Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le jardin clos

Couverture du livre Le jardin clos

Auteur : Undine Gruenter

Traducteur : Marielle Roffi

Date de saisie : 16/02/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Quidam éditeur, Meudon, France

Collection : Made in Europe

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-915018-18-9

GENCOD : 9782915018189

Sorti le : 16/02/2007

Lise Maussion - 05/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 27/02/2007

Le jardin est clos mais derrière ses murs. Soudain, un homme de 60 ans, y aime Équilibre, jeune femme «charmante comme la Vénus de Botticelli, une sylphide». Ce jardin d'Eden aussi esthétique que théâtral lui est un écrin où contempler à jamais l'objet de son amour. Mais ce songe de l'un vers l'autre, ce rêve érotique entêtant, cet amour exclusif peuvent-ils prétendre à l'éternel ? Qu'apparaisse l'intrus et le bel ordonnancement est rompu... D'un couple défait, il reste pourtant encore l'histoire... Le Jardin clos est un roman intemporel sur le bonheur qui perdure dans le souvenir comme dans le récit qui en est fait, par-delà la solitude, les déchirements et la séparation. Undine Gruenter livre là, en une langue mélancolique sans pareille, ce qui a fait l'essence de sa vie : l'imaginaire comme lieu du désir. «Que serait celui qui aime sans son imagination ?»

«Undine Gruenter est passée à travers le temps. Ses images continueront à vivre. Son oeuvre survivra à toutes les saisons.»
Dorothea Dieckmann. Die Zeil

«Undine Gruenter a trouvé dans ce texte tardif son ton, désormais incomparable, un ton léger, élégiaque cl mélancolique.»
Marcel Reich-Ranicki. Der Spiegel



  • La revue de presse Pierre Deshusses - Le Monde du 13 juillet 2007

On sait au moins depuis les Affinités électives de Goethe que les jardins risquent d'être fatals au couple quand ces enclosures veulent être l'écrin des sentiments ou le lieu exclusif de leur épanouissement. Et pourtant, ce savoir n'empêche pas d'essayer à nouveau, tant ce territoire secret semble propice pour mettre l'amour à l'abri du monde et de ses tourments...
Ce livre est si bien fait, si bien écrit - si bien traduit -, il marie si subtilement l'abstraction et la réalité, l'anachronisme et la modernité, que l'on redoute à chaque page une brisure, une déception. Mais rien ne se brise - sauf l'amour. Qu'est-ce qui fait que le couple se délite ? L'amour est-il aussi artificiel qu'un bout de nature domestiquée ? La passion ne peut-elle durer qu'un temps ? Et qu'est-ce qui distingue l'amour de la passion ?...
Dans le dédale des sentiments, voix et signes s'égarent ou se répondent dans un écho confus qui intègre d'autres appels issus de l'imaginaire et dont les harmoniques sont le sens du frisson.


  • Les courts extraits de livres : 27/02/2007

Elle ne savait pas choisir. Elle le savait aussi peu que d'autres amantes, et finalement, je me suis retrouvé seul. Maintenant, cette maison poussiéreuse et vide dans laquelle nous avons vécu ensemble pendant cinq ans me semble une ridicule tanière abandonnée, un corps vierge que je n'ai jamais possédé. La Marne coule sous la fenêtre de la maison. C'est l'hiver. Pas trace de pêcheur ou de gamin dans sa barque. Le matin, la route est glissante, recouverte de gelée blanche. Et quand le soleil surgit derrière les arbres nus, je n'entends pas d'autres pas que celui du facteur qui n'apporte aucune lettre d'Équilibre. J'ai oublié tout ce qui me tourmente. Les estivants en excursion qui écoutent de la musique sur leurs bateaux, le vrombissement des enceintes et les clameurs de leurs voix ivres. Les promeneurs qui déballent leurs sandwichs ou qui font griller des saucisses et ouvrent des bouteilles de bière sur une des îles du fleuve. Les buildings et leurs élégantes façades vitrées qui, telles des tours de garde sans garnison, bordent les vieux quartiers de notre petite ville. J'ai acheté la maison par une silencieuse journée de novembre, tous les bruits étaient ouatés par un léger brouillard et l'on ne voyait pas âme qui vive sur le fleuve. Même les maisons voisines se tenaient à une distance respectueuse. Et je crus avoir trouvé la bonne maison. Je voulais une maison aux portes de la ville pour que nous nous installions dès le début dans l'isolement. Pas encore mariée, j'enlevais Équilibre aussi vite que possible à la poigne de fer de sa famille aux ramifications multiples. Un procédé qui devait me valoir très rapidement la réputation d'un sadique qui tenait leur fille, leur soeur, prisonnière dans une maison aux portes de la ville. Mais qui libérait Équilibre d'interminables fêtes d'anniversaire, enterrements et scènes familiales. Et maintenant, je ne m'assois plus jamais dans le vieux fauteuil à oreilles à côté de la cheminée puisqu'il est devenu le symbole de notre séparation.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia