil en osier où elle passe ses journées à tricoter de la layette.
Avant il y avait Cafougnette, le ferrailleur, mais il est parti l'an passé sans laisser d'adresse avec ses chiens et son cheval, Bakounine, que papa ferrait gratos. C'était un chic type, celui-là, quelqu'un sur qui on pouvait compter. Enfin n'en parlons plus. Reste Paulo, l'ouvrier agricole de Clovis, qui vit dans son blockhaus sommairement aménagé au milieu des champs de patates, mais à cette heure-ci, il doit être occupé à la ferme. Et puis je n'aimerais pas qu'il voie ma mère dans cette tenue débraillée. Parce qu'elle continue à déchiqueter ses vêtements, Marie-Rose, faut voir comme elle s'en donne ! Si je ne me décide pas à intervenir, elle va bientôt se retrouver toute nue. Jambes tendues à l'avant, buste en tour de Pise, chignon en bataille, elle recommence à hurler les mots du malheur, ceux qui donnent un mauvais goût à la bouche.
Je ne bouge pas d'un orteil, fidèle au poste, petite sentinelle prête à encaisser l'insupportable. Marie-Rose s'échauffe, laisse grimper la pression, la soupape de sécurité s'affole. Dans une ratatouille de syllabes éraillées, elle insulte le temps destructeur, les injustices, la routine et tout le reste. Elle en a sa claque des soucis et de son rôle de ménagère exemplaire. La fée du logis métamorphosée Carabosse vaticine l'interminable litanie de son cahier de doléances archiplein. Elle accuse en vrac les hommes et l'univers, les gosses et les cigognes qui les amènent sans qu'on les ait sonnées. Elle s'en foutrait des baffes à la volée, tiens, d'avoir été si conne, oie blanche et coeur d'artichaut, gamine fleur bleue qui s'est laissé piéger par ce type à gueule d'amour. T'as de beaux yeux tu sais, et patatras, le scénario qui dérape ! Époque difficile, circonstances atténuantes qui n'atténuent rien du tout. Serments trahis, noces de chiffon et lune de fiel ! Elle est punie, damnée, une seconde vie ne lui suffirait même pas à expier la faute commise au début de la première. Et faudra tenir jusqu'au finish parce que le bon Dieu interdit les raccourcis.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia