Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Curial & Guelfe

Couverture du livre Curial & Guelfe

Préface : Antoni Ferrando

Traducteur : Jean-Marie Barberà

Date de saisie : 20/01/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Anacharsis, Toulouse, France

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2-914777-33-9

GENCOD : 9782914777339

Sorti le : 20/01/2007

Joachim Salinger - 26/04/2007


Claire Lamarre - 08/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 01/03/2007

Je ne sais ce qu'est Amour ; je ne l'ai jamais vu et j'ignore qui il est.
J'ai bien entendu dire qu'Amour existe, mais je ne vois en lui que transport ardent de l'âme et agréable souffrance. C'est vrai, j'aime bien Curial, et si cela signifie amour, alors qu'on l'appelle amour, mais moi je n'en sais rien, si ce n'est que j'ai plaisir à entendre dire du bien de lui et que je désire qu'il soit le meilleur et le plus grand chevalier du monde, et que je voudrais qu'il soit près de moi et qu'il ne me quitte jamais.
Immense roman anonyme du Siècle d'Or de la langue catalane, Curial et Guelfe a vu le jour, sans doute à Naples, au XVe siècle. Curial, jeune chevalier sans fortune, est élevé en Italie à la cour du marquis de Montferrat. Guelfe, la soeur du marquis, en tombe amoureuse et lui offre secrètement la richesse qui lui manque pour se lancer dans la vie sur un grand pied. Mais leur amour va s'empêtrer dans les pièges sournois tendus par la Jalousie, et Guelfe, prise à la gorge, va conduire son amant à se risquer en d'innombrables aventures. Le roman, placé sous le triple signe de l'amour, de la guerre et de la poésie, mène Curial, au gré d'une Fortune capricieuse, de l'Europe à la Méditerranée, de tournois en grandes batailles, jusqu'aux mondes oniriques où les dieux eux-mêmes, Apollon, Junon,Vénus, ou Neptune, entrent en lice.
Curial et Guelfe, porté par une écriture chamarrée, avec une sorte de gourmandise de la vie même, coloré par les contrastes bien soupesés entre fiction et réalité, mêle à un rythme allègre la geste arthurienne, le roman courtois et les lumières de la Renaissance italienne, au point que l'on pense parfois parcourir de l'intérieur un tableau fleuri de Botticelli. Dante, Boccace, Ovide, Homère, irradient encore de leur présence cette oeuvre flamboyante, jusqu'à présent ignorée en France.

Jean-Marie Barberà, spécialiste de la littérature catalane du Siècle d'Or, est le traducteur de Tirant le Blanc (Anacharsis, 2003).
Anton» Ferrando, qui fut le premier directeur de l'Institut interuniversitaire de linguistique valentienne, est spécialiste de l'histoire de la littérature et de la langue catalanes. Il est l'éditeur de la version originale en langue catalane de Curial et Guelfe, chez Anacharsis (2007).



  • La revue de presse - Le Monde du 20 avril 2007

Ainsi ce Curial & Guelfe, roman féerique et crépusculaire d'un XVe siècle catalan assoiffé de prouesses intempestives. Les éditions Anacharsis en proposent aujourd'hui une intéressante traduction...
Probablement rédigé vers 1443, ce roman décrit les aventures d'un jeune chevalier désargenté, amoureux de la soeur de son protecteur, le marquis de Montferrat...
Au XVe siècle, la chevalerie n'est plus ce qu'elle était ; mais elle peut encore faire rêver, pleurer, penser- en attendant la poignante dérision du Quichotte.


  • Les courts extraits de livres : 01/03/2007

Malgré l'amour que le Marquis avait pour Curial, qui était à son service, depuis qu'il s'était épris d'Andréa, son épouse, il ne faisait plus attention à personne, et son esprit n'était occupé que d'elle. Ainsi donc, le jeune homme, qui avait été accueilli si chaleureusement chez le Marquis, était oublié de son seigneur qui n'avait d'yeux que pour sa femme, et il n'était plus aussi bien traité, choyé ni comblé qu'il l'avait été avant l'arrivée d'Andréa. Ne jouissant donc plus des grâces ni des faveurs du Marquis, il ne se mettait plus en avant, selon son habitude; il se tenait au contraire à l'écart, ce dont quelques envieux, qui se bousculent dans les maisons de tous les grands seigneurs, se réjouissaient grandement. Mais le jeune homme, qui ne manquait pas d'intelligence, mit à profit le temps de sa disgrâce pour étudier la grammaire, la logique, la rhétorique et la philosophie. Il finit par dominer parfaitement ces sciences et devint un très bel esprit. De sorte que la renommée de sa science s'étendit dans bien des contrées, où il devint très réputé et était tenu en grande estime.

II ne manquait à la jeune et fraîche Guelfe qu'un époux. Elle était très belle, fort admirée, riche, favorisée et oisive; on lui faisait la cour et elle avait de nombreux soupirants. Voyant donc que son frère ne se souciait pas de lui donner un mari, et qu'elle ne trouvait pas convenable d'en demander un, alors qu'elle avait du mal à résister aux appétits naturels de la chair, dont l'aiguillon opiniâtre ne cessait de la tourmenter, elle songea à la possibilité d'aimer discrètement un jeune homme valeureux. Le secret préserverait son honneur, comme il l'avait garanti à plus de mille autres femmes. Et même si des indiscrets, cherchant à découvrir ce que chacun ignorait, étaient instruits par certains indices, ils n'auraient osé parler tant elle était au-dessus d'eux. Elle permit donc à ses yeux de bien examiner tous les jeunes gens qui se trouvaient chez son frère.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia