Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Entends-tu l'oiseau de nuit ?

Couverture du livre Entends-tu l'oiseau de nuit ?

Auteur : Anita Rau Badami

Traducteur : Françoise Adelstain

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Philippe Rey, Paris, France

Collection : Roman étranger

Prix : 21.00 €

ISBN : 2-84876-084-2

GENCOD : 9782848760841

Sylvain Elie - 05/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 25/02/2007

Trois femmes liées par le passé et le hasard, mais surtout par trois drames qui ont marqué l'histoire du sous-continent indien.
Après avoir «volé» l'homme destiné à épouser sa soeur, dans leur petit village du Punjab, la belle et ambitieuse Sharanjeet Kaur, dite Bibi-ji, a émigré avec son mari au Canada, où ils ont fait fortune et sont devenus des piliers de la communauté sikhe de Vancouver. Bibi-ji se prend d'amitié pour Leela, une hindoue de haute caste, qui s'efforce de trouver sa place dans le monde occidental. Entre-temps, la Partition de l'Inde et ses horreurs ont entraîné en 1947 la disparition de la famille de Bibi-ji, laquelle ne retrouve que des années plus tard sa nièce, Nimmo. Nimmo, qui vit pauvrement à Delhi avec son mari et leur progéniture, finit par confier son fils à une Bibi-ji en mal d'enfant, avant de succomber à un nouveau massacre : celui que commettront en 1984 les hindous pour venger l'assassinat d'Indira Gandhi par un de ses gardes sikhs. Douleur et colère submergeront Bibi-ji au point de la rendre indirectement responsable d'une tragédie supplémentaire.
Trois vies, donc, façonnées par l'Histoire autant que leurs propres histoires, narrées avec tendresse, chagrin et un humour ravageur par Anita Rau Badami. Qui sait aussi porter un regard distancié sur les folies des hommes.

Traduit de l'anglais (Inde) par Françoise Adelstain

Anita Rau Badami est née en 1964 dans l'État d'Orissa en Inde. Elle a débuté dans la publicité et le journalisme avant de se consacrer totalement à l'écriture. Elle vit aujourd'hui à Vancouver, mais a conservé des liens très étroits avec l'Inde.


  • Les courts extraits de livres : 25/02/2007

Bientôt Gurpreet et Kanwar quittèrent la maison, dans un tintement de bracelets de verre, chacune un ballot de linge sur la tête. Sharan les regarda s'enfoncer dans les champs de canne à sucre et disparaître dans leur obscurité verte et bruissante.
Sharan travailla jusqu'à ce que le mur fût couvert de plaques de bouse semblables à de grossières soucoupes. Puis elle rangea le panier dans un coin et se lava les mains avec acharnement, regrettant de ne pouvoir les frotter avec autre chose que de la cendre de bois, impatiente d'aller quémander chez Jeeti une noix de ce bien convoité entre tous - un savon parfumé.
Elle regarda son père, dont le souffle régulier avait évolué en séries de petits ronflements, signe qu'il dormait profondément. Elle avait le temps de courir jusque chez Jeeti et d'en revenir avant qu'il eût fini une série. Sur la pointe des pieds, elle s'approcha, contempla le visage non rasé avec sa barbe et sa moustache hirsutes, la bouche molle, le grand nez mince et le front étroit. Les cheveux longs, comme ceux de tous les Sikhs du village, retenus en un chignon lâche au sommet de la tête. Les mains noueuses serrées sur sa poitrine luisante qui se soulevait et s'abaissait au rythme de la respiration. Pourquoi dormait-il à longueur de journée ? Pour autant qu'elle le sache, il n'était pas malade. Il ne toussait, ni n'éternuait, ni se plaignait constamment à la manière des grands-pères qui se réunissaient chaque après-midi autour du banyan au centre du village, ressemblant à de vieux corbeaux cadavériques. Harjot Singh ne souffrait d'aucune malformation et mangeait comme un buffle.
Mais il parlait peu, ne quittait jamais la maison, et semblait toujours perdu, on aurait dit qu'il avait oublié quelque chose et ne pouvait que rester allongé sur le lit de sangle, les yeux fixant le lointain, en attendant que le souvenir lui revienne.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia